Partagez | 
 

 It's the baby-sitter | Susana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Kenneth Weavers
Métier : Soldat chez les SEALs
Informations :
» est divorcé avec un fils » déteste son ex-femme » aime son pays et son métier » s'est mis à fumer depuis le divorce » déprime beaucoup, parle peu, sourit et rit très peu » devient agressif quand il boit » passe beaucoup de temps à travailler » n'hésitera pas à risquer sa peau » prendrait bien un chien » veut à tout prix s'occuper de son fils » a déjà été confronté à des infectés agressifs »
Véhicule : Moto Triumph Thunderbird
Inventaire : Fusil M4, SW1911 .9mm & couteau militaire

Lun 15 Jan - 19:40

it's the baby-sitter
Même en vidant le chargeur dans le buffet de la chose, aucun effet ne fut visible, ce qui restait de l'homme ne s'arrêta pas particulièrement et la situation devenait carrément dingue dans la rue. Ce qui restait des curieux partit en tous sens, affolé par les coups de feu autant que par cette chose qui y avait survécu. Kenneth avait commencé à voir son calme de soldat s'évaporer comme une flaque d'eau dans un désert à mesure que son chargeur s'était vidé. Une personne normale aurait succombé. Mais une personne normale n'avait pas la moitié de ses organes internes éparpillés sur la route, peut-être que ça jouait un peu sur la mortalité de cette chose. Kenny ne pouvait pas trouver un autre pour désigner l'infecté, "chose" lui semblait être le mot qui collait le mieux. La maladie qui provoquait ça était terrible, surtout si elle pouvait se transmettre à des gens bien vivants et les transformer de la sorte, comme le lui avait confirmé Susana quelques instants plus tôt...

Le cri de Susana pour lui signaler où il devait tirer arriva à point nommé, réarmant le pistolet à cet instant. Il tira, une seule fois ce coup-ci, avec une visée quasi-parfaite, la balle frappa en plein front. Et heureusement, la chose s'arrêta enfin, retombant net. L'infecté était mort, la foule en déroute, les vidéos d'un soldat tuant un blessé tournerait bientôt sur tout internet comme si de rien n'était. Mais ils avaient sans aucun doute d'autres problèmes à gérer à l'heure actuelle que d'essayer de trouver les téléphones de tous ceux qui avaient filmé pour les confisquer et empêcher les vidéos d'être mises en ligne...Non il y avait bien pire que ça, vraiment bien pire.

Le mordu s'était barré. Il avait foutu le camp pendant que Kenneth s'occupait de l'infecté mort-vivant et que Susana était également accaparée par cette chose. Kenny ne put faire rien d'autre que jurer fortement avant de s'élancer dans la foule. Il courut à travers les autres fuyards, cherchant leur mordu parmi une foule qui courait. Bousculant, poussant, criant, il n'avait même pas eu le temps de ranger son arme tellement il avait fallu réagir au quart de tour pour prendre la suite de cet individu qui n'imaginait pas à quel point il était dangereux, à quel point il pourrait être meurtrier si on ne le retrouvait pas très vite. Il courait comme un dératé, sans s'occuper de Susana, il y avait bien plus grave qu'elle à l'instant présent...
☾ anesidora




Hush, little baby, don't say a word.
Papa's going to hit this cunt.
If this zombie's still not dead,
Papa's going to shot his head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Susana L. Sanchez
Administratrice
Métier : Epidémiologiste
Informations :

A grandi à Boston » Partie s'installer à Atlanta pour ses études » Parle couramment Espagnol » Originaire de Cuba » Divorcée, a une fille de cinq ans, Luz » S'occupe seule de Luz » Son travail lui prend beaucoup de temps » Fait tout pour mener sa vie professionnelle et sa vie privée de front » Ne dort pas beaucoup » Tient très bien l'alcool » Déteste la cigarette » Tombe rarement malade » Eloignée de sa famille depuis quelques semaines à cause d'un déchaînement médiatique qui la met en danger » Désespère de trouver un remède au virus » Annexes
Véhicule : 4x4 Jeep

Mar 16 Jan - 10:24

Susana se figea : son téléphone sonnait en boucle dans le fond de son sac, et elle avait perdu de vue l’homme qu’elle recherchait. Sa silhouette s’était enfoncée dans la foule fuyante. La brune parvint à peine à se mettre à l’abri, accroupie entre deux voitures pour échapper à la masse de gens s’éloignant des lieux. Le cœur serré, le ventre noué, elle parvint à trouver son portable en reconnaissant le numéro d’un de ses collègues :

« Vous êtes arrivés ? » Fut sa première question, dès lorsqu’elle put le demander.
« C’est quoi ce bordel, Sanchez ! » Eructa Smith au bout du fil, complètement sur le coup. Elle percevait le mouvement et l’agitation autour de lui :
« Un homme a été mordu et a échappé à notre garde, il faut impérativement le retrouver ! » Expliqua-t-elle.
« Tu es ou, putain ! » Coupa-t-il, furibond. Elle se raidit.
« Comment ça ou je suis ? » Est-ce qu’il avait entendu ce qu’elle venait de dire ? Un type mordu – donc infecté ! – s’était échappé !
« Ramène toi avec ton garde du corps, tout de suite ! » Ordonna-t-il sèchement.

Ce fut à cet instant qu’elle remarqua qu’elle était seule. Susana se tue, se redressant doucement pour essayer d’apercevoir la silhouette de Kenny cette fois. Merde… Sa respiration s’agita, ça ne sentait vraiment pas bon. Entre les cris, la rumeur, le mouvement de la foule, elle avait l’impression d’être une gosse paumée au milieu d’un primark gigantesque, à la recherche de ses parents. Et pourtant, du haut de sa trentaine déjà entamée, il en fallait beaucoup à la cubaine pour perdre ses moyens !

« Susana ? » Appela-t-il, nerveux.
« Il… N’est pas là… » Hoqueta-t-elle dans la foulée, inquiète.

Kenny n’y connaissait rien en infectés, il risquait des problèmes sans elle ! Et cette séparation pouvait lui causer des soucis :

« Tu plaisantes ?! » Hurla son interlocuteur. Avant même qu’il n’esquisse aucun injure, elle le coupa :
« OUI BAH, au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué, il y a cinquante milliards de fois plus URGENT que moi aujourd’hui ! Comme un MORDU en liberté ! » Trancha-t-elle : « Tonto ! » Cracha la cubaine en raccrochant férocement.

Il lui fallait remettre la main sur Kenny. Quoiqu’elle ne savait pas quel devait être sa priorité : L’homme, pour lui éviter des ennuis, ou l’infecté, pour éviter une mort certaine à toutes les personnes qui croiseraient sa route une fois malade ? Elle opta pour l’évidence : peut-être que Kenny avait réussi à remettre la main sur l’individu ! Il fallait y croire…


Guilt makes people do stupid shit. See, I hate that. I want everything to be my fault. Good or bad. Means I have some control. Obviously. But it keeps me dreaming I can change things for people. ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kenneth Weavers
Métier : Soldat chez les SEALs
Informations :
» est divorcé avec un fils » déteste son ex-femme » aime son pays et son métier » s'est mis à fumer depuis le divorce » déprime beaucoup, parle peu, sourit et rit très peu » devient agressif quand il boit » passe beaucoup de temps à travailler » n'hésitera pas à risquer sa peau » prendrait bien un chien » veut à tout prix s'occuper de son fils » a déjà été confronté à des infectés agressifs »
Véhicule : Moto Triumph Thunderbird
Inventaire : Fusil M4, SW1911 .9mm & couteau militaire

Mer 17 Jan - 10:59

it's the baby-sitter
Kenneth n'avait jamais été aussi content d'avoir fait du superball au lycée. Sur le moment, ça avait été un sport sympa et ça avait un peu égaillé ses études, pourtant peu intéressantes et mornes. Mais maintenant qu'il en était à courser un homme dans les rues en tâchant d'éviter le reste de la foule, avoir pratiqué ce sport était vraiment très utile. En particulier quand il repéra enfin sa cible qui continuait de s'éloigner du lieu de l'accident, surveillant à droite et à gauche, comme si il était inquiet et qu'il s'attendait à voir débarquer quelqu'un pour l'attraper. Il n'avait pas tord mais il ne pouvait pas le savoir, ou alors il était du genre parano avant toute cette histoire déjà.

Heureusement, il avait beau essayé de fuir les lieux, il n'était pas aussi rapide que pouvait l'être le soldat. Quelques enjambées plus tard, il était sur lui, le plaquant sans ménagement pour l'empêcher de courir plus loin et de continuer à fuir. On lui avait dit d'attendre sagement, qu'on allait l'emmener à l'hôpital et qu'il ne devait surtout pas partir. Susana avait tout fait pour se montrer rassurante, même si les choses n'étaient pas du tout roses et que ce type était probablement déjà foutu. Mais bordel de merde ce n'était pas la peine de partir en courant comme un con de la sorte !

Le soldat se releva, avant de rengainer son arme et d'attraper l'homme par une épaule pour le relever également. " Alors, ça ce n'était vraiment pas très malin. On retourne là-bas, vous suivez bien sagement et vous ne faites pas de vague, " ordonna Kenny à l'homme qu'il tenait maintenant par le bras pour l'emmener avec lui. Il l'empoignait un peu durement, mais il n'avait pas du tout envie de lui courir à nouveau après...Le soldat conduisit le mordu à travers la foule, cherchant des yeux la femme qu'il escortait quelques minutes plus tôt. Où était-elle passée...? Si il devait en plus la retrouver, ça allait être la merde, définitivement. " Sanchez ?! " gueula-t-il pour essayer de couvrir le bruit de la foule et des sirènes. Il recommença à crier le nom de la médecin, espérant une réponse. Mais avec le bordel ambiant, c'était peine perdue probablement.

Et pourtant, il distingua dans la foule les cheveux noirs de sa protégée du moment. Trainant avec lui le mordu qui se débattait et grognait qu'il allait qu'il allait très bien, Kenny retourna auprès de Susana. Elle avait l'air un peu énervée, ce qui lui donnait une moue particulière et un air un peu plus sauvage qu'à l'accoutumée. Le soldat était quand même emmerdé de l'avoir laissée toute seule, il aurait pu lui arriver n'importe quoi. " Ah vous êtes là. Vous savez si les secours sont arrivés sur place ? Il faut s'occuper de sa blessure, mais monsieur a l'air de ne pas trouver ça grave... " Le soldat regarda le mordu avec un air désapprobateur et culpabilisateur.
☾ anesidora




Hush, little baby, don't say a word.
Papa's going to hit this cunt.
If this zombie's still not dead,
Papa's going to shot his head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Susana L. Sanchez
Administratrice
Métier : Epidémiologiste
Informations :

A grandi à Boston » Partie s'installer à Atlanta pour ses études » Parle couramment Espagnol » Originaire de Cuba » Divorcée, a une fille de cinq ans, Luz » S'occupe seule de Luz » Son travail lui prend beaucoup de temps » Fait tout pour mener sa vie professionnelle et sa vie privée de front » Ne dort pas beaucoup » Tient très bien l'alcool » Déteste la cigarette » Tombe rarement malade » Eloignée de sa famille depuis quelques semaines à cause d'un déchaînement médiatique qui la met en danger » Désespère de trouver un remède au virus » Annexes
Véhicule : 4x4 Jeep

Sam 20 Jan - 10:35

« Kenneth, enfin ! » Souffla-t-elle sans pouvoir se défaire de son inquiétude.

Susana avait renoncé à l’idée de revenir sur ses pas pour rejoindre les autres déjà sur place, parce qu’elle savait que ça pourrait causer de gros problèmes à son garde du corps. Elle n’avait pas manqué de perdre espoir de le revoir avant d’être obligé de revenir sur ses pas également. Finalement, le fait que ça soit Kenny qui lui remette la main dessus la déchargeait partiellement d’un poids immense. Et l’homme qu’il tenait par le bras, également. Un soupir soulagé lui échappa, elle ne manqua pas de l’afficher clairement :

« Ils sont arrivés, oui… » Annonça-t-elle à Kenny.

Le rendez-vous aurait pu être manqué, et ils seraient allés au-devant d’un drame immense. Déjà qu’ils devraient composer avec les éléments troublants de cette matinée – l’idée de se voir au journal télé ne l’emballait pas… - et ça n’était pas une mince affaire. Surtout qu’avec l’arrivée des autorités, elle était persuadée que les journalistes allaient forcément suivre.

« Vous allez m’abattre comme lui ! » Chouina l’homme en essayant de se libérer.
« Mais non, on ne fait pas ça ! » Rétorqua-t-elle, comme si ça allait changer quoi que ce soit et le rassurer.

Ils se rapprochèrent, et très vite, la mine agacée de son supérieur fut visible. Il posa ses grands yeux sombres sur elle, sa barbe de trois jours et ses cheveux poivre et sel, l’homme avait de la bouteille derrière ses lunettes en demi-lune ; Pierce McCarty était frustré, effectivement, et elle n’eut besoin que d’un regard en biais pour avertir Kenneth qu’ils allaient passer un sale quart d’heure.

« Sanchez ! » Gronda-t-il. Il se planta à quelques pas d’eux et avisa son garde du corps d’un index accusateur : « Vous, va falloir qu’on discute ! » Le menaça-t-il.

Pinçant les lèvres la cubaine tenta d’intervenir, mais McCarty siffla ses employés en désignant le mordu qu’il tenait toujours :

« On l’amène avec nous… » Lança-t-il.

Dernier regard assassin, il leur fit un signe de la tête pour qu’ils se mettent en sécurité, alors qu’ils étaient séparés du mordu.

« Je l’ai eu au téléphone, et il voulait vous parler… » Chuchota piteusement la brune. « Je suis désolée, je ne voulais pas vous apporter d’ennui, je vais essayer de tasser la situation en arrivant au labo… » Dit-elle avant de se couper.
« ILS VONT ME TUER ! » Hurla le mordu.
« Embarquez-le ! » Ordonna son supérieur sèchement.
« CES GENS VONT ME TUER, AIDEZ-MOI ! » Cria-t-il de tout son soul.

Et évidemment, avant même que l’homme soit sédaté puis mis dans une ambulance, la caméra en face d’elle venait de tout enregistrer.


Guilt makes people do stupid shit. See, I hate that. I want everything to be my fault. Good or bad. Means I have some control. Obviously. But it keeps me dreaming I can change things for people. ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kenneth Weavers
Métier : Soldat chez les SEALs
Informations :
» est divorcé avec un fils » déteste son ex-femme » aime son pays et son métier » s'est mis à fumer depuis le divorce » déprime beaucoup, parle peu, sourit et rit très peu » devient agressif quand il boit » passe beaucoup de temps à travailler » n'hésitera pas à risquer sa peau » prendrait bien un chien » veut à tout prix s'occuper de son fils » a déjà été confronté à des infectés agressifs »
Véhicule : Moto Triumph Thunderbird
Inventaire : Fusil M4, SW1911 .9mm & couteau militaire

Ven 26 Jan - 12:24

it's the baby-sitter
La docteur semblait beaucoup plus agitée que ne pouvait l'être le soldat, au moins maintenant elle semblait soulagée et l'informa également que les agents du MIT étaient arrivés. Ce qui voulait dire qu'ils prendraient en charge le blessé et que Kenneth pourrait reprendre sa journée où il l'avait laissée. Susana devrait surement partir avec les autres agents du MIT pour s'occuper du blessé, faire ce qu'il fallait, faire des choses scientifiques auxquelles Kenny n'entendait rien du tout. On lui ferait surement faire un débriefing avec un de ses supérieurs, histoire de voir comment tout ça s'était passé et peut-être qu'on lui ficherait la paix pour la journée. Une après-midi de repos au milieu d'une semaine de permanence, voilà qui serait chouette pour une fois. Même si il n'avait pas grand chose à faire d'une journée de libre au fond. Il réviserait sa moto, elle en avait bien besoin.

Le mordu semblait particulièrement inquiet de son sort, comme si il y avait une seule chance qu'il s'en sorte après s'être fait mordre de la sorte. Suzy tenta une énième fois de le rassurer. Enfin rassurer n'était peut-être pas le bon mot cette fois, plutôt essayer de le faire taire en fait. Les gens commençaient à se retourner sur leur passage, les chouineries du type attiraient l'attention. Ce n'était pas vraiment de bon augure d'attirer les regards sur eux, ils allaient déjà passer sur internet, pas la peine que les gens se mettent à dire que les autorités enlevaient des gens blessés comme ça, sans raison. Agacé, il marmonna à l'intention de la docteur alors que son supérieur les regardait avec l'air de celui qui va gueuler. " On va se prendre une sacrée chasse hein...? "

Kenneth n'avait pas spécialement l'habitude de se faire engueuler à cause de son boulot, il était appliqué et efficace la plupart du temps. Alors se prendre un savon par un type qui n'était même pas théoriquement son supérieur parce qu'il n'avait fait que rattraper une menace pour la sécurité de la population...Non définitivement ce n'était pas habituel et il n'apprécierait sans doute pas ça. La menace du chef de Sanchez, il la prenait cependant au sérieux, un mauvais rapport et il pourrait se retrouver sur un barrage pendant des mois, à se les geler jour et nuit pour surveiller une ruelle vide et ne rien faire du tout. Le mordu fut emmené par ses hommes, il n'avait pas l'air de vouloir se laisser faire et ça attirait encore trop d'attention sur ce qui se passait ici. La situation était dingue, Kenny n'y comprenait pas grand chose.

" Ne vous inquiétez pas, ça ira pour moi. Au pire, je me ferai engueuler et je me retrouverai à une affectation pourrie quelques... " Le blessé s'était mis à hurler, coupant Kenny dans sa phrase, lui faisant tourner la tête vers lui. Il se faisait emmener par les spécialistes du MIT, essayant quand même de lutter. Mais pire que cela, il y avait les caméras. Les caméras des journalistes, arrivées en même temps que les autorités probablement, filmaient toute la scène alors que des journalistes trouvaient quoi dire pour illustrer tout ça. Eh bien qu'à l'écart de tout ça, une jeune journaliste trouva intéressant de venir jusqu'à eux, amenant avec elle la caméra qui la filmait pour qu'elle mette en boite Kenneth et Susana en plus du reste de la scène. " Merde v'là les vautours... " marmonna Kenny à l'intention de la brune à ses côtés. Il savait qu'ils avaient tout intérêt à la fermer, mais aurait aimé ne pas avoir à passer à la télé du tout...
☾ anesidora




Hush, little baby, don't say a word.
Papa's going to hit this cunt.
If this zombie's still not dead,
Papa's going to shot his head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Susana L. Sanchez
Administratrice
Métier : Epidémiologiste
Informations :

A grandi à Boston » Partie s'installer à Atlanta pour ses études » Parle couramment Espagnol » Originaire de Cuba » Divorcée, a une fille de cinq ans, Luz » S'occupe seule de Luz » Son travail lui prend beaucoup de temps » Fait tout pour mener sa vie professionnelle et sa vie privée de front » Ne dort pas beaucoup » Tient très bien l'alcool » Déteste la cigarette » Tombe rarement malade » Eloignée de sa famille depuis quelques semaines à cause d'un déchaînement médiatique qui la met en danger » Désespère de trouver un remède au virus » Annexes
Véhicule : 4x4 Jeep

Ven 26 Jan - 16:36

Elle se sentait coupable oui. Comme à chaque fois que quelque chose se passait et qu’elle n’avait pas pu l’empêcher. Que l’inévitable s’était déroulé sous son regard, et que même ses bonnes intentions n’avaient pas suffi à stopper le pire. Elle se tut cependant, les paroles rassurantes de Kenny, même dit sur le ton monocorde qu’il adoptait quotidiennement, ne trouvèrent pas leur cible de toute façon. Seules les exclamations houleuses de leur victime couvraient l’assemblée, et attiraient l’attention. Dès lors, les caméras se braquèrent dans leur direction, et quelques micros se tendirent alors que des journalistes s’approchaient d’eux, désignés par les témoins.

« On ferait mieux de partir. » Annonça-t-elle à Kenneth dans la foulée, en captant son regard un instant.

Déjà elle se retourna, venant se planquer derrière l’homme en baissant le regard, comme pour éviter que la lentille ne capte son visage. Elle ne voulait pas être dans les informations du soir-même. Elle ne voulait pas que qui que ce soit puisse la reconnaître dans la rue. Elle savait que son identité devait rester secrète, pour éviter les pressions et les problèmes. Quand elle trouverait le remède – parce que c’était son objectif ! – alors elle se permettrait de prendre la parole devant une caméra, d’annoncer qu’il n’y avait plus qu’à le diffuser, que l’épidémie aurait une fin.

Le cœur lourd, elle se détourna, s’enfonça dans la foule jusqu’aux côtes de son supérieur qui l’invita expressément à rentrer dans le véhicule le plus proche pour embarquer. Séparée de Kenneth finalement, elle eut à peine le temps de lui adresser un dernier signe de la main. Sans certitude de le revoir de sitôt, de le recroiser peut-être, le lendemain, devant chez elle. L’impression d’avoir un poids sur le ventre à l’idée de condamner la carrière de l’homme, ou tout simplement l’humanité par son impuissance, Susana prit place sur le siège passager, remonta sa capuche, et se cacha des flashs qu’elle apercevait.

FIN


Guilt makes people do stupid shit. See, I hate that. I want everything to be my fault. Good or bad. Means I have some control. Obviously. But it keeps me dreaming I can change things for people. ♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 
It's the baby-sitter | Susana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Baby-sitter, courage !
» Une tête de piaf' arrive ♪ || Diaval Feathers, étoile, rêveur et baby-sitter à temps plein
» Recrutement d'une baby sitter
» cherche nounou ou baby sitter (majeure)
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Allston :: St Elizabeth's medical center-
Sauter vers: