A good way of leaving you weak

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
Shea A. McLaughlin
Administratrice
Métier : Peintre
Informations :

A une grande soeur » Timide, sensible et introvertie » Connue sur Tumblr pour ses oeuvres, sous le nom de Drenshara » Féministe convaincue » A pris des cours de self-défense après une agression, elle ne sort pas sans son chien, Hulk. » Déteste les hommes et ne se laisse pas facilement approcher » A un appétit de moineau » Tient une radio pirate et un blog-journal » Enquête activement sur l'infection, au risque de se mettre en danger » A depuis peu une arme à feu dont elle ne sait pas se servir » Annexes
Véhicule : Scooter Vespa
Inventaire : Kahr K9, Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Kit de premiers soins (4 compresses stériles, produit désinfectant, 8 pansements, 2 bandages), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés)
Sam 16 Juin - 9:36

Les mains d’Anton sur ses épaules lui arrachèrent un frisson, mais l’homme avait l’art et la manière de la garder concentrer sur ce qu’elle devait cibler. Maddie ne pouvait pas passer sa vie avec un violeur. Elle ne pouvait pas lui laisser courir le risque de l’épouser et de se retrouver coincer avec lui, sans savoir ce qui l’attendait. Qui lui disait que ça n’était pas déjà arrivé ? Ou encore que ça n’arriverait pas à l’avenir ? Certes, son ancienne meilleure amie avait bien plus de caractère qu’elle, mais Shea savait que ça n’épargnait personne. Et pourrait-elle vivre avec elle-même et la peur que tout ça se reproduise ?

Keith n’était pas un monstre, elle n’aimait pas l’idée de le distinguer du genre humain. Parce qu’il n’était pas davantage diabolique ou démonique qu’un autre. Mais ça, oui, il était lâche et manipulateur. Depuis combien de temps lorgnait-il sur elle avant de passer à l’acte ? Ses yeux sombres se baissèrent vers ses pieds, en essayant de trouver une faille au raisonnement d’Anton. Il n’y en avait cependant pas, puisqu’il y avait en ses mots et en son timbre la motivation et le soutien indéfectible d’une personne qui ne voulait pas l’abandonner.

La jeune femme se savait chanceuse sur l’instant. Chanceuse qu’il l’ait trouvé. Parce qu’un autre n’aurait pas forcément compris sa douleur, ou n’aurait pas essayé en tout cas. Elle aurait pu être moqué, ou minimisé. Considéré comme en deça de la vérité. C’était tout ce qui ne se disait pas qui faisait souffrir. Tout ce qui restait un secret, qui s’enfermait dans un silence. Ces maux là étaient comme des cadavres croupissants dans un placard : l’odeur ne disparaissait jamais, et les images encore moins.

« Tu es sûr de toi ? » S’enquit-elle en relevant le regard vers lui. Il reprenait ses bagages, prêt à suivre. « Très bien… »

Il disait savoir ce qu’il risquait. Il disait être préparé à ça. Que ça lui tenait à cœur de lui rendre ce semblant de Justice. Shea ne savait pas ce qu’elle devait en penser, et pour le coup, se contenta d’accepter qu’Anton procède comme il l’entendait. Ça n’était pas elle qui pourrait y redire quoi que ce soit, puisque c’était pour elle qu’il voulait agir.

« Je… Il vaut mieux pas que je conduise. Mais si je peux dormir quelques heures, je prendrais le relai… » Assura-t-elle à son ami, un peu piteusement. Ses lèvres se pincèrent, elle tira de sa veste son téléphone portable.

« Besoin que tu t’occupes d’Hulk quelques jours. Je serais pas là, je pars m’aérer. Fais attention à toi. » écrivit-elle à sa sœur, Christa, avant de ranger l’outil dans sa poche et de relever le nez vers l’homme qui lui faisait face. Elle lui laissa le temps et l’opportunité de régler les derniers détails, au moins pour Téméraire, avant de descendre les affaires dans la voiture. Elle referma le coffre, et se glissa sur le siège passager avec la certitude de ne pas être prête à tout ça et de faire une connerie monumentale.



And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Mar 19 Juin - 11:40

Je ne réponds pas immédiatement à Shea, je boucle d’abord mon sac avant de mettre mon arme à la ceinture. Oui je suis sûre de ce que je fais, ce type va regretter d’être venu au monde, aussi vrai que je suis Anton Pendragon. Je reçois un sms pour m’indiquer que c’est bon, quelqu’un viendra s’occuper de mon cher ami canin pendant mon absence. Parfait, ça me fera un souci en moins et une motivation en plus pour revenir dans cette ville en pleine anarchie. Elle me dit qu’il vaut mieux que ce soit moi qui conduise, sans blague, elle a tellement de cernes que je risquerais de me retrouver encerclé !

Je m’installe dans la voiture, valise dans le coffre et un peu de nourriture sur la banquette arrière. De quoi quitter l’Etat sans avoir la fringale. Je ne compte pas faire de pause avant 600 ou 700 kilomètres, alors autant assurer le coup. J’ai à peine mit le contact que Shea se roule en boule sur le siège passager. Il vaudrait mieux qu’elle dorme maintenant, une fois que nous serons arrivés à Seatle ce sera beaucoup plus compliqué et les nerfs risquent d’être mis à rude épreuve.

Le couvre-feu ne devrait plus tarder, mais j’aurais tout juste le temps de sortir de la ville. De temps en temps, je jette un œil sur le siège passager, elle semble un peu hésiter et se poser pleins de questions. Je veux bien croire que la perspective d’affronter son violeur la fasse trembler. Ce serait mentir de dire que je n’ai pas non plus la peur au ventre. Ce que je vais faire est différent de tout ce que je connais, mais j’irais au bout. Je tente cependant de rassurer Shea, elle n’est pas seule :

- J’ai le vertige quand je pense à ce que nous allons faire. Tuer dans le feu de l’action est une chose, tuer pour survivre et sauver des vies… Enfin je t’en ai déjà parlé. Ce type ne méritera pas mieux que ce que nous allons lui faire, même si on ne le tue pas, ça fera appel à des parts de nous qui ne sortent pas en temps normal. Je veux juste te rassurer. Nous sommes et resterons humains après ça.


Si j’étais un croyant, j’irais affronter le barbu approprié la conscience en paix. Heureusement que ce n’est pas le cas, pour moi, il n’y a rien d’autre que notre cerveau et notre conception du monde. Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de parler et partager ce que j’ai dans la tête. Au risque de la faire douter, j’ai toujours été un bavard de nature :

- Agir de sang-froid, préparer un plan pour qu’il n’ait aucune chance…

Une pensée me vient soudainement à l’esprit, un détail mais qui peut avoir son importance. Et après ? Je veux dire, Seatle n’est pas dans le même état que Boston, la ville n’est pas en train de sombrer dans l’anarchie ! La police et la justice peuvent certainement fonctionner correctement. Nous allons devoir jouer finement et préparer des alibis.

Le problème était que son incident viendrait quelques jours après la reprise de contact de Shea. En outre, j’imagine que Shea avait dit à quelqu’un qu’elle quittait la ville quelques temps… Ah la galère ! Bon, une chose à la fois, sortons déjà de la ville avant de penser à l’après crime. Heureusement que je suis policier ! Compte sur moi petite Shea, jamais on ne pourra remonter jusqu’à toi.

- On fera une pause avant de sortir de l'état. Nous allons devoir revoir quelques plans.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shea A. McLaughlin
Administratrice
Métier : Peintre
Informations :

A une grande soeur » Timide, sensible et introvertie » Connue sur Tumblr pour ses oeuvres, sous le nom de Drenshara » Féministe convaincue » A pris des cours de self-défense après une agression, elle ne sort pas sans son chien, Hulk. » Déteste les hommes et ne se laisse pas facilement approcher » A un appétit de moineau » Tient une radio pirate et un blog-journal » Enquête activement sur l'infection, au risque de se mettre en danger » A depuis peu une arme à feu dont elle ne sait pas se servir » Annexes
Véhicule : Scooter Vespa
Inventaire : Kahr K9, Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Kit de premiers soins (4 compresses stériles, produit désinfectant, 8 pansements, 2 bandages), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés)
Dim 1 Juil - 11:44

« Je sais… » Souffla-t-elle, un brin brusquement.

Elle n’en savait rien en réalité, mais elle se forçait à garder la tête hors de l’eau. Shea avait réussi à piquer du nez quelques heures alors qu’il avait pris la route – un vieux réflexe : à chaque fois qu’elle se retrouvait sur le siège passager, la petite brune s’endormait quand bien même elle luttait pour rester éveillée. Ça, plus le fait qu’elle n’avait pas réussi à fermer l’œil, l’obligeait désormais à échouer sa veille. Encore heureux qu’Anton gérait bien la situation. Elle posa sur lui un regard sombre, marqué par la fatigue. Et sur le coup, elle réalisa que ça faisait des années qu’elle n’avait pas eu autant d’estime et de confiance envers quelqu’un. Même sa grande sœur, qu’elle connaissait depuis toujours, n’avait pas droit à ce traitement de faveur…

« Quelques plans ? » Reprit-elle : « Parce qu’on a un plan ? »

Son intonation frôlait l’insolence et trahissait son inquiétude. Ils avaient déjà mis tellement de distance avec Boston, plus le fait qu’ils se rapprochaient inexorablement de Seattle, tout ça la rendait irritée, profondément effrayée par ce qui allait forcément se passer. Elle s’en rendit compte ! Shea avait beau être inquiète d’avoir ces idées et intentions mortifères, elle était plus que consciente du fait qu’elle s’en prenait injustement à Anton. Et sur le coup, elle s’en mordit la langue. Fermant les yeux, elle prit une profonde inspiration pour retrouver partiellement son calme :

« Désolée, je… Je sais que c’est la pire idée du monde… Je sais pas comment ça va se passer, comme on va réussir, ce… Ce que je parviendrais à faire en le voyant… » Elle avait peur, mais elle ne l’admit pas face à Anton.

Sans doute par fierté. Parce que lui avait l’air si sûr de lui, si confiant. Elle voulait lui ressembler pour ne pas ressentir le doute, l’appréhension qui faisait tourner mille pensées dans sa tête en même temps et lui donnait envie d’ouvrir la portière et de se jeter sur la route. Inconsciemment d’ailleurs, sa main s’agrippa à la poignée pour s’y tenir, comme si elle avait l’intime sensation qu’elle pourrait se défenestrer sur un coup de sang.

« Mais quoi que je te dise, fais en sorte que je ne renonce pas. » Demanda-t-elle à son voisin. « Je ne dois pas me défiler. »

Shea méritait cette justice, elle en avait besoin. Elle n’avait aucun autre moyen d’avancer sans ça, de se remettre, d’essayer tout du moins.

« Promet-le moi. » Supplia-t-elle son voisin, alors que les panneaux de l’état étaient désormais visible, et qu’ils les dépassèrent l’instant d’après. Le regard de la brune resta rivé sur son voisin et ami. La pause était inévitable, comme la promesse qu’elle attendait.



And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Dim 1 Juil - 14:43

Les frontières de l’état viennent de passer, nous sommes dans un endroit un peu plus calme et tranquille. Enfin, il y a moins de risque de croiser des policiers en armes prêt à tout pour nous tuer ou non arrêter. Shea voudrait que lui promette de ne pas me défiler et de la pousser à aller jusqu’au bout. Je soupire longuement avant de répondre, elle me fait mal au cœur quand elle me parle comme ça si faible, hésitante :

- D’accord… Je te promets de t’emmener au bout. Nous irons chercher la justice et la vengeance ensemble. Jusqu’au à la fin.

Ça sonne un peu comme une mission suicide dit comme ça, mais j’ai toujours eu pour habitude d’envisager cette possibilité. Un silence pesant s’abat entre nous alors je me concentre sur la route pour ne pas m’endormir. Nous roulons pendant encore une bonne demi-heure avant de trouver une station-service. Ça tombe bien, je vais faire le plein de la voiture et on prendra un café.

Il y a un peu de monde à la station, tant mieux, on ne sera que plus discret. Ça peut sembler surprenant, mais aller dans les endroits déserts est l’une des plus mauvaises idées possible. Forcément, quand on est la seule personne dans le coin, on se souvient de nous plus facilement. Alors imaginez qu’une fille à la teinte malade et à l’air hagard traine avec une armoire à glace ?

Des soupçons à la pelle !

Je gare la voiture et nous rentrons prendre un café. A la table, je sirote sans trop quoi dire, réfléchissant autant que possible sur le plan… J’avais plusieurs pistes en tête, restait juste à savoir ce que Shea pouvait faire ou non. Une fois à Seattle, il y avait un risque non négligeable qu’elle se fasse reconnaitre ou contacter par une de ses connaissances. Elle allait vite devenir la principale suspecte dans cette histoire.
Les policiers ne sont pas cons, ils sauront tôt ou tard qu’elle s’est barré, puis qu’elle a repris contacte peu de temps avant notre « œuvre ». C’est là qu’il fallait jouer et ne jamais montrer la moindre faille dans son alibi :

- J’ai réfléchis longuement, nous allons louer une suite dans un motel quelconque et y laisser nos téléphones. De cette façon, nous aurons un alibi qui tiendra la route et qui nous accordera un peu de temps.
Déjà sa peut sembler con mais au moins, si nous ne sommes pas joignable, ça passera pour un petit week-end en amoureux. Ce serait beaucoup plus simple à justifier auprès d’un enquêteur :

- Ensuite… nous taillerons la route jusqu’à Seattle. Sur le dernier tiers du trajet, j’achèterais une voiture et nous laisserons certainement ma Ford dans un coin. Ça va nous prendre deux à trois jours pour y aller, jusque-là, tu peux rester en pilotage automatique. Mais une fois là-bas, je vais avoir besoin de toi au mieux de tes capacités.

Je ne pourrais pas trouver cet homme seul, je ne pourrais jamais le capturer sans son aide. Il y aurait trop d’inconnues dans l’équation. L’avantage de Shea serait qu’elle pourrait servir d’appât de par leur « proximité » :

- Je compte sur toi pour me dire tout ce que je dois savoir sur lui. Par contre, il ne faut qu’il ne te voit sous aucun prétexte avant qu’il soit ligoté et solidement s’il te plait. On ne peut pas prendre le risque qu’il dise à quelqu’un que tu es à Seattle, ce serait trop dangereux…

Alors que je disais ça, je n’avais pas l’impression que Shea m’écoutait, elle semblait terrorisée et fatiguée. Je lui en demandait beaucoup, je devais le reconnaitre.

- Ce sera bientôt fini, accroche toi encore quelques jours et tout ça, ce type sera du passé et tu pourras, j’espère aller de l’avant et essayer de te construire un nouveau futur... On va se remettre en route et trouver un coin à louer pour y déposer nos téléphones.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shea A. McLaughlin
Administratrice
Métier : Peintre
Informations :

A une grande soeur » Timide, sensible et introvertie » Connue sur Tumblr pour ses oeuvres, sous le nom de Drenshara » Féministe convaincue » A pris des cours de self-défense après une agression, elle ne sort pas sans son chien, Hulk. » Déteste les hommes et ne se laisse pas facilement approcher » A un appétit de moineau » Tient une radio pirate et un blog-journal » Enquête activement sur l'infection, au risque de se mettre en danger » A depuis peu une arme à feu dont elle ne sait pas se servir » Annexes
Véhicule : Scooter Vespa
Inventaire : Kahr K9, Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Kit de premiers soins (4 compresses stériles, produit désinfectant, 8 pansements, 2 bandages), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés)
Lun 23 Juil - 16:17

« Un weekend en amoureux… D’accord… » Répéta-t-elle un peu maladroitement, en essayant de se figurer tout dans son esprit.

Tout lui semblait compliqué actuellement, encore plus lorsqu’il s’agissait de s’imaginer avec Anton et de rendre cette idée de weekend crédible. Saurait-elle seulement jouer cette comédie si on lui posait sérieusement la question de si c’était vrai ? Shea n’avait pas vraiment des dons en matière de manipulation, c’était même tout le contraire la concernant. Elle n’aimait pas mentir, elle n’en avait aucune envie, mais elle savait que savoir le faire lui sauverait probablement la mise un jour. Alors, soit ! Partons sur cette idée de weekend en amoureux avec un type de presque deux fois son âge, si ça lui semblait jouable.

« Oui, je serais en forme. » Promit-elle d’une voix presque assurée à Anton, alors qu’elle tournait pour la centième fois, peut-être, son café sans sucre.

Un réflexe pour essayer d’assimiler tout. Le fait qu’elle se rendait à Seattle, et que si quelqu’un la voyait, le plan serait fichu… Elle se força à respirer, et tira de son sac son portefeuille. Fouillant à l’intérieur, elle tendit une photo à Anton. Une photo de Maddie et elle, qu’elle gardait depuis trop longtemps pour que ça soit anodin. Maddie était une grande blonde, élancée et souriante, les joues creusées par deux risettes magnifiques. Ses grands yeux bleus avaient tendance à transpercer par leur beauté. Et elle, à côté, était peut-être tout son opposé : petite, les cheveux noirs, yeux sombres, plus à l’écart peut-être. Mais radieuse sur cette photo.

Et très différente d’aujourd’hui à priori. Ses cheveux avaient pris en couleur, elle les avait mainte fois maltraité, coupé, recoupé, décoloré aussi, recoloré. Il restait désormais des mèches rouges sur son carré. Ses traits étaient tirés, fatigués, elle avait pris deux ans alors que physiquement, Shea avait l’impression d’en avoir quinze de plus.

« Je ne ressemble plus vraiment à ça… Alors ça nous donnera un sursis si je croise quelqu’un que je connais. » Dès lors, elle rangea sa photo, et profita du retour dans la voiture pour faire un crochet vers la boutique. Le soir même, lorsqu’ils s’arrêtèrent, elle profita de la salle de bain pour refaire son rouge le plus intense, et pour recouper ses pointes à nouveau. En retrouvant Anton, elle se passa maladroitement une main dans sa tignasse toute de suite bien plus courte que quelques heures avant : « Si tu veux qu’on bouge maintenant, je peux conduire. Je me suis assez reposée. » Ajouta-t-elle.

Elle fouilla tout juste dans son sac pour en tirer son téléphone qu’elle brancha et déposa sur la table de chevet. Le fait de se retrouver enfermer dans une chambre avec Anton lui faisait bizarre, mais ça faisait surtout partie du plan et elle ne pouvait pas y couper. Et puis, ça faisait un moment qu’ils étaient posés. Ça n’avait pas été si difficile de trouver un motel et d’accaparer la salle de bain…



And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Lun 23 Juil - 21:00

Le plan se passe mieux que prévu, Shea semble accepter plus ou moins mes idées et ne proteste même pas. Cependant, elle me montre une photo d’elle « avant » et si je la reconnais, c’est car j’ai étudié son nouveau visage. Mais oui, ces deux filles n’ont plus grand-chose en commun, je suis désolé de le constater. Celle que j’ai en face de moi est tirée, fatiguée, les cheveux en désordres. Nous finisons nous café et trouvons une chambre dans un motel. Shea s’enferme dans la salle de bain pendant une bonne heure et elle en ressort avec un magnifique carré rouge vif et bien coupé.

Moi pendant ce temps, j’avais nettoyé mon flingue et dresser un itinéraire pour rejoindre l’autre côté du pays. J’étais assis sur le lit, très concentré sur mes affaires, si bien que je n’avais pas fait gaffe quand elle se planta devant moi. Je la regardais sans trop savoir quoi dire, à la fois admiratif et septique. Elle se passe la main dans les cheveux et déclare qu’elle peut conduire si je veux…

- Je finis de dresser le plan de route et nous pourrons y aller… Shea, le rouge ça te va bien je trouve.

En guise de réponse, son visage se rapprocha de la couleur de ses cheveux et ses mouvements se firent un peu plus maladroits l’espace de quelques instants. Je crois bien l’avoir gêné, mais bon, il fallait bien qu’elle se sache belle aux yeux d’une personne, qui ne tenterait pas de lui faire de mal. Je lui passais les clefs de la mondeo et nous voilà pour un long trajet jusqu’à la vengeance, jusqu’à la justice.

***

Trois jours plus tard.

- Shea, nous serons à Seatle dans une heure.

Je poussais doucement Shea, elle dormait profondément sur le siège passager, un magasine sur les genoux. Elle sursauta quand je la touchais du bout de la main, mais je ne pus détailler plus sa réaction, la route était pleine de monde et je devais me montrer attentif. Je me fendis néanmoins d’un petit coup d’œil sur ses cheveux et son visage. Trois jours de voiture n’était pas une rigolade, ça laissait des traces et je commençais à en avoir marre de conduire.

- Ce soir, on va aller dans un hôtel, un truc qui tient la route et on va se reposer, d’accord ? On commandera à manger ce que tu veux et on récupérera du voyage. D’accord ?

J’aurais volontiers écouté la réponse de la rouge, car je peux la surnommer comme ça maintenant, mais je dû faire une embarder pour esquiver un 4x4 qui me coupait la route ! Putain d’amerloc, ils conduisent aussi mal que des parisiens ! Je rage dans mon coin pendant un moment… On finit par trouver un petit établissement pas trop crade, deux étoiles, pour passer la nuit. Il n’était pas très tard, à peine 20h, aussi le gardien ne nous regarda pas comme si nous étions des criminels.

Il se montra même assez courtois pour nous faire parvenir des brochures sur les gens qui livraient dans le coin. Notre chambre avait un grand lit et un petit lit, comme ça on éviterait les moments gênant ce soir. La salle de bain était grande, spacieuse et la douche propre. J’en profitais allégrement pour me débarrasser de la crasse de la route. En sortant, je trouvais Shea occupée à examiner les brochures, elle semblait nerveuse :

- A partir de maintenant, nous allons prendre le temps et y aller étape par étape. Reste calme et tout se passera bien.

Je m’approche et je m’assoie à côté d’elle :

- J’ai confiance en nous, j’ai confiance en toi. Tu réussiras à vaincre ces démons quand le moment viendra et moi, je serais derrière toi pour t’aider. Je te le promet.

Je pose ma main sur la sienne et lui serre brièvement avant de me lever et de m’étirer :

- Bon, je meurs de faim, si on se commandait de quoi nourrir un bataillon et qu’on regardait un film à la con ? Nous avons besoin de nous détendre ce soir, le stress est un poison s’il est trop présent. Alors, je t’ordonne de te changer les idées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shea A. McLaughlin
Administratrice
Métier : Peintre
Informations :

A une grande soeur » Timide, sensible et introvertie » Connue sur Tumblr pour ses oeuvres, sous le nom de Drenshara » Féministe convaincue » A pris des cours de self-défense après une agression, elle ne sort pas sans son chien, Hulk. » Déteste les hommes et ne se laisse pas facilement approcher » A un appétit de moineau » Tient une radio pirate et un blog-journal » Enquête activement sur l'infection, au risque de se mettre en danger » A depuis peu une arme à feu dont elle ne sait pas se servir » Annexes
Véhicule : Scooter Vespa
Inventaire : Kahr K9, Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Kit de premiers soins (4 compresses stériles, produit désinfectant, 8 pansements, 2 bandages), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés)
Lun 23 Juil - 21:28

Le réveil fut presque brutal. Elle s’était assoupie soudainement, et son retour à la réalité le fut presque autant en sentant une main sur elle. Se dégageant rapidement, elle sursauta avant de poser son regard sur Anton : ça n’était que lui. Et il ne lui ferait rien de mal. C’était en tout cas ce qu’il lui jurait depuis suffisamment longtemps pour qu’elle commence à y croire. Le cœur dans la gorge, elle tenta de le ravaler en se reconcentrant. Elle reprit une respiration normale, tenta de calmer sa torpeur en hochant la tête aux mots de son voisin : mieux valait en effet rester au calme ce soir. Elle ne voyait pas le bout de ce séjour pour sa part, et pourtant la vraie raison de sa présence ici n’avait pas commencé…

Même dans cette chambre pourtant trop grande, la brune se sentit à l’étroit. Déposant son sac d’affaire, elle contempla maladroitement l’endroit avant de se laisser tomber sur le bord du matelas. Prendre son temps ? N’était-ce pas maintenant qu’il fallait agir ? Vite et bien ? Elle était très probablement trop fatiguée pour ça, sans parler d’Anton qui avait beaucoup conduit comparé à elle. Le problème était qu’elle avait du mal à récupérer au fur et à mesure qu’ils approchaient de Seattle. Désormais, il n’y avait plus de retour en arrière possible. Si ?

Non.

Et puis, elle ne voulait pas revenir à Boston en se demandant ce qu’elle faisait de sa vie. Elle hocha la tête, serra la main dans la sienne et força un sourire crispé :

« Oui, ça va aller. » Fit-elle en essayant de rassembler toute sa confiance.

Autant dire pas grand-chose, mais la tentative comptait. Elle se repencha sur les restaurants aux alentours avant d’en choisir un. Au bout d’une heure, tous deux étaient revenus dans leur chambre avec trois sacs et des tonnes de trucs à manger. Ça serait chinois pour ce soir, donc ! Attrapant la télécommande, la jeune femme prit soin de choisir un film quelconque avant de se laisser tomber sur le lit après avoir viré ses chaussures. Ça lui semblait remonter à des années la dernière fois qu’elle s’était vraiment allongé sur un matelas…

« Tu me laisses choisir le film ? Ah, ça c’est pour moi ! » Fit-elle alors qu’Anton déballait les plats et qu’elle sentait déjà la bonne odeur du poulet caramélisé. « Tu veux y goûter ? » S’il ne connaissait pas déjà. Elle faisait comme il le disait : elle se détendait du mieux qu’elle le pouvait pour oublier l’endroit où ils se trouvaient.

Mais était-ce seulement possible ? Même sans son téléphone laissé au motel, Shea avait l’envie dingue d’aller scruter sur les réseaux sociaux ce qu’il se passait. Ils devraient s’y prendre autrement pour retrouver Keith… Pour peu que Maddie ait toujours ses habitudes dans la région, elle saurait où la prendre en filature et remonter jusqu’à son bourreau. C’était injuste d’utiliser sa meilleure amie pour ça… Mais il n’y avait qu’ainsi qu’elle obtiendrait Justice, non ?

« Bon, je mets ça… » Souffla-t-elle en mettant un film quelconque – une histoire pseudo romanticomique qu’elle ne regarda que d’un œil distrait en mangeant avec bien plus d’appétit que d’habitude. Sûrement l’effet du voyage, et de la région surtout !

Il lui fallut une bonne heure avant de réaliser ouvertement :

« Ce film est nul. » Articula-t-elle en plissant les yeux.

Du coup, elle passa la télécommande à Anton pour qu’il change lui-même, et attrapa un coussin qu’elle ramena à elle pour se poser à plat ventre dessus.

« Comment on s’organise maintenant ? » Demanda-t-elle en fixant son ami avec le plus grand des sérieux.



And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Lun 23 Juil - 23:15

Les bras chargés, on revient dans la chambre, Shea semble avoir retrouvé un petit sourire et ça me suffit. Elle a choisi des sucreries et de la nourriture chinoise, pas ma préféré mais j’ai accepté de bon cœur. C’est assez rigolo de la voir chercher dans les boites et me prendre presque des mains son plat. Poulet caramélisé ? Oui je veux bien gouter. Je prends une petite bouchée et je dois admettre que c’est bon. Je ris de bon cœur quand elle choisi de mettre une comédie romantique très générique avec des acteurs médiocres. Le truc de base, on le regarde sans vraiment prêter attention à ce qu’il se passe à l’écran.

Je mange tranquillement mon canard laqué en essayant de me concentrer, mais au final, mon esprit se perd tout le temps sur ce que nous allons faire et sur ma camarade… Plus le temps passe, plus je brûle de lui dire ce que je ressens, mais je lutte encore et toujours. C’est une vraie torture d’imaginer seulement devoir lui avouer et affronter son probable refus. Je serre les dents et attend que ça passe.
Au bout d’une heure de film, enfin Shea admet que ce film c’est de la merde, elle fait place claire sur le lit et s’installe confortablement pour me poser des questions sur la démarche à suivre. Elle avait littéralement dévoré son plat et c’était bien la première fois que je voyais ça. Elle se mit sur le ventre et me regarda, très serieusement. J’avais l’impression d’enfin sentir une réelle détermination dans ses yeux. Ça fait plaisir !

Je m’éclaircie la gorge et commence mon exposé :

- La première étape est de trouver un endroit où mettre notre cible. Un lieu isolé et loin de tout. Heureusement, la ville est entourée de forêts, ça va nous simplifier la tâche. Ensuite, on va chercher à retrouver ce type. On va étudier ses allés venus et déterminer quand ce sera le meilleur moment de frapper.

Vous entendez ça, un policier qui parle calmement d’un rapt et de la torture d’un homme ? Ironique ? et si je vous disais que certains des plus grands tueurs en séries étaient dans la police :

- Ensuite, on le capturera et on lui fera ce que tu veux qu’on lui inflige.

Ça c’est le plan de base tel que je l’imagine, il reste maintenant à le mettre en application et pour ça, il y a plusieurs façons de voir les choses. J’opterais bien pour une approche 100% discrète sans que personne ne nous vois, mais ça risquerait de rallonger le travail, alors je ne sais pas trop comment faire… autant demander son avis à la principale interessée :

- Pour réaliser ça, j’aurais pensé observer discrètement, maintenant… Tu sais beaucoup sur lui et les gens qui s’entourent, il y aurait moyen d’en tirer parti et de l’utiliser pour nous simplifier la tâche. Et puis, j’avoue que tu es méconnaissable avec ces cheveux. Ils te changent vraiment ! Avec une paire de lunette, tu pourrais facilement te trouver devant moi que j’aurais du mal à te reconnaitre.

En voilà une bonne idée ! Des déguisements ! Je n’y avait même pas pensé ! J’ai un sourire, avec les bons accessoires, on pourrait se déguiser et approcher notre proie bien plus facilement !

- Tu crois qu’on peut se procuper de quoi me teindre temporairement les cheveux en blanc ? j’ai une idée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shea A. McLaughlin
Administratrice
Métier : Peintre
Informations :

A une grande soeur » Timide, sensible et introvertie » Connue sur Tumblr pour ses oeuvres, sous le nom de Drenshara » Féministe convaincue » A pris des cours de self-défense après une agression, elle ne sort pas sans son chien, Hulk. » Déteste les hommes et ne se laisse pas facilement approcher » A un appétit de moineau » Tient une radio pirate et un blog-journal » Enquête activement sur l'infection, au risque de se mettre en danger » A depuis peu une arme à feu dont elle ne sait pas se servir » Annexes
Véhicule : Scooter Vespa
Inventaire : Kahr K9, Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Kit de premiers soins (4 compresses stériles, produit désinfectant, 8 pansements, 2 bandages), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés)
Mer 25 Juil - 17:45

« Une idée ? » Répéta-t-elle en fronçant les sourcils. En soi, le plan était plutôt simple, mais les idées non-dites d’Anton, elle commençait à les craindre à force. Autant elle lui faisait confiance pour venir à bout de cet objectif, autant elle n’était pas persuadée d’apprécier les surprises quand tout devait être préparé à l’avance. Pinçant les lèvres, la brune tenta de garder son sérieux et faire main basse sur ses doutes : « Ouais bien sûr que ça devrait être possible. Faut juste que j’aille acheter ce qu’il faut. »

Anton avait de la chance que ça soit elle qui s’occupe de ses cheveux. Au moins parviendrait-il à retrouver sa couleur de base d’ici quelques jours quand il serait décidé à redevenir lui-même. Quand au reste, elle avait encore quelques informations à confier à son ami, des infos dont il avait forcément besoin pour accomplir sa besogne :

« Si tu cherches un endroit isolé… Je connais quelques coins reculés. » Fit-elle d’une petite voix avant d’hausser les épaules. Ça faisait un peu psychopathe dit comme ça, mais c’était un fait : « J’ai grandi ici… » Rappela-t-elle. Et en presque deux ans, Seattle n’avait pas tant changé que ça. Sans parler des alentours. Des cabanes de chasseurs vers le parc national, il y en avait une tapée. C’était juste la route qui serait pénible.

Elle minauda quelques instants. Il y avait encore beaucoup à penser, même si le plan était plus ou moins posé. Autant dire que Shea s’inquiétait tout de même beaucoup, tout en faisant en sorte de le cacher. Faisait-elle seulement illusion ? Face à Anton, qui donnait l’air de lire dans les pensées, elle n’en avait pas l’impression.

« J’pensais… Enfin… » La brune hésita encore un temps : « Vu que Maddie vit toujours ici, et qu’ils sont ensemble : à partir du moment où on la trouve elle, on le trouvera lui. J’suis plus au fait sur les habitudes de mon amie que sur celle de Keith, alors… Par contre… » Un soupir lui échappa : « Elle, elle me reconnaîtra tout de suite si elle me voit. Il vaudrait mieux que ça soit toi qui l’approche. »

Elle laissa l’homme sur ce fait pour aller faire la course exigée. Vu que les commerces de proximité veillaient jusqu’à tard, elle revint rapidement avec tout ce qu’il fallait pour Anton. De quoi éclaircir les cheveux, et les grisés ensuite. Le pauvre eut droit à ses soins, pas toujours très habiles mais efficaces vu les circonstances :

« Bon, c’est pas si pire. » Lui annonça-t-elle en lui frottant les cheveux pour les sécher une dernière fois à l’aide de la serviette bleuie par le traitement : « Ça te donne un sacré coup de vieux par contre. » Rigola-t-elle sans pouvoir s’en empêcher.

Un peu nerveusement, mais sincèrement cependant.



And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
A good way of leaving you weak
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» A weak state by the non-virtue of our constitution?
» 05. If You're too Weak, I Will Take Advantage of You... [Sakura Kami]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Dorchester-
Sauter vers: