Un peu d'aide ? [Heather et Anton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Métier : détective privé
Informations : Ancien policier du RAID. Anton est venu aux état-unis pour une femme, mettant un terme à sa carrière. Depuis l’échec de son mariage, il fait mauvaise fortune bon cœur et essaye de se construire une vie en tant que détective privé.
Véhicule : Ford Mondéo
Inventaire : Beretta 90-two
Mar 30 Jan - 14:52

Vous savez ce que j’aime ? J’aime les armes, j’ai toujours eu de la fascination pour ces amas de métal, de bois et de plastique. En France, j’avais en plus de mon arme de service trois fusils et deux pistolets. Mais je dois vous parler de l’une d’entre elle. Pourquoi ? car elle est centrale à l’histoire que je vais vous raconter.

Prenez un siège.

Au RAID, au GIGN aussi, on utilise le HK G36 C en tant que fusil d’assaut principal. Il est compact, léger, précis. C’est une super arme, pour les autres, moi je l’ai toujours détesté. Or un jour, le fabricant de l’arme nous a envoyé une version lourdement modifié de celle-ci. Le G14, il avait les mêmes mécanismes internes mais son équilibrage et sa forme changeait du tout au tout. Mes chefs ont alors décidé de me le faire tester.

On appelle ça un coup de foudre.

Alors je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai adoré tout chez ce petit gars, sa prise en main, sa forme, sa crosse télescopique. J’avais des résultats excellents avec, que ce soit à l’entrainement, sur cible ou en inter. J’ai alors obtenu l’autorisation de le garder en lieux et place de mon G36. Comme toutes les armes du RAID, je l’ai fait personnaliser en changeant la résistance de la gâchette, le centre de gravité et quelques menues détails. J’ai fait la totalité de mon service avec, j’étais connu pour cette excentricité d’ailleurs !

J’étais le seul à l’aimer.

Quand j’ai annoncé ma démission, mon supérieur direct à envoyer au SWAT de Boston mon paquetage entier « en vue des futurs échanges entre le RAID et les forces américaines ». Symea avait à l’époque mystérieusement égaré la note disant de le renvoyer quand ma démission fut officielle. Je me suis donc retrouvé détective privé avec un fusil d’assaut unique au monde.

Vous suivez toujours ?

SAUF QUE ! Sauf que j’ai divorcé et que l’argent vint rapidement à manquer… Il me fallait faire des sacrifices et pour continuer à vivre, j’ai dû vendre mon arsenal, dont ce fusil. Mais me voilà deux ans plus tard, mes soucis financiers sont derrière moi et un danger plane sur la ville de Boston. Il est pour moi de me rééquiper plus lourdement. Le souci c’est que j’ai vendu l’arme à un préteur sur gage, Pawn Moon tenu par un italien grincheux du nom d’Enrico Dandolo et que l’homme refuse de me donner le nom de ses clients.

Ce qui est normal.

Mais c’est chiant, j’ai besoin de l’autorité de la police pour obtenir le nom du client. Eux seuls peuvent l’ordonner. J’ai donc prit mon courage à deux mains et j’ai appelé l’ancien capitaine de la police de Boston. Il m’avait toujours eut à la bonne et m’obtint un rendez-vous avec son successeur.
J’aurais mon aide.

Me voilà donc dans le bureau de l’homme le plus puissant de cette police. Je me tiens comme un écolier devant lui, je lui suis tributaire pendant un moment alors ménageons le :

- Anton, Le Capitaine Bowie m’a dit grand bien de vous. Ancien du RAID, détective privé, d’une aide parfois précieuse pour nos services. Et il veut que je vous aide lors d’une chasse au trésor. Pourquoi je le ferais ?

- Je suis à la recherche d’un fusil d’assaut unique en son genre, avec une grosse valeur sentimentale. Je ne peux pas me contenté d’en acheter un. Il est personnalisé pour moi et je suis le seul à pouvoir en tirer le meilleur. De plus, bah je suis un ancien du RAID et l’histoire avec Maddox prouve que je sais me battre. Je peux assurer la sécurité de mon immeuble et de ses habitants et vous aider également.

L’homme fait semblant de réfléchir quelques instants :

- De toute façon, j’ai déjà donné ma parole. Ce n'était qu'une question de pure forme


Il utilise son interphone et fait appeler une certaine inspectrice Moore. La femme se présente quelques instants plus tard, blonde, plus jeune que moi l’air décidé et pas commode. Le capitaine se lève à son approche et lui propose de s’assoir avant de commencer son explication :

- J’espère que vous allez mieux Moore, j’ai un petit travail pour vous, avant de reprendre du service pour de bon. Monsieur Pendragon ci présent requiert les services de la police de Boston pour une recherche d’arme. Vous allez l’y aider, avez-vous une question particulière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un peu d'aide ? [Heather et Anton]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe
» Haïti refuse un cargo d'aide alimentaire mexicaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Barnstable-
Sauter vers: