Partagez | 
 

 Tatoue moi sur tes s... euh serviettes évidemment!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Ireine L. Adoner
Métier : Tatoueuse
Informations : Rei se prononce Ré-i et non "ré" .
Porte de nombreux tatouages sur les bras. Son dos et ses épaules sont également décorés, et prochainement, elle a le projet de s'en faire un nouveau sous la poitrine.
Véhicule : /

Ven 16 Fév - 22:17

Washington Street
Ca avait l'air parfait, Rei is back!! Un peu plus tôt ce matin, elle avait reçu un mail depuis son site, un homme, un certain Carter Schwartz, qui l'avait contacter pour discuter d'un potentiel futur tatouage. Après son ratage totale de la veille, elle s'était sentie revigorée et gonfler à bloc, ce client là, elle l'aurait!
Finalement, elle en savait assez peu de l'homme et du tatouage, habituellement, elle demande des précisions pour préparer le rendez-vous, mais là, trop enthousiaste surement, un peu affamée aussi, elle avait proposé au pif, un rendez-vous le jour même et il avait accepté.

Une semaine avant, elle avait trainé sur Washington Street après avoir fais une énième visite à son futur local, et elle y avait trouvé ce bar, un peu vieillot à l'extérieur mais qui avait été aménagé avec goût, mélangeant l'ancien au moderne. Sur le coup, elle avait trouvé l'idée niquel, maintenant, alors qu'elle se tenait sur le pas de la porte, elle se demandait si l'endroit était bien conseillé pour un rendez vous professionnel. Poussant l'épais battant, elle s'y engagea le coeur léger, de toute façon, ça ne pouvait pas être pire qu'hier!!

D'ailleurs, ce coup ci, elle s'y était prise en avance, tellement en avance qu'elle avait 37 minutes à attendre d'après l'horloge du bar avant l'arrivé de son inconnu, son nom lui disait quelqu'un chose mais elle avait été incapable de dire où elle l'avait entendu, ça lui avait trotté toute la journée sans qu'elle parvienne à mettre le doigt dessus, et elle avait fini par abandonner, après tout, un client était un client, et elle se devait, en temps que profesionnelle, de tous les traiter à la même enseigne. Elle s'installa sur une table surélevée, non loin du bar, en visuel de la porte et commanda une limonade pour patienter. Elle avait demandé aux garçons de se tenir tranquille, et jusque là, elle ne les avait presque pas sentis, ils devaient dormir, et c'était très bien comme ça, elle avait du boulot!!

Sortant son carnet, elle enfila ses écouteurs pour ne pas entendre le venin que crachait la petite tv dans le fond de la salle, et commença à tapoter sa feuille du bout de son crayon. La musique, c'était un peu sa seconde drogue. Elle fonctionnait toujours comme ça, elle réfléchissait, puis le dessin prenait forme dans sa tête, et alors, elle lui donnait vie. Ce dessin là, elle le tenait depuis plusieurs heures, depuis hier en fait, quand elle était tombée nez à nez avec cette superbe passiflore rouge. Elle y avait songé toute la nuit, et à présent elle le tenait. Dans son esprit, il était parfait, une fleur de passiflore dont quelques feuilles s'échappaient, enserrée dans les anneaux d'un serpent, elle laissait aux autres le soin de décider s'il enserrait tendrement la fleur alors qu'elle éclosait, ou s'il était l'acteur de sa fermeture. Elle était là, entrouverte, ses pistils dépassant délicatement de l'ourlet de ses pétales, couvée par le regard intense du reptile au dessus d'elle.

Perchant ses pieds enchassés de ses bottines préférées, les marrons qu'elle avait bricolé, sur la barre du tabouret, elle retira son manteau, accrocha son sac au dossier, redressa ses manches et se lança. Elle avait gardé son béret parcequ'il retenait ses cheveux qu'elle avait laissé lâche mais qu'elle avait agrémenté de quelques petites tresses et de grosses perles en bois

Tout à son dessin, elle ne se rappela même pas avoir vu quelqu'un lui déposer son verre, quand elle dessinait, elle était dans son monde, dans sa bulle personnelle dans laquelle rien ne pouvait plus lui arriver. Mâchonnant ses lèvres sans y penser, elle traçait les lignes, et tout semblait s'assembler à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Carter L. Schwartz
Administrateur
Métier : courtier en bourse / politicien
Informations : • Il a plusieurs tatouages pour représenter différentes choses • Il aime sa jumelle plus que n'importe qui sur terre et a souvent besoin de son avis • il a traumatisé son petit frère mais fait tout pour se rattraper • il déteste son père • Il aime emmerder Stephen Armstrong, le Sénateur mais croit tout de même qu'il ferait mieux • S'est lancé dans la politique pour un défi • Il incite les gens à le suivre dans ses démarches pour savoir le fin mot de l'histoire • Il est en couple avec Gillian Hammond qui bosse pour le Sénateur • Il tente de mettre en place un groupe de citoyens qui serait apte à se défendre contre toutes éventualités


Véhicule : Alpha roméo guilia
Inventaire : /

Dim 18 Fév - 20:04

Jour de repos signifiait tenue décontractée. Vêtu d'un t-shirt blanc, d'un jeans délavé et de converses, Carter quitta son appartement, mains dans les poches, écouteurs dans les oreilles, reliés à son téléphone qui passait plusieurs musiques. Le tout alternait entre métal, pop, classique, jazz et autres styles qu'il appréciait particulièrement. Bon, il n'était pas connaisseur mais il n'était pas non plus difficile et il suffisait que les sonorités effleurent quelque chose en lui pour qu'elles deviennent ses préférées pour une à deux semaines. Devant son immeuble, il s'apprêtait à sortir sa clé de voiture pour aller à son garage afin de sortir son bolide avant que sa résolution du matin lui revienne. Aujourd'hui, pas de véhicule. Ce n'était pas pour rien que la veille il avait prit la peine de vérifier tous les arrêts possibles et imaginables autour de lui mais aussi du lieu de rendez-vous ainsi que les lignes de métro ou de bus à disposition pour arriver au plus prêt. Au final, il avait choisit l'option qui lui faisait arriver dix minutes plus tôt dans le bar sélectionné pour mettre au point le dessin. Quel dessin ? Celui de son futur tatouage.

Quelques jours avant la prise de rendez-vous, Carter s'était décidé et avait mit au courant sa compagne. Il avait enfin trouvé le temps de faire l'illustration indélébile sur sa peau, à l'épaule, qui signifierait le lien qu'il partage avec son frère. Un de plus dans sa chair. Pour certains, cela ne faisait pas sérieux mais il s'en fichait. Même s'il faisait de la politique, il pouvait encore disposer de son corps comme il le souhaitait, d'autant qu'il n'y avait que ses proches qui pouvaient voir les peintures qu'il arborait, qu'importait alors des avis extérieurs. Gillian avait bien été curieuse, voulant absolument savoir ce qu'il ferait mais le blond s'était contenté d'hausser les épaules. A dire vrai, il ne savais pas lui-même ce qu'il voulait. Tellement d'idée lui passait par la tête. Et en même temps il fallait quelque chose qui racontait un peu la relation avec Josh. Quelque chose qui représente à la fois les différents mais aussi les bonnes choses qu'ils pouvaient partagés quand ils s'accordaient sur un chemin. Quelque chose qui rappelait la spécialité du benjamin, les fleurs ou l'informatique, pourquoi pas.

Dans le bus menant au plus près du bar, Carter relisait les mots échangés avec la tatoueuse qu'il avait choisit. Il ne la connaissait pas mais il avait fallut se résoudre à prendre quelqu'un d'autre que son tatoueur habituel, ce dernier étant en déplacement ailleurs, en convention dans le sud du pays. Attendre n'avait pas toujours été le fort du courtier, surtout si l'on prenait en compte qu'il n'aurait pas forcément le temps avant des semaines. On lui avait conseillé alors de voir ailleurs en donnant des noms mais il avait préféré se tourner vers quelques amis, tatoués eux aussi. L'un d'entre eux le dirigea vers une femme qui bossait vraiment bien à son sens, lui avait donné son site internet pour la contacter et c'est ce qu'il avait fait. La dame n'avait pas mit longtemps à répondre, aussi il pensait qu'il s'agissait d'une bonne chose. Confiants, ils avaient prévus un rendez-vous et le tour était joué. Dans le mail, il s'assurait de l'adresse, la rentrait dans son téléphone pour quand il faudrait marcher pour trouver le lieu et en profita au passage pour chercher sur le net, des tatouages pour voir si certains pouvaient l'inspirer.

A son arrêt, l'homme rangea son appareil et descendit du véhicule pour se trouver en plein milieu de la rue, observa le sens des différents bâtiments pour se repérer comme sur le plan de son application avant de prendre le large jusqu'à l'établissement. Devant le bar, l'économiste observa un instant l'endroit. Ce n'était ni chic, ni miteux, ça avait même l'air plutôt intéressant d'y aller. Comme prévu, dix minutes avant l'heure et il pénétrait dans l'enceinte. Au bar, l'homme commanda un café, hésitant même avec une bière mais aurait-ce été bien de commencer un rendez-vous sur une bibine ? Non, à vrai dire mais qui savait, peut-être ensuite, pour fêter leur collaboration ? Tranquillement, il s'installa à une table en attendant l'heure sans même imaginer que son interlocutrice se trouvait déjà sur place. Carter sortit son téléphone et fixa l'écran un long moment jusqu'à ce qu'il se décide à prévenir.

"Bonjour, Ireine. Je suis dans le bar. T-shirt blanc, jeans délavé, blond, yeux bleus. C'est moi. Au plaisir de vous rencontrer prochainement.
Carter.
"

Ce furent les simples paroles du jeune politicien puis il attendit sagement un retour en sirotant tranquillement son café. Il avait hâte, terriblement hâte et en même temps... Il appréhendait. Et si ça ne se passait pas bien ? Seule la rencontre le dirait. Aussi, il se mit simplement à jouer sur son téléphone en attendant.  



“La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ireine L. Adoner
Métier : Tatoueuse
Informations : Rei se prononce Ré-i et non "ré" .
Porte de nombreux tatouages sur les bras. Son dos et ses épaules sont également décorés, et prochainement, elle a le projet de s'en faire un nouveau sous la poitrine.
Véhicule : /

Dim 18 Fév - 22:52

Rei sursauta et la mine de son crayon se brisa contre la feuille, l'agrémentant d'une trace assez peu disgracieuse qui fit grimacer la jeune femme. Heureusement que ça n'était qu'une esquisse. Elle jeta un regard sur le pauvre serveur qui s'affairait à deux pas d'elle, ramassant les bris de verre éparpillés, il devait y avoir au bas mot 4 ou 5 boissons avant que le tout ne se mélange en une bouillie saumâtre sur le sol. Elle hésita un instant à se lever pour aller l'aider, mais voyant une autre serveuse arriver avec une pelle, une balayette et un chiffon, elle préféra laisser les professionnels gérer leurs affaires.

Glissant un doigt sur son smartphone, elle activa l'écran. Un nouveau message, arrivé 3 minutes auparavant. Elle entra son code et la photo de Chocolat, tête en bas, nez tendu en direction de Virus, lui même dressé sur ses pattes arrières vers le reptile apparut, son nouveau sms en surbrillance du fond d'écran.

"Bonjour, Ireine. Je suis dans le bar. T-shirt blanc, jeans délavé, blond, yeux bleus. C'est moi. Au plaisir de vous rencontrer prochainement.
Carter."

Jetant un oeil aux alentours, elle inspecta le bar, et vit qu'effectivement, plusieurs tables s'étaient remplies depuis son arrivée, et l'une d'elles était occupée par un homme qui pouvait ressembler à la description. Elle bénit intérieurement la maladresse du pauvre serveur qui lui avait permis de sortir de sa transe et se promit de lui laisser un petit pourboire.
Refermant son carnet, elle glissa son crayon dans les spirales, attrapa ses affaires et se leva d'un petit bond puis se dirigea vers son client. L'homme pianotait sur son téléphone, c'était dingue ce qu'on pouvait faire avec ces quelques centimètres carrés de technologie, sans en être accro, elle saurait qu'elle aurait du mal à s'en défaire si un jour cela devait s'avouer nécessaire.

Déposant son manteau et son sac sur le dossier de la chaise en face de lui, elle posa son carnet et sa limonade sur la table et lui tendit la main.

"Bonjour Carter. Ireine, mais vous pouvez m'appeler Rei. Je vois que vous avez commencez sans moi, j'ai moins de scrupules à avoir commandé sans vous attendre du coup."

Elle lui sourit et s'asseya en face de lui. Il l'avait appelé par son prénom, aussi avait-elle décidé de faire la même chose. Elle s'était imaginée plusieurs fois la scène sans mettre de visage sur l'homme, et puis de toute façon, ça n'était pas la première fois qu'elle entamait un rendez-vous. C'était une mécanique bien huilée qu'elle connaissait par coeur. Les mots lui vinrent naturellement, un sourire s'installa sur ses lèvres et elle entra pleinement dans l'exercice de ses fonctions.

"Je sais que vous avez déjà plusieurs tatouages, dans la mesure du possible, j'essaye de créer une certaine cohérence entre les différents motifs sur un même corps. C'est parfois subtil, une texture, une couleur, un petit rappel. Si vous avez une photo de vos tatouages actuels ou la possibilité de me les montrer ça serait un bon début.
Mais avant tout, il faudrait que nous étudions un peu mieux votre projet et qu'on explore les pistes  que vous pourriez avoir déjà développer de votre côté. Dites m'en un peu plus, sur vous, sur le projet, plus j'en sais et meilleur sera mon travail."


Elle ouvrit son carnet sur une nouvelle page, juste derrière son esquisse. Parfois, quand les clients lui parlaient, elle avait des idées qui lui venaient et elle les traçait souvent à chaud. Elle regarda sa mine écrasée et soupira en sortant son taille crayon. C'était un peu old school mais elle aimait les crayons de bois, c'était le meilleur outil à ce jour qu'elle avait trouver pour dessiner et elle appréciait l'odeur subtil du charbon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Carter L. Schwartz
Administrateur
Métier : courtier en bourse / politicien
Informations : • Il a plusieurs tatouages pour représenter différentes choses • Il aime sa jumelle plus que n'importe qui sur terre et a souvent besoin de son avis • il a traumatisé son petit frère mais fait tout pour se rattraper • il déteste son père • Il aime emmerder Stephen Armstrong, le Sénateur mais croit tout de même qu'il ferait mieux • S'est lancé dans la politique pour un défi • Il incite les gens à le suivre dans ses démarches pour savoir le fin mot de l'histoire • Il est en couple avec Gillian Hammond qui bosse pour le Sénateur • Il tente de mettre en place un groupe de citoyens qui serait apte à se défendre contre toutes éventualités


Véhicule : Alpha roméo guilia
Inventaire : /

Lun 26 Mar - 23:45

Après son message, une jeune femme déboula à sa table, se présentant et déblatérant un flot de paroles que Carter parvint difficilement à suivre. Pourtant, la présence de la tatoueuse le fit longuement sourire alors qu'il venait poser une de ses mains sur celle qui tenait le crayon, afin de la calmer, une fois qu'elle avait terminé d'énoncer toutes ses explications. Tranquillement, le blond leva la main pour héler un serveur et lui demander d'apporter une bouteille d'eau. Finalement, le trentenaire offrit un second sourire à la demoiselle et lui présenta ses bras. A gauche, un nœud marin faisait le tour de son avant bras. A droite, quatre petits tatouages. Tête de mort excentrique, note de musique ainsi qu'un éclair associé et enfin case représentant la lettre X du scrabble. "Voici pour vous, madame, ils sont tous là. Vous pouvez même les prendre en photo, si besoin." fit-il poliment tout en l'observant un instant. Il attendit sagement que l'artiste fasse ce qu'elle devait puis s'apprêtait à reprendre la parole quand le garçon apporta la commande, placer les deux verres devant eux. Un léger "Merci" quitta les lèvres du blond pour finalement se recentrer sur la brune. "Alors... Je voudrai quelque chose qui représente mon lien avec mon petit frère." commençait l'économiste sans se défaire de son sourire. Tranquillement, il présenta son bras gauche. "Ce tatouage représente mon lien avec ma jumelle. Et, voyez-vous... Entre mon frangin et moi, ça n'a pas toujours été facile mais je me dis qu'il est tant de faire cet acte." poursuivait-il avant de se gratter légèrement le menton en réfléchissant un peu. "Il est fleuriste. Et c'est un petit génie. Et il faut dire qu'on ne sait jamais vraiment trop la direction à prendre pour notre relation même si ça va mieux depuis un moment déjà."

C'était vrai que ce n'était pas forcément évidement pour les frères Schwartz de s'en sortir dans ces histoires de dingue. Certes, la faute revenait totalement à Carter qui n'avait pas joué son rôle de frère, qui avait même foutu la merde dans ses relations familiales mais il était revenu. Il avait corrigé ses erreurs au mieux et prouvait chaque jour qu'il voulait bien faire. Pour Lucy. Pour Joshua. Ils comptaient bien trop pour le courtier en bourse pour qu'il puisse imaginer pouvoir les perdre une seconde fois. Pourtant avec Josh, il y avait encore un sentiment de malaise... Ce n'était pas récurrent mais cela arrivait. Ils étaient paumés par moment et il fallait toujours un temps d'adaptation pour retrouver le nord... Le nord... "Vous pensez qu'il est possible de faire quelque chose avec une rose des vents ?" demandait le client en ancrant son regard dans celui de la jeune femme. Oui, une truc avec les quatre points cardinaux... Franchement, ça pouvait être sympa. Avec un truc qui symbolisait son frère. Une fleur ou un truc avec l'informatique. Pourquoi pas ? Les idées allaient dans tous les sens dans l'esprit de Carter et il fallut bien qu'il se pince les lèvres pour ne pas parler à en perdre haleine. "Bien sûr, je voudrai ça sur l'avant bras, en dessous du premier. Ou ailleurs, selon ce que vous penserez.... Et si ce n'est pas une rose des vents... Je voudrai quelque chose qui fasse ressentir... Comment dire..." dit-il en venant se frotter le front en réfléchissant. C'était ça, son problème avec les tatouages. Il avait tellement d'idées qu'à la fin, il ne savait plus vraiment ce qu'il voulait faire. Heureusement pour lui, jusque là, son tatoueurs lui avait toujours permit de s'en sortir dans son méli-mélo mentale. "Voilà... Josh, mon frère, et moi avons eu une relation compliqué. Je n'ai pas été un bon frère et pendant longtemps je l'ai blessé. Et aujourd'hui, quand on passe du temps ensemble, on ne sait jamais vraiment comment s'y prendre et il faut bien quelques minutes pour se détendre. Et..." Et il parlait de ça alors que généralement, il préférait largement éviter le sujet, trop honteux pour assumer les faits sans étouffer de remords.... "Et je veux que ça signifie qu'on est un peu perdu et qu'on se retrouve en même temps. Vous comprenez ?" demandait le politicien en se pinçant les lèvres.

Doucement, Carter servit les verres d'eau et prit le sien pour le vider lentement de son contenu. Que cela faisait du bien et puis ça calmait les nerfs et la pensée emballée par trop de choses. Il détailla la demoiselle de son regard clair et lui offrit même un petit regard désolé. "Je suppose qu'avec ça, vous ne parvenez pas à avoir énormément d'images qui vous viennent." lançait le gaillard en haussant les épaules légèrement. Tranquillement, l'homme se caressa la mâchoire des pouces en reposant les coudes sur la table, déjà perdu dans ses réflexions. Comment mettre le doigt sur l'oeuvre qu'il désirait. Ses pensées s'entremêlaient et il ne pouvait ignorer qu'il souhaitait quelque chose de particulier, aussi faudrait-il se contenter de quelque chose proche de son désir si jamais ce qu'on lui proposait ne convenait pas forcément à ses demandes... Ce serait décevant, certes mais au moins, ce serait fait et possiblement que ce serait satisfaisant. Simplement, l'homme finissait donc par s'accouder à la table et à poser le menton dans sa paume en fixant le vide quelque secondes avant de se redresser. "Dites, vous avez des croquis sur vous ? Peut-être qu'un de vos dessins m'inspireras une idée. " fit le blond en fixant son rendez-vous d'un regard brillant de curiosité.

clique ici:
 



“La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
Tatoue moi sur tes s... euh serviettes évidemment!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et on fait tourner les serviettes ! [PV Akumu]
» Tatoue moi sur ton coeur [TERMINE]
» [UPTOBOX] Le Tatoué [DVDRiP]
» Sur une plage presque abandonné
» tatoue moi sur ton corps (gia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Hyde Park :: Washington Street-
Sauter vers: