Wild child

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Métier : Pompier
Informations : .

Véhicule : Harley King Road noire
Inventaire : Hache à incendie
Mer 21 Fév - 20:09




" Wild Child"


Shea & Isaiah








Elle le croyait. En voilà une bonne nouvelle, ou, plus ou moins. Nombreux auraient été les personnes à ne pas croire à tout cela, préférant sans doutes s'enfermer dans un cocon, préférant s'imaginer en sécurité. Nombreux auraient été ceux à le penser fou, menteur ou encore à essayer de taquiner la jeune fille et pourtant, non, Shea semblait boire ses mots, semblant même vivre l'instant, effrayée par ses simplets mots qui décrivaient l'horreur et l'invraisemblance de la chose. Avait-il une certaine forme de confiance en lui ? Avait-elle déjà entendu des histoires de ce genre ? Ou peut-être même avait-elle aperçu des ombres, ne pensant-là que fantasmer ce genre d'horreur ? Isaiah n'en savait rien, se permettant tout de même d’espérer avec un sourire en coin fictif et idiot, que la réalité puisse se rapprocher de la première proposition. Après tout, il l'aimait bien cette jeune femme, malgré le fait qu'elle puisse être étrange à certains moments, elle restait intéressante et, en plus, elle semblait posséder un certain savoir sur l'art, supérieur au sien. Alors, autant apprendre d'une personne agréable, n'est-ce pas ?

Puis, rapidement, comme pour essayer d'oublier tout ce qui avait été dit, elle sembla vouloir prendre de ses nouvelles, un peu plus en profondeur, suggérant que vu son état de fatigue, on devait l’appeler assez régulièrement, haussant même les épaules en se disant que le couvre-feu devait pas servir à grand chose. Cela l'amusa légèrement, le renvoyant dans sa jeunesse, se revoyant bravant de nombreux interdits pour un peu tout et n'importe quoi. Oh, sur sa terre natale, ils ne rigolaient pas avec les interdits, les coups, ou les balles pouvaient arriver très vite et, même avec ça, ça ne l'avait jamais vraiment empêché de faire des conneries, alors un couvre-feu … « Les interdits sont fait pour être bravés, non ? » Agitant son index dans l'air comme s'il rythmait une symphonie, le pompier reprit la parole bien vite. « Une phrase que me répétait souvent un ami au Salvador, quand il voulait me convaincre de faire des conneries avec lui. » Un petit rire illumina son visage, lui faisant repenser au bon vieux temps, en quelques sortes, mais aussi au fait que sa sœur était encore en vie, avant qu'il ne bascule complètement du mauvais côté. « Les gens ont toujours fait un tas de trucs qui allaient à l'encontre de la loi, malgré les punitions que cela pouvaient impliquer alors bon … Un couvre-feu ? Pourquoi ils se feraient chier à le respecter ? D'autant plus qu'ils sont beaucoup à pas en comprendre l'intérêt … Donc ouais, on est sans cesse en déplacement à droite et à gauche et … On dort pas beaucoup. » Idée qui le fit soupirer un long moment, fatigué et lassé, avant de se frotter nerveusement les yeux, écoutant ce qu'elle racontait sur le fait que même lui était démuni. « T'sais, moi je suis juste un tout petit écrou dans l'engrenage, je sais rien et je prends pas de décision, normal que j'sois autant paumé que les autres. J'espère juste que des mecs malins au-dessus de nous trouveront des idées pour nous sortir de tout ça. »

Et puis, après quelques instants de dialogues, la jeune experte en art finit par supposer qu'il était préférable de le laisser se reposer, avant de rougir en s'excusant de l'avoir dérangé et d'avoir remué le couteau dans la plaie. Cela le fit rire doucement, elle semblait si … Innocente, s'en était presque touchant au final. « Tu sais je reprends mon service … Enfin, je commence mon véritable shift dans ... » Levant son bras en l'agitant dans tous les sens pour faire tomber sa manche, son regard se posa bien vite sur cette montre qu'il avait au bras. « Dans quarante minutes, je n'ai pas des masses le temps de me reposer ou quoi que ce soit. Par chance, on m'a promis d'avoir ma nuit ce soir, je vais dormir comme jamais. » A un nouveau un petit rire nerveux. « Puis, t'as pas à t'excuser de quoi que ce soit, autant que ce que je sache te serve hein. Puis, quand tout ce bordel sera fini, on pourra reparler de tableaux durant de longs moments, ça m'a l'air pas trop mal comme plan. »


Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shea A. McLaughlin
Administratrice
Métier : Peintre
Informations :

A une grande soeur » Timide, sensible et introvertie » Connue sur Tumblr pour ses oeuvres, sous le nom de Drenshara » Féministe convaincue » A pris des cours de self-défense après une agression, elle ne sort pas sans son chien, Hulk. » Déteste les hommes et ne se laisse pas facilement approcher » A un appétit de moineau » Tient une radio pirate et un blog-journal » Enquête activement sur l'infection, au risque de se mettre en danger » A depuis peu une arme à feu dont elle ne sait pas se servir » Annexes
Véhicule : Scooter Vespa
Inventaire : Kahr K9, Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Kit de premiers soins (4 compresses stériles, produit désinfectant, 8 pansements, 2 bandages), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés)
Sam 17 Mar - 15:11

Les interdits étaient fait pour être bravés, oui. Shea esquissa un sourire à la remarque de son ami, comme pour essayer de dédramatiser, au moins un peu, toute cette histoire. Baissant timidement le regard, elle mit les mains dans ses poches en faisant face à l’homme. Isaiah n’était pas qu’un petit écrou dans l’engrenage, ou alors il ne doutait pas de l’impact qu’il pouvait avoir sur le monde autour de lui.

« On dit qu’un grain de sable est capable de saboter une machine, tu sais ? » Tenta-t-elle. « Alors si un engrenage décide de fonctionner à l’envers, un jour… ça bougera les choses, j’en suis persuadée. »

Le travail de l’homme était des plus importants, au-delà même de ce qu’il envisageait vraiment. Viendrait un moment où il aurait besoin de témoigner de ce qu’il voyait, et ce jour-là, Shea voulait être de celle qui l’écouterait pour retranscrire ses mots.

« Tu sais… Je fais pas que de la peinture. Si un jour tu… Tu as envie de parler. De ce que tu vois. De ce que ton équipe peut témoigner sur cette épidémie. Sur comment tout ça, c’est très sérieux… T’auras qu’à venir me voir. » Elle lui tendit sa carte de visite, celle de peintre pour le coup, où figurait son numéro de téléphone. « J’ai une plateforme en ligne, très écoutée. Ou je dis beaucoup de choses, et où beaucoup réagissent. » Expliqua-t-elle. « Peut-être que ça sera la bonne occasion pour toi de… Tu sais… Faire en sorte qu’il en soit autrement. »

Elle haussa les épaules, elle ne parvenait pas forcément à s’expliquer comme elle le voulait concrètement. C’était fouillis, un peu brouillon, mais sincère. Elle pouvait être le micro nécessaire à Isaiah pour être entendu par ceux qui n’étaient pas assez près pour le faire jusque-là.

« Quand tout ce bordel sera fini, t’auras intérêt à venir à un de mes vernissages encore. » Blagua-t-elle. « J’ai encore du champagne de celui de la dernière fois, à l’occasion. » Elle esquissa un sourire, le remercia à nouveau, et le laissa sur ses entrefaits.

FIN



And then I felt chills in my bones, the breath I saw was not my own... I knew my skin that wrapped my frame wasn't made to play this game. Then I saw him, torch in hand, he laid it out, what he had planned and then I said, I'll take the grave, please just send them all my way...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Wild child
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» 07. Girls running wild
» Minnesota Wild
» Le Wild soumet au ballotage...Roulement tambours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Hyde Park :: Washington Street-
Sauter vers: