Oups ! ¤ ft. Hannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Métier : écolier
Informations : uc
Véhicule : mes pieds :p
Ven 4 Mai - 19:05

Oups !Il était quinze heures et les enfants sortaient de l'école. Tout avait l'air presque trop normal bien qu'un professeur ou deux manques à l'appel, souffrant de la grippe. Espérons que ce ne soit pas cette fameuse grippe mortelle dont parlent les adultes avec appréhension... Dean ne s'en soucie pas vraiment, il n'a pas conscience de tout ça et se contente de jouer avec ses camarades. Aujourd'hui, ce n'est pas sa mère qui est venue le chercher, elle a du travail à la galerie. C'est la mère d'un de ses copains qui appelle les deux garçons. Elle leur demande comment était la journée et ils piaillent tout le long de la route, se chamaillant pour savoir qui a marqué le plus de but à la récréation. L'école est quelque chose que le Burrows adore, il a à cœur d'apprendre et il lui tarde d'entrer au collège pour vraiment devenir un grand. Dans son esprit, c'est encore un gamin rêveur qui dessine distraitement sur ses cahiers au lieu de prendre des notes, appréciant plutôt les cours de géographie où il peut colorier des cartes du monde pour déterminer quel pays est sur le continent Américain ou Asiatique.

« Tu vas devoir signer mon carnet m'man. Y'a Kyle qu'à encore embêter Dean, j'ai dû aidé. » dit l'enfant en regardant le reflet de sa mère dans le rétroviseur. Il était presque fier de lui pour avoir frappé un camarade. Il n'avait pas grand-chose alors que Dean, lui, avait une trace de griffure sur la joue. Sa peau est si fine qu'il marque pour un rien et reste rougit pendant des heures. Il n'a pas mal, il n'est pas un bébé, mais sa crainte de devoir se justifier auprès de sa mère le préoccupe et il se frotte la joue comme pour effacer cette trace, ce qui a pour effet d'intensifier sa rougeur. « Dean, trésor, il faut que tu dises à ta mère de parler au directeur. » conseilla la mère de son ami. Le blondinet fait une moue perplexe en roulant des yeux. Il finit par hocher la tête à la positive alors qu'il ne comptait pas vraiment dénoncer les gars qui s'en prenaient à lui. Au moins, il y avait quelques enfants comme son meilleur copain Ethan pour le défendre.

La voiture s'arrêta devant la galerie d'art d'Hannah et le blond salua distraitement son accompagnatrice alors qu'elle le laissait  à l'entrée. Dean salua une adulte qui lui indiqua que sa mère finissait son rendez-vous et qu'il devait attendre dans l'atelier. Il ne se fait pas prier car il sait que de ce côté-ci de la galerie, il peut prendre des feuilles pour faire des dessins. Il n'a pas de console de jeu portable, juste une à la maison et encore, il préfère le papier à la technologie. Un point qu'il partage sans le savoir avec son père, bien que lui sache se servir du smartphone de sa mère. Il fait tout comme elle, c'est vraiment la femme qu'il aime le plus. Même son ancienne amoureuse de classe ne trouve pas grâce à ses yeux, pas aussi belle que sa mère. L'amour quand on a une dizaine d'années, c'est compliqué parfois et il a brisé le cœur de cette petite fille en allant s'asseoir à côté d'une camarade un midi. Elle le boudait depuis.
L'attente était longue et Hannah tardait à revenir. Dean avait déjà dessiné une maison, une scène de fête foraine où il avait pris la liberté de griffonner Tyler, pour un futur cadeau. Observant autour de lui sans savoir quoi faire, le garçonnet décida d'inspecter les alentours. Il n'était pas censé toucher mais il était trop curieux. Il monta sur une petite caisse de la taille d'une marche pour mieux voir ce qu'il y avait inscrit sur le haut d'une grande boîte qui devait sûrement contenir un tableau de grande valeur. Hypnotiser par le nom de l’œuvre, Dean était en train de se demander quel nom il pourrait donner au dessin pour son père. Il oublia qu'il se tenait un demi-niveau au-dessus du sol et trébucha. Il eut juste le temps de se sentir partir et son corps pivota comme de lui-même pour lui éviter de se fracasser le dos contre le sol. Au lieu de ça, dans un vacarme assourdissant, Dean tomba sur des chevalets posés à côté, près de pots de peinture qui roulèrent. « Aïïïeuuh » pesta l'enfant en se frottant le crâne. Il était par terre, au milieu de tout ce bazar.
© 2981 12289 0



I don't care how far, I can go the distance
'Till I find my hero's welcome waiting in your arms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-apocalypse.forumactif.com/t385-dean-burrows-coffre-a-jo
avatar
Métier : Galeriste et artiste
Informations : ✯C'est une artiste dans l'âme
✯Elle gère une galerie d'art
✯Elle est mère et épouse
✯Le père de son fils est sous injonction de la cour, mais il tente de retrouver ses droits de visite avec son fils
Véhicule : Ford edge 2014 rouge
Dim 6 Mai - 1:58

Hannah avait du boulot plein la tête à la galerie et même si elle aurait pu ne pas en avoir autant, elle c’était générer du boulot. C’était la meilleure façon d’esquiver la maison et pour le moment, c’était ce qu’elle faisait de mieux. Dean la rejoignait à la galerie, il passait la soirée ensemble et rentrait avec le diner en main. Les resto, c’était la vie, les traiteurs aussi. Bref, un petit repas en « famille » et tout le monde se dispersait. Elle aimait bien passer du temps avec Dean ou dans son atelier, mais elle avait franchement du mal à faire face à Peter. Il n’avait déjà pas aimé qu’elle s’absente une nuit complète et avait accepté la panne de voiture comme raison, elle c’était inventer une nuit à l’hôtel à cause du couvre-feu, mais… mais elle connaissait la vérité elle. En fait, elle ne faisait que penser à cela et ça la chamboulait à chaque fois. D’un côté, elle culpabilisait et de l’autre, elle ne voulait qu’une chose : recommencer. C’était mal, elle le savait. Elle nuisait à sa famille et à sa stabilité, mais elle ne pouvait pas juste tout foutre en l’air comme ça.

Elle bossait donc cinq fois plus pour faire de l’argent et mettre au monde son entreprise plus qu’avant. Elle avait maintenant un contrat avec Carter, l’aidant à promouvoir la sécurité de son bunker. En cas de danger imminent, l’idée était réellement bonne, elle le savait. Elle avait vu l’un de ses grippés à l’œuvre et son esprit ne pouvait l’effacer. Alors oui, aider Carter pour trouver les fonds pour mettre son plan à exécution était important et même une priorité. De l’autre côté, il bossait en bourse, il pourrait bien l’aider à augmenter ses finances et peut-être même qu’elle arriverait à racheter sa galerie prochainement. Elle tentait de ne pas laisser paraitre son anxiété, mais elle était un peu plus dans les nuages qu’à l’habitude.

Elle savait que Dean était arrivé, elle voyait l’heure sur son nouveau téléphone, mais son rendez-vous s’étirait et faire signer un nouvel artiste n’était jamais une tâche simple à faire. Les tensions étaient à leur comble en ville, soit les gens voulaient pousser leur chance et jouer le tout pour le tout ou la jouer à l’envers. On commençait à voir les personnalités de tous et chacun et elle, elle n’avait qu’une envie, c’était de planifier une nouvelle soirée « famille » avec Tyler. Elle irait en Enfer pour ça…

C’est donc en sortant de sa réunion qu’elle texta Tyler pour tâter le terrain, disant simplement : « Salut, Dean a très envie de te voir, tu es libre bientôt ? » . Oui, se servir de son fils, c’était mal, mais elle n’avait aucun autre moyen pour le revoir et elle avait besoin de le revoir. Elle attendait le retour de message, en majuscule et sans smiley, quand elle entendit un bruit, une chute ? Quelqu’un qui brise quelque chose ?

Elle avait accéléré le pas pour entrer dans la pièce, voyant son fils au sol et elle se rapprocha de lui vitesse grand V, le prenant dans ses bras, l’inspectant de la tête au pied, inquiète :

-Ça va mon cœur ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Tu n’as rien ? Tu ne t’es pas blessé ?

Et elle continuait son inspection minutieuse pour finalement s’arrêter sur les marques qu’il avait au visage. Rho, une mère s’inquiétait toujours pour son enfant, mais Hannah faisait très fort niveau protection quand elle savait. Elle était du genre à massacrer quiconque fait du mal à sa progéniture. Elle ne remarquait même pas le bazar, rien, juste son fils au sol et c’était tout ce qui comptait. Ça et la première vibration de son téléphone. Dean avait mit une sonnerie spécial « papa ». Du coup, elle savait que c’était la réponse de Tyler, pas une, mais bien trois. Ah, d’accord. Trois réponses, c’était bien ou pas ? Elle regarderait quand elle serait certaine de ne pas avoir à amener un autre Burrows à l’urgence pour commotion cérébrale… Mais au moins, elle finirait par voir le "JE LE SS TJRS PR TOI", "JE VOULAI DIR PR VS" et bien sûr le "TU MA COMPRI NN?" qu’il lui avait envoyé, mais Dean passait d’abord. Il passerait toujours en premier, c’était leur fils après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : écolier
Informations : uc
Véhicule : mes pieds :p
Jeu 10 Mai - 11:17

Oups !Rêver est une bonne chose, mais regarder où on met les pieds peut en être une. Dean avait quelques petites tendances à la maladresse, principalement parce qu'il se perdait facilement dans ses pensées, sans avoir de but précis dans ses réflexions. Non, il mêlait juste plusieurs idées qui le faisaient partir dans un autre monde, loin de la réalité et il se retrouvait souvent dans de drôles de situations, à se cogner dans un meuble ou autre. Pour le coup, il n'avait pas prévu de mettre autant de bazar dans la pièce et le bruit avait dû s'entendre de loin puisqu'une volée de pas résonnent dans le couloir adjacent. Le gamin se frotte la tête en réalisant qu'il est par terre. Son cœur bat la chamade et il ne comprend pas vraiment comment il est arrivé là. Il sait pourtant qu'il ne doit toucher à rien à la galerie et que monter sur des chaises ou des caisses n'est pas une bonne idée. Il a ce petit côté casse-cou qui a le don de rendre folle d'inquiétude sa mère.

Et d'ailleurs, en parlant d'Hannah, la voilà qui se précipite sur son fils aussi rapidement que s'il était en danger immédiat de mort. La sentir près de lui est rassurant et évite à l'enfant de se poser trop de questions et même de penser à la douleur. Elle lui demande s'il va bien et lui acquiesce en fronçant le nez alors que sa mère se met à le scruter de la tête aux pieds. « Non, ça va, t'inquiète pas. » dit-il alors qu'elle finit par poser les doigts sur sa joue. La trace est récente mais n'a malheureusement rien à voir avec la chute. Il détourne la tête doucement, pour qu'elle ne lui pose pas plus de questions. « Ça va maman, c'est rien. J'ai pas mal. » se défend Dean en frottant sa joue à son tour. Il se sent plus idiot qu'autre chose et quand il baisse les yeux, il voit tout le fatras par terre.
Il relève les yeux vers sa maman avec une petite moue désolée. « J'ai pas fait exprès. J'voulais voir d'où venait le tableau et... » Il n'avait pas vraiment de fin à sa phrase, puisque la suite de son inspection avait été de trébucher. Hannah verrait rapidement la petite caisse que son bébé avait rapproché pour se mettre à la hauteur de l'étiquette à lire. Oups !

Il lui sourit en faisant les yeux du chat Potté pour s'excuser de lui avoir fait peur. Il déteste qu'elle s'inquiète comme ça pour lui. Bien souvent il lui dit qu'il n'est plus un bébé, mais généralement ses mots sont bien vite oubliés dès qu'il se blottit contre elle le soir, devant la télévision ou dans son lit. Dean adore se faire chouchouter par sa mère et ne veut pas que leur proximité s'estompe. Elle est douce avec lui, elle le protège et même quand elle le gronde, il ne doute pas que ce soit pour son bien. « T'es pas fâchée, hein !? » demande le gamin en gardant un petit rictus sur le visage qui le fait ressembler à son père. Son père... Cet homme qu'il avait envie de voir, ayant été privé trop longtemps, abusé par la présence de Peter qui faisait de son mieux pour être un modèle mais qui avait perdu toute crédibilité auprès du blondinet depuis quelques mois.

D'ailleurs, bien que Hannah n'y fasse pas attention, le petit entend les vibrations du téléphone et son regard se porte à l'endroit d'où vient la sonnerie et son regard s'illumine. « C'est papa ? » Il a déjà oublié la douleur, sa journée d'école avec la bagarre et le bazar de la galerie. Il avait bien fait de mettre des sonneries à tout le monde pour que Hannah repère plus vite qui appelait. Peter n'en avait pas, il avait enlevé sa sonnerie de papa puisqu'il n'était pas le vrai.
© 2981 12289 0



I don't care how far, I can go the distance
'Till I find my hero's welcome waiting in your arms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-apocalypse.forumactif.com/t385-dean-burrows-coffre-a-jo
avatar
Métier : Galeriste et artiste
Informations : ✯C'est une artiste dans l'âme
✯Elle gère une galerie d'art
✯Elle est mère et épouse
✯Le père de son fils est sous injonction de la cour, mais il tente de retrouver ses droits de visite avec son fils
Véhicule : Ford edge 2014 rouge
Sam 12 Mai - 22:44

Elle c’était sincèrement inquiétée pour son fils, mais plonger son regard sur lui la rassura. Il n’avait rien de brisé, rien dans des sens bizarres. Il n’avait même pas le front fendu comme son papa un peu plus tôt dans la semaine. Il était en parfaite santé et il le soulignait, mais rien n’empêchait une mère de se soucier maladivement de la santé de son enfant.

-Si tu pouvais ne pas finir avec une commotion comme ton père, ça m’arrangerait bien Dean, faut faire attention mon cœur. Je te l’ai dit des millions de fois, va chercher la petite échelle a deux marches pour fouiller dans les caisses ou demande de l’aide à quelqu’un… Tu as le droit d’être curieux, je t’encourage à l’être même, mais sois prudent.

C’était ce qu’elle exigeait et elle ne se trouvait pas tellement exigeante avec tout ça. Qu’il prenne l’escabeau, qu’il fasse attention et qu’il ne brise rien. Parce qu’au final, s’il avait explosé une œuvre d’art… elle aurait dû justifier son erreur et là, ça aurait fait mal à la réputation de la galerie et en ce moment, elle avait besoin de faire du profit si elle voulait racheter la part de Peter. Elle avait promis à Tyler de se dépêcher un peu. Elle se sentait mal d’avoir… fauté avec son ex, mais en même temps, elle était bien avec lui, elle avait été pleinement heureuse, il ne manquait que de pouvoir quitter le lit de Tyler pour aller voir Dean dormir dans sa chambre à côté et que tout le monde soit bien. C’était mal, clairement, Peter allait en souffrir, mais il fallait aussi qu’elle pense à elle un peu et Tyler, il l’avait fait sentir bien, mieux qu’avec Peter. Elle ne savait pas quand, mais elle et Peter c’étaient perdus depuis longtemps, surement en grande partie de la faute d’Hannah, il fallait bien l‘avouer.

-Bien sûr que non mon cœur, je ne suis pas fâchée, mais je me suis inquiétée pour toi.

Elle l’avait finalement prit dans ses bras pour aller déposer un baiser sur son front. Elle voulait le meilleur pour son fils et elle commençait à se dire que le meilleur pouvait être Tyler. Elle avait encore le petit dans ses bras qu’elle entendit la sonnerie caractéristique de son… de Tyler. Elle vit Dean s’illuminer et ça lui arracha un sourire. D’accord, elle n’aurait peut-être pas dû sourire à ce point, le petit se ferait des idées…

-Oui c’est ton papa, je voulais lui proposer une soirée ou une journée complète avec toi, toi tout seul. Tu as envie de passer la journée et de dormir chez lui ou c’est encore trop tôt ? C’est toi qui décide mon ange. Je ne ferai rien si tu n’es pas à l’aise de le faire et même si tu dis oui, tu auras toujours le droit de m’appeler et j’arriverai.

Elle lui avait caressé les cheveux en disant cela, comme pour démontrer son affection, mais elle le câlinait toujours son bébé. Oh, il était grand maintenant, mais il resterait toujours son bébé, qu’il le veuille ou non.

-Juste que, je me suis dit que de ne pas avoir une maman protectrice dans les pattes vous plairaient à tous les deux…

Et elle lui avait souri pour la peine, attendant la réponse de Dean tout en regardant la réponse de Tyler. Les majuscules l’agressaient, mais elle souriait un peu plus de la réponse. Qu’il était incapable de cacher quoique ce soit. Elle écrivit rapidement « oui, j’avais compris, t’inquiète Razz Je propose mon idée à Dean et je te dis la suite.» avant de ramener son regard sur Dean, attendant son verdict.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : écolier
Informations : uc
Véhicule : mes pieds :p
Lun 14 Mai - 22:54

Oups !Plus de peur que de mal pour le petit Burrows et sa mère se calme peu à peu, lui avouant ne pas avoir envie de se retrouver aux urgences pour une commotion. Son père en avait fait une peu de temps auparavant et ça lui laissait un mauvais souvenir. Avec tout ce qui se passait en ville ces derniers mois, inutile de se blesser en plus ! Hannah souhaitait vivement que son fils soit plus prudent à l'avenir et qu'il demande de l'aide plutôt que de risquer sa vie pour une stupide histoire de curiosité. « D'accord... » acquiesça le gamin en hochant la tête.
Néanmoins, Dean demanda à sa mère si elle était fâchée contre lui et la réponse ne se fit pas attendre. Il était très difficile pour la blonde de se mettre en colère contre la bouille de son fils. Il était tellement adorable et sage au possible. Un enfant studieux qui ne cherchait pas les problèmes -même si ceux-ci viennent à lui tous seuls – et qui aime le calme lui aussi, pour dessiner. Il se serre dans les bras de sa maman afin de la rassurer et de la remercier silencieusement de ne pas lui en vouloir. Lui aussi avait eu peur en sentant son corps partir dans les airs, mais il faisait le fier et ne disait rien.

Une sonnerie retentit et le blondinet releva les yeux, émerveillé à l'idée de l'identité de la personne envoyant un message. Tyler entrait en communication avec son ex-femme et l'enfant avait à cœur de savoir ce qui se tramait. Il pensait que les deux ne se parlaient que parce que leur enfant en commun était important dans leurs vies respectives, ignorant qu'il se tramait bien autre chose... Il n'aurait pas de mal à réunir ses parents en temps voulu. Hannah lui proposa de passer une journée seul avec son géniteur et tout se bousculait dans la tête du gamin. Il s'imaginait déjà en train de vivre bien des aventures avec Tyler, apprenant à le connaître, à être aussi cool que lui ! Il écoutait à moitié ce que disait sa mère mais il comprit qu'il avait le pouvoir de décider. « Que tous les deux ? » répéta Dean comme s'il voulait être certain d'avoir bien entendu.

Hannah n'était pas favorable à une rencontre sans elle au départ, elle craignait peut-être de perdre son fils, ou de revoir son ex. mais le fait de proposer une journée complète avec le Burrows était une grande étape dans la relation des deux hommes. La Dickens rajouta que ça pourrait plaire aux deux blonds de ne pas avoir une maman protectrice dans les pattes et son fils sourit. « T'es bête. » se moque-t-il gentiment, ne trouvant pas sa mère insupportable, bien au contraire. « Je pourrais lui montrer mes dessins ? » Oui, on lui pose une question sérieuse et lui s'obsède avec cette histoire de dessin comme s'il allait conclure une vente incroyable et imiter sa mère dans son travail. « J'aimerais bien que papa joue avec moi toute la journée. » dit-il d'une petite voix presque timide, une moue de réflexion sur le visage. Dean mourrait d'envie d'être avec son père mais il ne voulait pas laisser trop éclater sa joie pour ne pas blesser sa maman. Il savait à quel point elle avait sacrifié sa vie pour l'élever dans les bonnes conditions et il l'aimait plus que tout au monde. Tyler venait d'entrer dans sa vie et était un peu le nouveau jouet de la boîte, mais le petit devait se contenir.

« Tu peux lui envoyer un texto pour qu'il vienne samedi ? » Bon, c'est loupé pour le fait de cacher son envie irrépréhensible de voir son père. Deux jours les séparaient du samedi et c'était certainement complexe à organiser mais pourquoi ne pas tenter après tout ? Dean est un gamin plein de ressources. Son esprit divaguait déjà bien loin de cette conversation. « On peut manger des steaks de quinoa ce soir ? » Ne posez pas de questions, il est un peu difficile à suivre... Le cheminement entre une sortie avec son père et de la bouffe est très complexe et demande un entraînement certain pour ne pas avoir la migraine.
© 2981 12289 0



I don't care how far, I can go the distance
'Till I find my hero's welcome waiting in your arms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-apocalypse.forumactif.com/t385-dean-burrows-coffre-a-jo
avatar
Métier : Galeriste et artiste
Informations : ✯C'est une artiste dans l'âme
✯Elle gère une galerie d'art
✯Elle est mère et épouse
✯Le père de son fils est sous injonction de la cour, mais il tente de retrouver ses droits de visite avec son fils
Véhicule : Ford edge 2014 rouge
Ven 25 Mai - 1:35

Bien sûr qu’elle allait finir par se calmer, un jour. Un jour quand elle verrait que son fils ne ressemblait ni à un puzzle trois morceaux, ni à un Picasso. Donc, c’était maintenant chose assez faites, elle pouvait passer un peu à autre chose. Elle c’était quand même mit en tête de lui rappeler qu’un escabeau ou une échelle était quand même mieux et moins risqué. Elle voulait qu’il apprenne de lui-même, qu’il apprenne de ses erreurs et elle ne voulait pas trop le couver, mais son petit cœur avait du mal à le faire, fallait bien l’avouer.

Après tout ça, c’est Tyler qui revint le centre de l’attention puisqu’il répondait à ses sms. Le petit n’avait pas caché sa joie et il reconnaissait très bien la sonnerie qu’il avait mise à son père. Elle avait donc décidé de lui expliquer ce qu’elle avait déjà un peu proposé à Tyler. Pas complètement, mais un peu. Elle voulait aussi savoir l’avis de Dean avant, mais elle se doutait bien qu’il accepterait. Il hésita quand même, clarifiant pour lui-même si ce n’était qu’eux deux.

-Oui, oui, que vous deux.

Comme ça, l’idée se ferait dans sa tête et il comprendrait la porter de sa proposition. Fallait aussi clarifier qu’il pouvait l’appeler à n’importe quels moments et que si ça ne lui convenait plus, il avait tous les droits de rentrer, mais… mais elle avait confiance en Tyler. Oh, son fils allait peut-être revenir à la maison et faire des millions de caprices, être difficile et tout, mais se serait de la faute de Dean et non de Tyler. Elle n’imaginait pas Tyler tenté de lui compliquer la tâche volontairement. Plus maintenant en tout cas… Bref, elle avait mentionné qu’elle était mère poule et il avait dit qu’elle était bête. Elle avait rigolé, rajoutant simplement :

-Pas bête, réaliste mon cœur.

Avant d’aller lui embrasser les cheveux. Il demandait s’il pourrait montrer ses dessins à Tyler. Bonne question. Elle ne voyait pas pourquoi il ne pourrait pas. Alors, aussi bien rajouter un peu de jus à son idée.


-Oui tu pourras. Tu pourras même passer tes prochaines soirées dans l’atelier pour lui en faire de nouveaux pour l’occasion. On pourrait même bosser sur une toile pour lui si tu veux, mais la toile prendra peut-être un peu plus de temps en fait... mais pour la prochaine fois, pourquoi pas ! Ce week end, tu chercheras chez lui l’emplacement pour ta toile et décidera des meilleurs couleurs pour rehausser son décor. Ça te va ?

Et elle lui souriait doucement, lui glissant une main dans les cheveux. Elle espérait secrètement qu’il ne réalise pas qu’elle appréciait de nouveau le Burrows pour tenter de lui faire plaisir de la sorte.

-Papa jouera avec toi, ne t’inquiète pas. Bon, il va peut-être être rouillé au début, mais ça ira, il t’aime de tout son cœur. Si vraiment vous manquez d’idée. Rappel-lui qu’il doit te faire une chambre chez lui, tu lui dessineras un plan, ça lui fera quelques choses à faire.

Et elle souriait pour la peine, imaginant Tyler se pointer au magasin avec un plan d’enfant dessiner à la main.

-Oui mon cœur, je lui envoie un message toute suite. Tu as le droit d’être super excité à l’idée de voir ton père, tu as le droit d’en avoir envie. Ce que tu n’as pas le droit par contre, c’est de faire des misères à Peter quand je ne suis pas là. Parce que j’ai besoin de te savoir en sécurité en tout temps. Est-ce que tu me comprends bien Dean ?

Dean… quand j’utilisais son prénom, c’était souvent une mise en garde silencieuse, quand j’utilisais son nom de famille, il n’avait qu’à bien se tenir. J’étais surement comme toutes les mamans du monde en fait. J’avais sorti mon téléphone pour texter Tyler en retour, souriant encore à sa réponse. Ses majuscule allait me rendre folle. Pendant se temps, le petit me demandait si on pouvait manger des steaks de quinoa ce soir et…

-Oui, pourquoi pas. Mais choisit toi une meilleure protéine végétale avec ça. Tu préfères quoi, salade de légumineuse ? Soja ? Tempeh ? Tofu ? Pas juste le steaks de quinoa, sinon je vais encore finir par manger la moitié du pot de glace et un gâteau au chocolat à 3h du matin parce que je vais m’auto-digérer et je ne partagerai pas.

Et elle souriait totalement à ses propres bêtises. Elle avait le droit, elle était hilarante. Elle avait fini par écrire sagement à Tyler : « Donc, on en a discuté et que dirais-tu de garder Dean de samedi à dimanche. Juste vous deux ? Entre garçon. Ça lui plairait beaucoup. Tu te sens d’attaque ? » Et voilà, la proposition était lancée. Tout le monde était heureux maintenant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : écolier
Informations : uc
Véhicule : mes pieds :p
Mar 29 Mai - 15:33

Oups !Le sourire de Dean se fit plus présent lorsque sa mère lui dit qu'il pourrait passer la journée seul avec son père et sa douleur à la tête semble un lointain souvenir, comme les événements de la journée. Il désire tellement en savoir plus sur ce père qu'il n'a jamais eu l'occasion de connaître, bien que l'idée d'être seul avec lui soit terrifiante qu'il sera sûrement pétrifié devant l'homme à la barbe fournie. Tyler a à cœur de prendre soin de son petit, c'est un bon point pour le mettre en confiance et l'empêcher de pleurer pour avoir sa mère. Néanmoins, celle-ci prit la peine de rappeler qu'elle restera joignable s'il en sent le besoin. Dean est très proche de sa mère, il l'aime inconditionnellement et ferait n'importe quoi pour la voir heureuse et fière, même s'il lui arrive de faire des bêtises...

« Oh ouais ! J'ai déjà des idées ! Je vais trouver la meilleure place, oui ! » s'enquit le petit alors qu'il fut convenu qu'une toile serait prochainement accrochée chez Tyler, sans lui demander son avis. Il serait certainement ravi d'avoir un cadeau de la part de son fils. Et puis, ça permettrait à l'enfant de passer du temps dans l'atelier de peinture de sa maman, ce qui n'est pas négligeable tant il adore cet endroit. Grâce à Hannah, il développe un amour de l'art et une curiosité qui le pousse à toujours chercher le beau et à l'exploiter. Ses dessins sont très bons pour un enfant de son âge et bien qu'il ne se vante pas, Dean apprécie de les voir affichés sur le réfrigérateur. Celui de son père ne ferait pas exception.
Père qui jouera avec son fils, comme le promettait Hannah. Elle désirait voir se construire une relation entre les deux Burrows malgré le passé entre les deux, ce qui était tout à son honneur à vrai dire. Le gamin n'avait aucune idée de ce qui se tramait dans l'esprit de sa mère, ni les questions que soulevait le retour de Tyler dans leurs vies. Il était juste heureux de découvrir qu'il pouvait s'identifier à quelqu'un et trouver un modèle masculin. Ne pas être identifié comme le fils de Peter, ne pas porter le même nom que l'homme qui vous élève, c'est très compliqué, très difficile à vivre pour le petit blond qui n'a jamais su comment se positionner malgré l'affection qu'il porte à son beau-père. Tout avait pris un sens quand le grand Burrows avait pris ce statut de père biologique.

Hannah mis d'ailleurs en garde son enfant avant d'envoyer le message. Il était hors de question qu'il se montre odieux avec Peter. Dean ne pouvait rien promettre et fit une moue perplexe. La situation était compliquée et le gamin refusait l'autorité de son beau-père, en proie à un conflit intérieur. Il avait l'impression qu'on lui avait menti, qu'il mentait lui-même en appelant cet homme « papa » et du haut de son jeune âge, Dean avait envie d'affirmer qu'il appartenait à une famille, qu'il ressemblait à son père et qu'il devait être plus proche de son véritable père plus que de Peter. C'est assez difficile à gérer quand on a que neuf ans, il ne peut même pas l'expliquer avec des mots, mais tout est embrouillé dans sa tête et le seul point de repère dont il est sûr, c'est sa mère. Elle est la sienne, il a son nez et son sourire, il sait qu'elle est sa mère. Il se raccroche à elle en toutes circonstances et comprend ses paroles. Peter mérite d'être respecté par son beau-fils, parce qu'il l'a accepté et accueilli chez lui en épousant sa mère. Dean acquiesce alors, en enroulant ses bras autour du cou de sa mère. « Oui maman. » se contente-t-il de dire.

Il observa sa mère taper le texto, toujours collé à elle. Il allait devoir être sage s'il voulait passer du temps avec son père. Peut-être qu'il serait vraiment plus cool et qu'on aurait plus besoin de Peter !? Hum... Il cogitait un peu ça mais l'appel de la nourriture fut le plus fort. Dean est un végétarien accompli et refuse de voir un morceau de viande dans le frigo depuis déjà quelques années. Quand il avait appris qu'on pouvait manger du lapin alors que c'était un si gentil et doux animal, ça lui avait brisé le cœur... Alors sa mère devait redoubler d'efforts pour qu'il ne manque d'aucune vitamine nécessaire à sa croissance. Elle s'était adapté à ce mode de vie qu'imposait le petit Burrows et faisait très attention à sa santé et bon bien être. Hannah proposa plusieurs idées de menus pour qu'elle n’éprouve pas la sensation de faim en avalant une si petite quantité de protéines.
Après réflexion, l'enfant se décida. « Oh  ! tu dis tout le temps qu'il faut partager maman. Tu triche ! Moi j'veux du tempeh ! T'en a racheté ? J'pourrais le couper ? » demanda le petit en retrouvant toute sa verve naturelle. Il adore aider sa mère à la cuisine, comme ça il sait ce qu'il mange, c'est important pour lui.
© 2981 12289 0



I don't care how far, I can go the distance
'Till I find my hero's welcome waiting in your arms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://z-apocalypse.forumactif.com/t385-dean-burrows-coffre-a-jo
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
Oups ! ¤ ft. Hannah
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Hannah Marin || Validée.
» Oups ! on est vus [PV: Flocon de Cendre & Nuage du Matin]
» Hasard - Jour 3 : Oups... [Genesis.Camille.Finnick]
» it's time to begin, isn't it. pv hannah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: North End :: East Boston-
Sauter vers: