Ce coup-ci c'est la bonne! [Anton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Métier : Tatoueuse
Informations : Rei se prononce Ré-i et non "ré" .
Porte de nombreux tatouages sur les bras. Son dos et ses épaules sont également décorés, et prochainement, elle a le projet de s'en faire un nouveau sous la poitrine.
Véhicule : /
Mer 21 Fév - 23:02

Ce matin là, Rei s'est réveillée avec la win, la mauvaise haleine mais la win!! Ce coup-ci, elle parviendrait à écraser Anton, d'une manière ou d'une autre, à la loyale ou pas, peut lui importait, elle y arriverait.

"Les gars, c'est le grand jour, on va les avoir!!"

Après son petit discours du matin, elle avait mis la musique à fond et elle avait dansé une choré complétement débile à base de jetage de cheveux en tous sens et de sauts, le tout en tee-shirt culotte, mais qui avait le don de la mettre de bonne humeur. Elle avait fais quelques tâches ménagère, toujours la musique à fond, y compris arroser Claudette. Finalement, sa plante survivait à la cohabitation avec un serpent psychopathe et un rat fou furieux quand l'envie leur en prenaient.
Elle avait également retourné à peu prêt tout son dressing pour finalement retomber sur son jogging, une vieille estrasse pas très belle mais hyper confortable. Elle avait mis une brassière, un débardeur moulant et un top ample avec une licorne constipée pour compléter le tout, une queue de cheval et elle était fin prête. Confortable, élastique, la tenue parfaite pour la vengeance parfaite!!
Un petit déjeuner léger et un jus d'orange frais pour couronner le tout et elle claqua la porte de l'appartement, son sac à dos jeté par dessus son épaule gauche et ses bestioles en poche.

Elle attrapa deux bus et un métro, et arriva 13 minutes en avance, pile ce qu'il lui fallait pour s'échauffer. Elle jeta son manteau sur un banc, sortit un petit panier matelassée de moumoute toute douce, craqua la petite bouillotte de main, la glissa sous le tissu et y rangea Choco et Virus. Ils attendraient gentiment l'arrivée de leur pote de mélée préféré. Finalement, elle garda son écharpe qu'elle noua dans son dos en passant sous ses bras pour ne pas qu'elle la gêne.

Elle commença à faire le tour du terrain à petites foulées, les écouteurs vissés aux oreilles, le froid était saisissant mais sa course la réchaufferait vite, et elle savait que Anton ne lui laisserait aucune seconde de répit, elle n'aurait pas le temps de se refroidir. Rei courrait sur le rythme de sa musique, sautant en l'air quand le tempo le permettait, et sprintant sur les solos. Son regard cependant, n'était jamais loin du banc sur lequel reposait ses affaires.

La jeune femme terminait son 5em tour lorsqu'elle vit Anton entrer dans le parc, sa bête fauve sur les talons. Elle savait qu'il allait courir vers le petit panier et que Virus en jaillirait tel un pantin hors de sa boîte pour sauter sur le chien et que Chocolat attendrait patiemment que le gros canin soit au sol pour ramper hors de sa tanière et se glisser dans ses poils pour le tourmenter.

"Salut Anton, alors, t'es prêt pour ta branlée aujourd'hui?"

Elle attrapa sa raquette de badminton, son volant et fit quelques moulinets dans l'air avant de lui lancer le projectile. Elle sautilla sur place, tapota le sol avec sa raquette, dandina du postérieur, comme les joueuses de tennis et sourit à son partenaire de sport.

Le grand gaillard était rapidement devenu un compagnon de jeu qu'avait appris à apprécier la tatoueuse. Tout avait d'ailleurs démarré de là, il l'avait contacté, quelques mois auparavant, pour une retouche sur son dragon, la seconde fois, il avait amené son chien, et étonnamment, celui ci avait tout de suite accroché avec Virus et Chocolat. Les deux humains c'étaient revus par la suite, surtout pour leur animaux, il avait bien fallu discuter pendant que les trois petits mecs s'amusaient, alors ils avaient sympathisé. Ils avaient découverts qu'ils aimaient bien tous les deux se taquiner, et le sport était un très bon moyen de se défouler sans animosité. Depuis, ils essayaient de se voir au moins une fois par semaine pour s'affronter dans  divers sports, et celui du moment nécessitait une raquette et un volant. Chacun leur tour il choisissait le sport qui les opposerait, puis, quand ils en avaient marre, ils changeaient. C'était la troisième fois qu'il disputerait une matinée de match de bad, elle avait éhontément perdu les deux précédentes séances, elle se faisait assez peu d'illusion quant au résultat d'aujourd'hui mais peu lui importait. Elle prenait du plaisir à leur séance, ils s'aéraient la tête et c'était avant tout ce qu'elle recherchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Jeu 22 Fév - 23:25

Vous savez ce que j’aime ? J’aime mon chien, le métal, mon tatouage, faire du sport et les filles qui ont un ou plusieurs centres d’intérêt avec moi. Quel rapport ? Pourquoi je commence à vous parler de ça ? Car ma tatoueuse remplit plusieurs de ces petites cases que je me fais. J’en avais déjà parlé, mais j’ai un énorme dragon tatoué dans le  dos, je l’avais fait à la mi- vingtaine pour fêter mon entrée au RAID.

Presque 15 ans plus tôt

Depuis le temps, les couleurs s’étaient un peu fanées et les contours devenaient flous. J’aurais bien fait corriger cela, mais ma femme ( ex-femme) détestait mon tatouage et c’est un miracle si elle ne m’a pas écorché la peau du dos dans mon sommeil. De fait, je n’ai jamais pu faire les retouches nécessaires, elle m’aurait tué si j’avais dépensé un centime en tatouage. Surtout pour celui-ci.
Mais maintenant que j’étais célibataire…

J’ai eu pas mal de soucis d’argent après mon divorce, mais depuis quelques mois, ça va mieux alors j’ai pu prendre un rendez-vous chez un tatoueur du coin. L’idée étant de corriger ce qu’il n’allait pas et rajouter deux trois détails comme du sang sur les griffes et les crocs. Jusque là, je les avais laissés blancs, mais je voulais le rendre plus sauvage.

Mais je m’égare.

Ireine, la tatoueuse s’est trouvée être une fille passablement compétente, aux tarifs corrects et, je dois l’avouer, plutôt mignonne. Pour ne rien enlever à ça, il faut que je vous raconte ce qu’il s’est passé la première fois que je suis venu. Alors déjà, j’étais de bonnes humeurs ce jour-là. Je venais de boucler une enquête  parlant d’une dame, d’un sénateur et d’une prostituée. Non messieurs-dames, c’est la femme qui a fait appelle à une prostituée.

Stoppons les clichés !

Donc j’entre dans son salon et je trouve une femme au look destroy danser dans aucune logique ni sens ni cohérence et « bad girlfriend » de Theroy of a deadman en fond. Elle semblait complètement perdue dans sa transe et ne me remarqua pas tout de suite. Alors je suis resté là, à la regarder jusqu’à ce que le refrain de la chanson arrive et que brusquement un serpent tombe directement sur mon VISAGE !

Imaginez un peu la flippe que j’ai eu à ce moment-là ! Un truc long, visqueux et chaud qui vous saute à la tronche et qui s’agite sur vous sans interruption. J’ai poussé un cri un peu indigne avant d’éjecter la bête et de la renvoyer à sa propriétaire. Ce salaud s'était mit au dessus de la porte et n'avait attendu que cet instant pour me faire peur ! J'en étais certain !

C’est ainsi que s’est passé mon premier rendez-vous avec  elle. Par la suite je suis revenu avec Téméraire, encore tout jeune et curieux à l’époque et il semblait s’être prit d’affection pour le serpent et un rat. Je ne comprends toujours pas comment c’est possible mais il la fait. Alors pour lui faire plaisir, j’ai convenu un rendez-vous n’ayant pas pour but de me tatouer. Pendant que nos animaux jouaient, nous avions fait connaissance et une amitié s’est peu à peu développer entre nous.

Pour aboutir à ce matin.

Je ne sais pas trop pourquoi, mais nous avons commencé à nous voir régulièrement pour faire du sport ensemble, rien de sexuel je vous rassure. D’une semaine sur l’autre, nous pouvions aller nager, courir, danser, faire du tennis et autre. C’était très plaisant ! Depuis quelques semaines, nous faisions du Babington… Ouais ! avec les petites raquettes et les trucs avec les jupes. Pas le sport le plus viril en somme, mais bon. On se marre bien c’est ça l’important… le fait que je gagne aussi est important ! Deux victoires à mon actif et une troisième ce matin, j’en étais certain.

C’est fort de cet idée que je me suis rendu au parc avec un t-shirt ODST et un magnifique pentacourt de sport. Ireine était déjà là, à enquiller les tours de piste. Je me dirigeais vers elle alors que Téméraire allait voir ses copains rat et Serpent.

- T’es gentille miss, mais je te vois courir et transpirer. Je ne suis pas convaincu que tu puisses tenir le rythme, alors voici ce que je te propose, si tu gagnes, je te paye une bière. Et si tu m’explose, je te paye un restau, celui de ton choix.

Je rit un peu :

- Quand j’aurais gagné, je te parlerais de ma prochaine idée de tatouage. Ça te branche ? Parfait ! Alors à nos filets !

Je me saisit d’une des raquettes qu’avait amenée mon amie et je prends place derrière un fils tendu, faisant office de filet.

- Honneur aux dames !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Métier : Tatoueuse
Informations : Rei se prononce Ré-i et non "ré" .
Porte de nombreux tatouages sur les bras. Son dos et ses épaules sont également décorés, et prochainement, elle a le projet de s'en faire un nouveau sous la poitrine.
Véhicule : /
Ven 23 Fév - 23:47

Un instant Rei se rappela leur première rencontre, elle avait oublié son rendez-vous et certainement trop dans sa musique, n'avez pas entendu la sonnette alors son client était rentré, un client a priori banal, qui venait juste faire quelques retouches sur son tatouage un peu vieillot. Malgré les années, on sentait que le tatoueur de départ était talentueux car l'image était encore belle et assez nette, un travail assez admirable finalement. C'était peu de chose mais les retouches couleurs nécessitaient souvent plusieurs séances. Ce jour là, quant il était rentré, il avait commencé par hurler, c'était clair que ça l'avais sorti de sa transe dansante. Chocolat, et allez savoir pourquoi, c'était mis en tête de faire un nid au dessus de la porte, il grimpait, non sans mal, sur les différents promontoires qu'il trouvait pour monter le plus possible, et s'y reposait. Sans doute surpris, il avait sauté sur Anton, le cri qu'il avait poussé ce jour n'avait pas eu grand chose de viril, le serpent, effrayé, c'était mis a gigoter en tout sens pour trouver une prise stable. Il avait atterri quelques instants plus tard dans les mains de sa propriétaire qui avait réussi, elle ne sait trop comment, à deviner le point d'impact du lancé de son client.

Finalement plus de peur que de mal, même si beaucoup de peur quand même, il fallait l'admettre. Depuis ce jour, elle fait la chasse à son reptile pour l'empêcher de grimper partout. D'une part parceque sauter sur ses clients n'est vraiment pas vendeur ni fidélisant, et d'autre part car ils avaient eu énormément de chance qu'Anton soit si compréhensif et ne se barre pas en hurlant que c'était une maison de fou. Elle s'était excusée en lui offrant un café et il n'avait visiblement pas été trop perturbé car il était revenu, et avec son chien en plus!! L'animal avait repeins de bave le rat et essayé de mâchouiller le serpent. Finalement, les animaux sont capables d'une compréhension et d'une tolérance bien plus élevée que les humains, on avait encore des leçons à tirer de leurs enseignements!!

Pour leur séance de badminton, Anton était carrément à poil, elle avait froid rien qu'en le regardant, les hommes sont des animaux à sang chaud voyez vous, ils n'ont jamais froid, sauf quand vous venez coller vos pieds sur eux, et alors à, ils sont capables d'aigus encore jamais entendu de la bouche d'un mâle!

"T’es gentille miss, mais je te vois courir et transpirer. Je ne suis pas convaincu que tu puisses tenir le rythme, alors voici ce que je te propose, si tu gagnes, je te paye une bière. Et si tu m’explose, je te paye un restau, celui de ton choix."

Mmmh c'était tentant et elle avait tout à y gagner, il n'avait pas explorer la piste "et si c'est moi qui te met ta misère".

Quand j’aurais gagné, je te parlerais de ma prochaine idée de tatouage. Ça te branche ? Parfait ! Alors à nos filets! Honneur aux dames !

Il attrape une raquette et s'installe d'un côté du terrain, elle rejoins son côté rapidement, un volant à la main.

"J'aurais pu faire une mauvaise blague du genre, puisque c'est honneur aux dames tiens voici le volant, mais je vais me contenter de te faire pleurer ta maman quand j'en aurais fini avec toi!!"

Pour son premier service, elle choisit un service classique, un coup droit et franc de bas en haut, une belle passe en cloche. Ils commençaient toujours par quelques volants d'échauffement pour préparer leurs muscles, le rythme allait crescendo bien assez tot de toute façon.

"Alors comme ça tu as une idée de nouveau tatouage? Complémentaire au premier ou quelque chose de totalement indépendant? Tu as déjà trouver ton tatoueur?"

Ireine lui sourit, taquine, entre deux volants un peu vicieux et lui renvoi ses volants de plus en plus vite et de plus en plus tactiquement. Il lui répond aisément et c'est très énervant de voir qu'il n'a même pas l'air essouffler alors qu'elle commence déjà à ressentir un point de côté, mais c'est vrai quelle est un peu enrhumée alors elle a du mal a respirer, ça doit être ça!!

Son regard dérive quelques instants sur les trois animaux qu'elle voit chahuter dans l'herbe à quelques mètres du terrain puis reporte son attention sur le volant qui lui fonce droit dessus, elle a tout juste le temps de le rattraper avant qu'il touche le sol. Mais ses yeux se posent à nouveaux sur les compères. En réalité, elle voit très bien Téméraire, elle voit Virus également, mais pas Chocolat, et le petit panier est au pied du banc, renversé, la mini couverture polaire à moitié dans l'herbe. Quelque chose ne va pas, il manque son serpent!
Son esprit de mère poule s'éveille soudain et elle se redresse. Sa vision périphérique voit s'écraser un volant au sol à quelques centimètres d'elle mais son cerveau tourne déjà dans tous les sens, sauf qu'il a expulsé le badminton.

"Anton, il y a un problème, Chocolat n'est plus là!!

Sa voix est un petit peu suraigue, elle n'est pas encore paniqué, il ne doit pas être loin, et si le chien l'avait écrasé en se roulant, par inadvertance? Sa main s'ouvre mais la raquette n'a pas encore touché le sol qu'elle est déjà parti en courant, sautant sur les deux animaux qui jouaient sans qu'ils comprennent trop pourquoi. Chocolat n'est pas avec eux, ni dessus ni dessous le chien, et elle sait pertinemment qu'il ne l'a pas mangé, Virus ne l'aurait pas laissé faire de toute façon, à sa manière, il sait être très protecteur envers son ami lorsque le besoin s'en fait ressentir.

"ANTON!!"

Peut-être un soupçon de panique...
Ses yeux se posent sur l'homme, puis fouillent les environs immédiats, mais aucune trace de son reptile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Dim 25 Fév - 23:51

L’avantage de jouer contre une jeune femme pleine d’énergie comme Ireine, c’est qu’elle en fait des caisses. Elle bouge, court et se trémousse dans tous les sens, elle se dépense sans compter. Heureusement pour moi, elle malheureusement pour elle, j’ai une excellente endurance et j’ai appris à doser mon effort. Je sais quand il faut se ménager et quand il faut tout donner. Sachant que je compte gagner ce match, je ménage mes petits muscles, juste assez pour lui tenir tête.

- T’es une maligne, tu ne veux pas attendre d’avoir perdue pour me questionner ?

Je pare et renvois un coup particulièrement vicieux, le volant était à la limite du terrain. Elle compensait son manque d’endurance par une meilleure pratique que moi. Contrairement aux autres fois, le score était serré.

- Ce serait totalement différent du Dragon, Lui il était là pour marquer une étape dans ma vie, là je veux juste un caprice. Je veux me faire ce symbole depuis que j’ai 21 ans. Mais je pense qu’il est temps de m’amuser un peu non ?

J’allais lui dire que je la voulais comme tatoueuse, mais elle ne m’écoutait plus. Son attention s’était détournée vers nos compagnons animaliers. Un vent de panique saisit sa voix  quand elle constata la disparition de son serpent.

Merde.

L’avantage de Téméraire, c’est qu’il était gros ! Plus de 50 kilos et faisait bien 60 centimètres de haut ! Elle se précipite sur mon chien et le bouge pour voir où son serpent pourrait être allé. Plus calmement, je m’approche de mon animal et le commence à examiner sa gueule, je lui ouvre en grand. Le fait qu’il me laisse faire prouve qu’il ne se reproche rien. Pas de trace d’écailles, ni de sang. Dans mon dos, Ireine commence sérieusement à paniquer.

- Téméraire ne l’a pas mangé, c’est certains. On peut éliminer cette option… Ton serpent ne peux pas non plus s’être fait attraper par un rapace, la présence de mon chien dissuade les prédateurs.

Je parle lentement et calmement, c’est ainsi que j’ai toujours fait, on énonce ce qu’on sait, on tire des conclusions simples et après ont fait des hypothèses :

- C’est un reptile, il aime la chaleur, mais pas trop. Il peut avoir quitté son nid pour prendre un peu le frais. Mais il ne serait pas aller bien loin avec cette température.

Ouais, je crois qu’il devait faire quelque chose comme 5 ou 6 degrés ce matin. Moi je me baladais en t-shirt car je suis un inconscient. Ma main gratte ma barbe pendant que je réfléchis et que j’examine le terrain autour de moi. Beaucoup d’herbe, quelques buissons et quelques… arbres. Dont un qui devait se trouver à quoi, 10 mètres de nous ? Connaissant l’animal, je mettrais ma main au feu qu’il est là-haut, en train de tendre un piège à mon visage.

C’est un vicieux.

Les mains dans les poches, baillant à moitié, je m’approche de l’arbre et j’examine les branches. Il me faut pas longtemps pour voir un petit bout de serpent s’enrouler autour d’une branche.
MAIS PUTAIN COMMENT IL EST MONTE ?

- Ireiiiiiine ! C’est pas Chocolat qui me nargue depuis le sommet de ce putain d’arbre ?

La jeune femme rapplique en quatrième vitesse à mes côtés. Ses yeux témoignent une espérance et un soulagement certain quand elle semble reconnaitre son animal.

- Pffff, il a rien trouvé de mieux que de se planquer dans un endroit bien haut… Bon, je vais le chercher. Tu peux bien préparer une statut à mon effigie ?


Heureusement, les branches n’étaient pas bien hautes, deux mètres au plus… Je bondis et je me hisse à la force des bras sur celle-ci. Un pure plaisir fan service, jusqu’à ce que dans un craquement magnifique la branche se brise sous mon poids et me laisse tomber au sol. Je me retrouve sur le dos, dans l’herbe la colonne qui fait un solo de jazz.

- Putain de sa mère ! J’vais transformer ton putain de serpent en putain de gourde avant de pisser dedans et la faire boire à Bear Grylls !*

*en français dans le texte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Métier : Tatoueuse
Informations : Rei se prononce Ré-i et non "ré" .
Porte de nombreux tatouages sur les bras. Son dos et ses épaules sont également décorés, et prochainement, elle a le projet de s'en faire un nouveau sous la poitrine.
Véhicule : /
Mer 28 Fév - 22:47

L'oreille de tatoueuse de Rei avait réussi à enregistré qu'Anton lui parlait de son nouveau tatouage, mais son cerveau et son coeur était déjà parti ailleurs, là où son serpent aurait pu aller se cacher. Cette bestiole, ça ne faisait pas longtemps qu'elle l'avait, quelques mois à peine, mais elle ne s'imaginait pas la perdre, pas comme ça, bêtement !!
Le jeune homme regarde dans la gueule de son chien qui se laisse sagement faire et Rei ne peut s'empêcher de jeter un oeil par dessus son épaule, pour être sûr, on sait jamais. Qu'aurait fais son compagnon si son propre animal avait mangé le reptile? Aurait-il été en colère? Aurait-il crié après son chien? En aurait-il voulu à la jeune femme? Heureusement, le canidé semblait innocent, malgré le stress, Rei respira, sans s'en rendre compte, elle avait retenu sa respiration.

- Téméraire ne l’a pas mangé, c’est certains. On peut éliminer cette option… Ton serpent ne peux pas non plus s’être fait attraper par un rapace, la présence de mon chien dissuade les prédateurs.

Nom de dieu, UN RAPACE!! La jeune femme palit encore un peu plus si c'était possible et sentit sa tête lui tourner. Un rapace...

- C’est un reptile, il aime la chaleur, mais pas trop. Il peut avoir quitté son nid pour prendre un peu le frais. Mais il ne serait pas aller bien loin avec cette température.

Elle chasse l'aigle de ses pensées en secouant la tête. C'est vrai qu'il n'aime pas le froid, mais il adore aller jouer avec Téméraire, il serait sorti du panier, c'était sûr, il n'aurait pas laissé les deux autres s'amuser sans elle. Soudain, Anton lève la tête et lui cri dessus, elle n'avait pas vu qu'il s'était un peu éloigné.

- Ireiiiiiine ! C’est pas Chocolat qui me nargue depuis le sommet de ce putain d’arbre ?

"Chocolat Adoner!! Descendez de là tout de suite que je puisse botter votre petit cul écaillé!!"

Son soulagement est intense et immédiat, il est là, il n'était pas loin. C'est vrai que ces derniers temps, il passe son temps en hauteur, il se perche souvent et se planque partout où il peut du moment qu'il est en altitude. Mais d'habitude, il ne disparaît pas comme ça en pleine nature, il se contente de l'univers rassurant de son appartement, il n'était jamais aussi imprudent en extérieur, ou alors c'est la crise d'ado et il cherche à lui en faire baver. D'ailleurs, elle ne sait même pas quel age il a et ne sait absolument pas comment on peut dater l'âge d'un reptile.

- Pffff, il a rien trouvé de mieux que de se planquer dans un endroit bien haut… Bon, je vais le chercher. Tu peux bien préparer une statut à mon effigie ?

Haut, haut, bon d'accord, c'est en hauteur mais il aurait pu choisir de grimper sur les branches supérieurs, dans leur malheur, ils avaient de la chance.
Alors Anton commence à monter, souplement, il se hisse à la force des bras sur la première branche et Rei se demande comment Chocolat a réussi ce tour de force de monter là bas en si peu de temps. D'ailleurs, le sournois se contente de regarder Anton en dodelinant de la tête, il se doute surement qu'il va passer un mauvais quart d'heure et n'essaye pas d'aggraver son cas, encore heureux pour lui...
Un bruit sinistre de craquement lui fait revenir le regard sur le jeune homme, quelques microsecondes avant que la branche sur laquelle il est juchée ne se brise et l'envoi directement au sol.
Le relâchement de la pression: surement, les nerfs qui craquent: certainement, les derniers fragments de stress qui s'envolent: assurément, toutes ces raisons pour expliquer le fou rire gigantesque dans lequel se lance la tatoueuse, elle se tient le ventre et pleure tellement elle rit. Puis, elle se précipite vers le jeune homme au sol, soudainement calmée et s'agenouille à côté de lui alors qu'il jure, parcequ'il n'y a aucun doute quant à la nature de ses paroles, dans une langue qu'elle ne comprend pas.

"Merde Anton ça va, tu ne t'ai pas fais mal, je suis désolée, je suis..."

C'est à ce moment là que Chocolat décide de descendre, de la manière la plus simple possible: en sautant! Sauf que l'animal n'est pas idiot, il sait qu'il est haut perché et que la descente peut lui être fatale, alors il choisit soigneusement son angle de tir en atterrissant impeccablement sur le ventre que lui offre Anton. Rei est tellement atterrée qu'elle reste un instant interdite, il a osé!! Il a osé sauter sur Anton une seconde fois, cette fois c'est sûr, ça ne peut qu'être la crise d'ado, pas d'explication possible, ou alors une rancoeur inexpliquée contre l'homme.
Saisissant son reptile, elle le ramène contre elle, elle a envie de le serrer fort, de lui hurler dessus, de l'embrasser, tout se mélange un peu dans sa tête.

"Je suis... sans mot face à cette seconde attaque totalement déloyale dont tu viens de faire l'objet, comment puis-je m'excuser?"

Elle essaye de se rattraper comme elle peut, en réalité, rien n'est réellement de sa faute mais elle se sent responsable tout de même. A côté d'eux, silencieux, Téméraire et Virus se sont rapprochés, le rat juché sur le dos musculeux du chien, tel un cavalier sur sa monture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Ven 2 Mar - 22:38

Nan mais en fait, ce serpent est un génie du mal voulant se venger de mon existence. Comment et pourquoi ce foutu reptile me confond avec une piste d’atterrissage. Mon dos, mon estime et mon t-shirt sont par terre, rampants tel un bipes ( si vous ne savez pas ce que c’est, google est votre ami). Ireine rit à gorge déployée, son rire est cristallin, brillant et même si elle est passablement ridicule à se tenir les côtes…

C’est marrant de la voir rire.

J’accepte de bon cœur qu’elle reprenne son serpent, elle se comporte avec lui comme une mère se comporterait avec son enfant. Ou comme moi je me comporterais avec Téméraire. C’est une touchante relation qu’elle entretient avec son animal. Une relation que seules les personnes en ayant un peuvent comprendre. Si mon chien venait à mourir, je vivrais ça comme l’une de mes pertes les plus déchirantes et j’ignore combien de temps je prendrais pour m’en relever.

Des mois, sinon des années.

Péniblement je me relève, et subitement, j’ai cette sensation que je suis un poil trop légèrement habillé en cette saison. Jusqu’à présent, le soleil nous baignait et rendait plus clément le froid. Mais un vent plus vicieux qu’un serpent chassait des nuages, ils recouvrirent bien assez vite l’astre et quand le vent nous balaya. J’eu un frisson puissant et incontrôlable.
Il est temps de se faire inviter.

- Accepte de prendre un café avec moi, et de me le payer, et de m’écouter me plaindre et de te parler de mon tatouage, et de me le faire, et de me le faire avec amour… et un bon prix ! Ton serpent m’a déclaré la guerre et voici mes conditions pour un armistice généreux !

Non, je ne gave pas du tout ma phrase pour faire genre que je suis doué avec les mots. J’essaye d’être sérieux et de m’indigner de la situation. Mais j’ai un large sourire en disant ça, en fait, la situation m’amuse beaucoup et la réaction de Rei. On finit par rire tous les deux comme des idiots.

Sous le regard accusateur de Téméraire.

Je l’ignore royalement et j’invite donc la ménagerie de Ré à me suivre. Alors, je n’ai pas de faute, mais pour énervé ma chère tatoueuse favorite, je fais exprès de mal prononcer son surnom. Cela m’amuse grandement et c’est assez facile de faire passer ça pour un défaut à cause de mon accent.

- Je connais un excellent café pas loin Ré, ils accepent les animaux. On pourrait s’y poser, que je me réchauffe un peu et que mon dos arrête de me faire...


Alors que je parlais, je croise les yeux du serpent, pour moi ils me semblent vides et noirs, comme des baies de cassis, mais pour Rei, ce sont des miroirs montrant la personnalité et l’humeur de son compagnon. Il est autour du cou de sa maitresse et me regarde, j’approche ma tête et je le fixe :

- Toi. Tu finiras mal si tu continus à me prendre pour un terrain de jeu. Je te prendrais, je te porterais en ceinture et tu devras protéger mon portable ! Bon, Ré ! Si on y allait ! J’ai froid et soif ! C’est pas loin, laisse-moi te guider.

On pourrait croire que je force la main d’Ireine, mais si elle avait donné le moindre signe de refus, j’aurais arrêté mon petit jeu immédiatement. Je pense pouvoir dire que je suis en train de devenir ami avec elle et je n’ai vraiment pas envie de tout gacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Métier : Tatoueuse
Informations : Rei se prononce Ré-i et non "ré" .
Porte de nombreux tatouages sur les bras. Son dos et ses épaules sont également décorés, et prochainement, elle a le projet de s'en faire un nouveau sous la poitrine.
Véhicule : /
Dim 4 Mar - 23:09

Ireine se redresse lorsqu'elle voit Anton faire de même, elle se tient prête à lui tendre une main secourable mais ne la tend pas immédiatement, elle connait les hommes et leur orgueil, alors elle se contente de le surveiller, prête à agir mais c'est inutile, le grand gaillard se lève seul.

Accepte de prendre un café avec moi, et de me le payer, et de m’écouter me plaindre et de te parler de mon tatouage, et de me le faire, et de me le faire avec amour… et un bon prix ! Ton serpent m’a déclaré la guerre et voici mes conditions pour un armistice généreux !

Tout cela lui paraît assez raisonnable sauf...

"Je tatoue toujours avec amour, mais j'accepte d'y mettre encore plus de ferveur et de coeur que d'habitude si c'est possible, j'accepte le café, j'accepte de le payer quant à te faire un bon prix... On en reparlera!"

Elle lui sourit espièglement et lui donne un léger coup d'épaule qui ne l'aurait sans doute pas fais dévier de plus d'un demi millimètre si elle y avait mis toute sa force, et ce coup ci, elle y était aller doucement, il venait quand même de faire une chute impressionnante...

Je connais un excellent café pas loin Ré, ils acceptent les animaux. On pourrait s’y poser, que je me réchauffe un peu et que mon dos arrête de me faire...

La tatoueuse grince des dents, elle met sa faute de prononciation sur le coup de ma chute, après tout, elle avait pas très bien vu, c'était peut-être la tête qui avait touché en premier, diable, peut-être préparait-il une commotion cérébrale? Pour autant qu'elle le savait, Anton vivait seul avec son chien, et si commotion cérébrale il y avait, elle n'avait pas très envie de le laisser dormir seul. Certes elle n'avait pas envie qu'il se méprenne sur ses propres intentions, mais tout cela ne lui paraissait pas très raisonnable. Boire un café avec lui lui permettrait peut-être de voir où il en est...

Ireine récupère son sac dans lequel elle a rangé au préalable ses raquettes et remit son manteau car les émotions qui se sont déchainées dans son corps la rendu glacé, elle espère que le café sera bien chauffé, toute véléité de victoire sportive envolée... Chocolat s'est installé autour de son cou mais il darde son regard fendu sur Anton et ne veux pas le lacher des yeux.

Toi. Tu finiras mal si tu continus à me prendre pour un terrain de jeu. Je te prendrais, je te porterais en ceinture et tu devras protéger mon portable ! Bon, Ré ! Si on y allait ! J’ai froid et soif ! C’est pas loin, laisse-moi te guider.

La jeune femme, malgré la seconde faute sur son prénom, ne peut s'empêcher de sourire. L'image est amusante, et elle se demande si elle l'a imaginé, mais elle a cru sentir Chocolat esquisser un tremblement. Peut-être va-t-il fiche la paix à Anton avec cette menace, malheureusement, elle se doute que ça ne sera pas le cas, son serpent à trouver un compagnon de jeu qui lui tient tête et qui n'a pas peur de lui, et il a l'air de prendre beaucoup de plaisir...

"Je te suis ANTON"

Et elle lui emboite le pas après avoir volontairement écorché son prénom en prononçant Anton et non Antone. Il la cherchait, il la trouvait! Chocolat ne pouvait pas tout excuser!
Elle marchait aux côtés de son compagnon, gardant un oeil discret sur lui, ils parlèrent peu et marchèrent vite car ils avaient visiblement tout deux hâte d'arriver à bon port pour se mettre au chaud. Il n'avait pas menti, le café était très proche et ils arrivèrent bien vite devant. C'était mignon, et effectivement, à travers la vitrine, elle voyait plusieurs animaux, en fait, visiblement chaque client avait amené son animal et c'était un régal de voir tout ce petit monde s'amusait sans animosité. Les gens venaient même surement là pour faire des rencontres, le concept du café était très innovant, les propriétaires avaient été très malins!!

Rei se permit de passer en premier et poussa la porte. dans une alcôve à quelques mètres, une table entourée de deux bancs moelleux venait de se libérer. Elle la désigna du menton en s'approchant du bar.

"Regarde là bas, vas vite nous prendre cette table je te rejoind!"

Elle offrit son plus beau sourire à l'homme derrière le comptoir et lui commanda 2 cafés, une gamelle d'eau pour Téméraire, un petit verre d'eau pour Virus et Chocolat et la carte des douceurs sucrés qu'il pouvait proposer dans son établissement. Elle retourna auprès d'Anton avec une promesse de service rapide et s'assit en face de lui.

"Ca va? Tu voudrais pas étirer un peu ton dos avant de commencer à m'expliquer quel terrible motif tu vas encore me faire exécuter?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Lun 5 Mar - 1:51

Mon dos me fait mal, mais j’ai connu pire, et le comportement joueur d’Ireine me fait oublier un peu la douleur physique. Je suis tout à fait admiratif sur le fait qu’elle puisse prononcer mon nom « à la française », ce qui est très rare de la part d’un anglo-saxon. Je ne peux qu’applaudir la performance et la seule répartie viable à ma propre moquerie. Au café, elle nous trouva une table avec une promptitude remarquable. Enfin, elle la trouva et ce fut à moi de sécuriser la place pour ne pas qu’on se la fasse piquer !

Je m’installe donc confortablement, Téméraire me suit de près et se place sous la table, tenant chaud à mes pieds gelés. Mon t-shirt attire indéniablement l’attention sur lui, suicidaire comme je suis. C’est donc avec une ENORME gratitude que j’accueille le café brûlant que nous remit une charmante serveuse. Je note l’absence d’alliance à son doigt :

- C’est un magnifique chien que vous avez là, bien assortit à son maitre.

Je répondis par un sourire à la serveuse avant de commander deux muffins au chocolat :

- Les muffins sont pour moi. Je te dirais tout quand elle reviendra nous servir, je ne veux pas être dérangé pendant que je parle.

Je passe la main sur la tête de mon chien en attendant. Chocolat et Virus se déplacent impunément sur la table, curieux comme peuvent l’être une souris et un serpent. Je n’en reviens toujours pas que le deuxième n’essaye pas de manger le premier. Mais ce qui m’épate le plus est l’intelligence dont font preuve ces deux animaux. C’est toujours aussi bluffant.

Machinalement, de mon autre main, je touche la tête de Virus pour voir comment il va réagir. Je sens son museau qui renifle le bout de mes doigts et je sens ses moustaches. C’est assez sympa comme contact, très différent de ce qu’on peut ressentir en câlinant Téméraire. Je pousse donc le vice jusqu’à le prendre dans ma main et tel fut ma surprise quand il se roula en boule au creux de celle-ci

- Etonnant, vraiment. C’est assez rigolo.

Du coin de l’œil, je vois la serveuse arriver avec les muffins, je repose la souris sur la table pour chercher mon argent. A défaut d’avoir des poches, je cache mes billets dans le collier de Téméraire, personne n’oserait lui voler son collier.

Enfin, personne de saint d’esprit.

Je paye la somme convenue, mais sur le ticket de caisse, je remarque un numéro de téléphone griffonné en bas de celui-ci. Pour ne pas vexer Ireine, je fais mine de rien et met ça de côté.

- Pour mon tatouage, Je veux un bouclier en forme d’écu, sur le quel serait croisé deux épées et avec au-dessus, un casque. Attends je te montre.

Je sors mon téléphone et je cherche sur internet rapidement :

https://wiki.halo.fr/Niveaux_de_difficult%C3%A9
- Voilà, ce sera celui en bas à gauche. Et par-dessus ces deux épées, je veux ce casque.

https://www.pinterest.fr/xiangzhang002/

Je croque dans mon muffin et je bois une gorgé de cet excellent café. J’ai vraiment eu raison de faire venir Rei ici !

- Je voudrais me le faire sur le bras droit, tout en haut. Après, je ne sais pas si c’est la meilleure place. Dis- moi, en tant que pro’ tu as une opinion sur son placement ? Peut-être que tu aurais des propositions pour modifier le motif et le personnalisé ? C’est très vague encore dans mon esprit, disons que pour le moment j’ai juste la base. ET TOUCHE PAS MON MUFFIN TOI !

La dernière phrase s’adressait à Virus, il me regarda avec ses petits yeux noirs, tout mignon… j’avoue j’ai craqué et je lui ait donné un morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Métier : Tatoueuse
Informations : Rei se prononce Ré-i et non "ré" .
Porte de nombreux tatouages sur les bras. Son dos et ses épaules sont également décorés, et prochainement, elle a le projet de s'en faire un nouveau sous la poitrine.
Véhicule : /
Mer 7 Mar - 23:30

Bien que ça soit un homme qui ai pris sa commande c'est une jeune femme voluptueuse qui amène la commande. Rei est une femme qui sait apprécier le charme des autres femmes, elle sait dire sans animosité qu'une femme est plus belle qu'une telle ou une telle, voir même elle. Mais cette fois ci, elle n'avait pas envie de dire que la charmante serveuse était mignonne. Cette horrible femme avait posé les cafés sur la table sans même lui adresser un regard, et fait un compliment à peine détourné à Anton. La tatoueuse n'avait aucune raison d'être jalouse puisqu'Anton n'était qu'un ami, sauf que cette femme venait de draguer l'homme avec lequel elle était entrée et devant lequel elle était assise et elle trouvait honteux que la serveuse se montre si ouvertement intéressée alors qu'elle ignorait les liens qui les liés. Rei imagina lui faire un tatouage idiot comme par exemple une crotte dans le creux du cou ou un chat obése sur la joue. C'était totalement puéril mais ça faisait du bien et elle ricana pour elle même en imaginant cette pauvre serveuse affligée d'une marque à vie très moche!!

Anton remercia la serveuse d'un sourire pour la congédier et lui indiqua ensuite que les muffins étaient pour lui. Elle était moyen d'accord mais il serait toujours temps de se battre plus tard!! Ses deux animaux se baladent sur la table, et comme le lieu les acceptent, elle n'essaye pas de les en empêcher, d'autant plus que cela ne semble pas déranger son compagnon. D'ailleurs, il touche délicatement la tête de Virus et lui tend la main, le rongeur vient s'y loger et s'y roule en boule. L'animal aime bien se nicher dans les petits coins, et la grande paluche d'Anton lui offre un emplacement de choix, pile à sa taille pour qu'il s'y encastre parfaitement. Si le jeune homme le laisse faire, Virus est capable de rester comme ça pendant des heures, d'autant plus qu'il doit être fatigué de ses jeux extérieurs qu'il avait engagé avec Téméraire. Elle s'étonne encore de la douceur dont cet homme gigantesque est capable de faire preuve.

Finalement, il repose délicatement le rongeur sur la table pour payer l'affreuse sorcière à nouveau revenu. Elle se pavane avec force mouvement de hanche et Rei réprime une grimace de dégoût, ce déballage de charme la ferait presque vomir. Elle se demande si ses tentatives de rapprochement avec Josh étaient aussi grossières et ridicules et penser à lui lui fait oublier la serveuse un peu trop entreprenante. Anton a le droit de se rincer l'oeil, ils ne se doivent rien l'un l'autre, même si elle commençait à prendre plaisir à leurs rendez vous réguliers, c'était un homme qu'elle souhaitait garder près d'elle, et elle commençait même à se demander si elle ne pouvait pas le ranger dans la catégorie des amis, elle en avait assez peu. Non en réalité, elle n'avait décidé d'en garder qu'assez peu, car les humains sont toujours tellement décevants...

Pour mon tatouage, Je veux un bouclier en forme d’écu, sur le quel serait croisé deux épées et avec au-dessus, un casque. Attends je te montre.

Rei patiente en grignotant un morceau de muffin. Il faut reconnaître ça à la serveuse, il est délicieux, elle ne l'a sans doute pas fait elle même mais la tatoueuse décide tout de même de lui redonner quelques points. Anton lui tend son téléphone et lui montre des exemples

Je voudrais me le faire sur le bras droit, tout en haut. Après, je ne sais pas si c’est la meilleure place. Dis- moi, en tant que pro’ tu as une opinion sur son placement ? Peut-être que tu aurais des propositions pour modifier le motif et le personnalisé ? C’est très vague encore dans mon esprit, disons que pour le moment j’ai juste la base. ET TOUCHE PAS MON MUFFIN TOI !

Le tatouage n'a pas l'air très difficile, elle commence déjà a imaginer comment es ce qu'elle pourrait le rendre plus original, plus unique pour qu'Anton ne se retrouve jamais face à son tatouage sur le corps d'une autre personne. Elle lève soudain la tête de l'écran en voyant la main d'Anton se rapprocher de Virus.

"Attention pas de chocolat!! Juste un bout nature. Non pas toi choco, le vrai chocolat!!"

Le serpent avait redressé la tête à l'appelle de son nom et retourna se faufiler dans l'écharpe de sa maitresse qu'elle avait posé sur la table lorsqu'il comprit que l'intervention ne lui était pas destiné.

"C'est mauvais pour eux comme pour la plupart des animaux d'ailleurs. Il va te rendre fou si tu l'écoute!"

Elle reprend une bouchée de muffin et le fait passer avec une gorgée de café brulant. La chaleur lui fais du bien et le tout est délicieux.

"Je me régale, l'endroit est vraiment un lieu à noter!! Pour ce qui est de ton tatouage, je verrais bien des dégradés de noir pour lui donner du volume et une impression de 3D.  Tu m'enverra tes images par mail et je te préparerais un petit projet. Pour l'endroit du tatouage le haut du bras c'est assez commun, c'est une zone facilement tatouable, ça passera bien. Ca dépend aussi si tu souhaite le voir sans te contorsionner ou le voir dans un miroir. Qu'es ce que ça représente pour toi? Le choix de l'emplacement peut également dépendre de la signification que tu veux lui donner mais aussi de la grandeur que tu veux lui accorder. Tu l'imagine de quelle taille à peu près?"

Sans ses carnets, elle ne peut pas faire grand chose aujourd'hui mais elle s'y mettra rapidement, tant que c'est encore frais dans son esprit.

"T'as quelque chose de prévu pour ce soir, je m'en veux un peu d'avoir du stopper notre séance habituel. Peut-être qu'on pourrait se faire une nuit de marathon de série débile ou de film de seconde zone. Ou encore mieux, des films de zombies ou de dinosaures!!"

Les zombies et les dinos, c'est un peu ses acteurs préférés dans les films, même si des fois, elle ne peut s'empêcher de sursauter lorsqu'il y a un peu trop de suspens ou des scènes qui font peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce coup-ci c'est la bonne! [Anton]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Dorchester :: Franklin Park-
Sauter vers: