So good to be bad...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Heather J. Moore
Modératrice
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Inventaire : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92
Lun 4 Déc - 17:01



Est-ce que ce genre de soirées est encore de notre âge ? Non pas que nous soyons particulièrement vieilles, mais disons que se remettre d'une cuite à trente ans n'est pas la même chose que se remettre d'une cuite à vingt. C'est peut-être difficile à comprendre comme ça, mais c'est la vérité. Comme si ton corps voulait te faire comprendre qu'il serait peut-être temps de penser à faire autre chose de ta vie que de sortir pour te mettre la tête à l'envers. Je dois dire que personnellement, ça ne me fait pas grand chose. Je ne suis pas du genre à chercher à me caser. De toute façon, deux choses m'en empêchent : mon boulot d'un côté et le fait que je n'assume toujours pas le fait que je sois plus attirée par les femmes que les hommes. Je crois qu'il n'y a que deux personnes qui sont au courant. Reese, bien entendu, et Lillian. La première parce qu'elle sait tout de moi et la seconde parce que nous n'arrêtons pas de flirter ensemble depuis qu'on se connaît. C'est contradictoire avec le fait que j'ai du mal à exposer ça au monde. Je sais. Mais qu'est-ce que j'y peux ?

Grimaçant en montant les escaliers, je regrette de n'avoir bu qu'un seul café. J'ai l'impression que cette ascension me vide de toute énergie que je pourrai avoir. Je crois que si j'ai dormi quinze minutes cette nuit c'est beaucoup. Peter et moi avons été appelés au milieu de la nuit pour une urgence qui nous a pris jusqu'à maintenant pour la régler. Et bien entendu, cela n'aurait pas été drôle si j'étais déjà rentrée depuis longtemps, que je n'avais pas bu plus que de raison et que j'avais eu l'occasion de me reposer déjà depuis quelques heures. Résultat : j'ai dit à mon coéquipier de me déposer chez sa fille adoptive sur le retour pour que j'aille voir comment elle se sent.

Sincèrement, niveau alcool Reese a une descente que je n'aimerais vraiment pas devoir remonter à vélo. Je ne la suis pas de très loin, mais elle a quand même plus de facilité que moi à ingérer de l'alcool. Comme si elle ne le sentait pas autant que les autres. Mais la plus grande différence entre ma meilleure amie et moi-même se situe au niveau de notre facilité à se remettre d'une cuite. Personnellement, même si je suis épuisée, je n'ai absolument pas la gueule de bois. Ce n'est de toute évidence pas son cas. Quand elle m'ouvre enfin la porte, je découvre une Reese au teint presque verdâtre qui me ferait presque reculer sur le coup de la surprise. Heureusement que j'ai déjà vu pire.

« T'as l'air de t'être fait passer dessus par un bus... Sans vouloir te vexer bien sûr. J'veux dire, t'as pas l'air d'avoir mal qu'aux cheveux...  » Dis-je d'une voix trahissant mon inquiétude mais qui se voulait aussi basse que possible. J'essaie toujours de faire au mieux, mais étant donné que je suis du genre à parler fort... Ce n'est pas toujours une réussite quand on me demande de parler à voix basse.

Malheureusement, j'ai beau toujours vouloir faire comme si jamais rien ne pouvait m'atteindre, je suis bien incapable de cacher lorsque je suis inquiète pour ceux à qui je tiens. Et encore moins quand il s'agit de Reese. En plus d'être ma meilleure amie, je la vois comme la petite sœur que je n'ai jamais eu. Quelqu'un que je voudrais protéger coûte que coûte même si je n'en suis pas toujours capable. Déjà que je ne suis pas capable de me protéger moi-même, alors suis-je à la hauteur pour le faire envers les autres ? Allez savoir. On a bien vu hier que je ne suis pas très douée pour éviter les situations compliquées et potentiellement dangereuses.

Entrant enfin dans son appartement et refermant la porte derrière moi, je n'attends pas qu'elle me le dise pour enlever ma veste et l'accrocher au crochet prévu à cet effet. Il faut dire aussi que je suis chez elle comme chez moi. Après m'être passé une main dans les cheveux, j'attrape la main de la brune et je l'entraîne avec moi vers le canapé, caressant la tête de Clint de ma main libre alors qu'il continuait de se coller à mes jambes pour réclamer des caresses.

« Tu veux me parler de ce que tu as ? J'vois bien que quelque chose te tracasse, tu sais que je te connais comme le dos de ma main... » Annonçais-je d'une voix emprunte de douceur qu'elle doit certainement être la seule à entendre sortir de ma bouche. Après tout, je n'ai jamais dit que j'étais sans cœur. Simplement que je préfère le faire croire aux gens. C'est beaucoup plus simple.





Hunt
or be hunt
You fight it. And fight it. You don’t give up. And then one day, you just change. We all change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese B. Maddox
Administratrice
Métier : Enquêtrice
Informations :

Enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Dans une relation intense et compliquée avec Ayden depuis Novembre 2017, ils ont décidé de se marier sur un coup de tête le 10 Mai 2018 » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un sérieux penchant pour l'alcool et a tendance à facilement se noyer dedans » Agi comme une connasse lorsqu'elle a la gueule de bois » Annexes


Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Inventaire : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville. Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Flacon de Vogalène 0,1% (150mL, avec seringue doseuse graduée en kg), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés), Kit de soins spécial rhume (1 boîte de Paracétamol 1g, 1 boîte d'Ibuprofène 400mg, 1 boîte de Vitamine C 1g)
Sam 16 Déc - 15:23

« T’inquiète pas, c’est rien. » Soupira Reese en captant le regard de son amie.

Elle vint s’effondrer sur le lit, s’attrapant la tête avec les mains. Ça n’était pas rien, mais que pouvait-elle dire ? Reese ne se sentait pas bien à l’idée de cacher des choses à son amie, mais elle n’avait pas l’impression d’avoir assez de latitude pour pouvoir lui en parler concrètement. La gorge nouée, la bile au bord des lèvres, elle sentait encore l’alcool à plein nez, tout comme la sensation intime que les marques de sa nuit étaient plus que visible. Reese aurait pu en rougir, travaillé par la honte, si elle n’avait pas été à ce point partagé par tout ça.

« Juste… Une sale soirée, c’est tout. » Témoigna-t-elle d’une voix enrouée par la fatigue. Si on ajoutait à ça le fait qu’elle n’avait pas vraiment dormi… La brune était écartellée entre diffèrent moment de sa veille : le crime auquel elle avait assisté, la pression sur la gâchette, et celle des lèvres d’Ayden sur sa peau pâle. « On s’est retrouvés sur une scène horrible, c’était juste… J’avais besoin d’oublier. »

Ça, ça n’était pas un mensonge. Même si elle était assez bien placée pour savoir que ne pas tout dire n’était pas dire concrètement la vérité. Ses yeux s’embuèrent brièvement. Elle renifla, et redressa la tête avec l’impression qu’elle pesait une tonne avant de poser ses pupilles sur Heather. Elle savait que son amie ne mordrait pas à tout, mais si elle parvenait à noyer le poisson, au moins arriverait-elle à y échapper pour cette fois. Même son esprit embrouillé pouvait tenir bon :

« Et Ayden a été mis à pied aussi, parce que… » Parler de lui, alors qu’il était son complice, n’était pas la meilleure idée du siècle. Elle sentit son timbre trembler à son évocation, et se rattrapa : « Il a… Monté la voix avec le chef, à cause… » Heather en avait peut-être déjà entendu parler. « Enfin, c’est compliqué. »

Dans son état, tout était compliqué. Parler, encore plus.

« Je sais même pas s’il est encore mon coéquipier, ou s’il… Le chef avait vraiment pas l’air content. » Expliqua-t-elle à la jeune femme en pinçant les lèvres.

En espérant qu’elle avait de meilleures nouvelles à lui annoncer. Des choses joyeuses, qui lui permettraient d’oublier d’abord la sensation des bras d’Ayden autour d’elle, ensuite, la balle qu’elle avait tiré droit dans le crâne d’un mort pour le protéger.


Something
to believe in
I'll face the night and I'll pretend, I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Heather J. Moore
Modératrice
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Inventaire : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92
Sam 6 Jan - 15:53


J'ai toujours eu un côté relativement surprotecteur. C'est naturel chez moi, il n'y a même pas eu besoin d'y avoir un événement spécial pour que cela apparaisse dans mon caractère. Comme si, depuis ma plus tendre enfance, j'avais ce besoin presque viscéral de prendre soin des autres et de m'assurer qu'ils vont bien. Peu m'importe si c'est mon cas. Je veux uniquement que ceux à qui je tiens soient capable de vivre une vie correcte.

Je suis déjà du genre à me montrer très insistante auprès des gens qui ont mon âge ou un peu plus, alors comment dire que je dois très certainement être encore plus chiante auprès de ma chère meilleure amie ? Non seulement elle a une grande importance à mes yeux, mais en plus elle a quelques années de moins que moi. Deux raisons majeures qui me poussent à prendre soin d'elle au maximum. A la protéger de tout ce que je peux. Je sais pourtant que je ne peux pas être partout et qu'en plus avec notre métier je risque de ne pas pouvoir faire grand chose. Mais l'espoir fait vivre comme on dit.

Malheureusement, lorsque je me rends compte qu'elle ne va pas bien, je ne peux m'empêcher de m'en vouloir. Peut-être que si j'avais été là, j'aurais pu l'aider. Faire quelque chose. Mais je n'y étais pas. Et encore une fois, je me retrouve à devoir recoller des morceaux éparpillés un peu partout pour réussir à comprendre une histoire que tente de me raconter Reese quand elle n'a pas spécialement envie d'en parler. Je l'écoute essayer de me faire croire dans un premier temps que ce n'est rien. Mais je pense qu'elle sait que je ne croirai jamais à ce genre de mensonge. Une sale soirée ? Oui ça j'aurais pu m'en douter sans qu'elle n'ait besoin de le dire... Je suis blonde mais il ne faut pas abuser non plus.

« Peter m'en a parlé rapidement de cette histoire avec le chef... Mais je dois dire que j'ai pas vraiment tout écouté j'avais un peu la tête dans le cul... Écoute, si tu veux j'irai me renseigner pour savoir où ça en est toute cette histoire, d'accord ? Comme ça tu pourras penser un peu à autre chose. » Lui dis-je tout en venant déposer un baiser sur sa tempe en signe de réconfort. Je la prends quelques instants contre moi avant de décider qu'il serait temps de changer de sujet. Je la connais. Je me doute qu'elle n'a pas envie de rester sur ce sujet pendant encore très longtemps.

Je me racle un peu la gorge et, sans transition, parle d'un sujet qui risque de la faire penser à autre chose puisqu'elle aura l'occasion de me charrier. « Moi en partant du bar hier soir j'suis tombée dans un piège. J'allais rentrer chez moi et je me suis rendue compte que j'avais reçu un message de Lilian, tu sais l'avocate avec qui je discute parfois, pour me dire que j'avais oublié un truc chez elle. Alors j'y suis allée et... J'suis plus trop sûre de ce qui s'est passé à vrai dire. Rien de grave j'imagine, après tout on est juste amies quoi. Il peut rien se passer... » Dis-je presque plus pour me rassurer moi-même que pour convaincre ma meilleure amie. Je ne sais pas si cela sera suffisant comme changement de sujet pour elle. Au pire, je trouverai bien autre chose. Enfin j'espère.


Hunt
or be hunt
You fight it. And fight it. You don’t give up. And then one day, you just change. We all change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese B. Maddox
Administratrice
Métier : Enquêtrice
Informations :

Enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Dans une relation intense et compliquée avec Ayden depuis Novembre 2017, ils ont décidé de se marier sur un coup de tête le 10 Mai 2018 » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un sérieux penchant pour l'alcool et a tendance à facilement se noyer dedans » Agi comme une connasse lorsqu'elle a la gueule de bois » Annexes


Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Inventaire : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville. Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Flacon de Vogalène 0,1% (150mL, avec seringue doseuse graduée en kg), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés), Kit de soins spécial rhume (1 boîte de Paracétamol 1g, 1 boîte d'Ibuprofène 400mg, 1 boîte de Vitamine C 1g)
Mar 9 Jan - 12:46

La culpabilité l’étouffait, forcément. Reese se trouvait partagé entre deux sentiments contraires : la honte d’avoir franchi le pas et l’envie de recommencer. Parce que c’était bien, en fait. Vraiment bien. Et ça lui avait manqué de pouvoir sentir le poids de quelqu’un sur elle, qui prendrait soin de ses sens, qui viendrait travailler sa frustration, juste pour lui offrir davantage ensuite. Ça n’était cependant que physique, et le fait que ça se soit passé avec Ayden la rendait un peu malade à dire vrai. Pourquoi est-ce que ça s’était passé ? Pourquoi avait-elle cédé ? Le pire dans tout ça, c’était qu’elle n’avait justement pas cédé. Ça n’était pas aussi simple : elle avait activement participé, elle avait aimé ça.

« T’embête pas Heather, je m’en chargerais… » Rassura Reese d’une petite voix, en sentant la migraine venir se rappeler à elle. « C’est mon coéquipier après tout, c’est mon rôle de passe après ses conneries… » Soupira-t-elle dans la foulée, consciente du cynisme de la situation.

Elle fut, honnêtement, bien contente que la blonde change finalement de sujet. D’abord soucieuse devant les premiers mots qu’elle choisit pour expliquer ce qu’il s’était passé, Reese se redressa en entendant parler de Lilian, et du fait qu’elle avait fini vraisemblablement sa nuit chez elle. Qu’est-ce que c’était que cette histoire encore ? Lèvres pincées, la brune fit en sorte de ne rien dire, même si les derniers propos de sa meilleure amie lui donnèrent envie de soupirer. Elle s’en abstint :

« Déjà, le vrai mystère de cette histoire, c’est comment tu fais pour être amies avec cette fille. » Grogna-t-elle en retombant sur son coussin.

Il y avait des choses qui lui échappaient, mais les deux femmes n’étaient pas obligées d’être d’accord sur tout, n’est-ce pas ? Il n’y avait qu’à voir ! Si elle disait maintenant à Heather qu’elle avait couché avec Ayden, cette dernière ne manquerait pas de lui faire une tête au carré en lui hurlant dessus, elle en était persuadée.

« Ensuite, comment ça il ne s’est peut-être rien passé ? » Reprit-elle, loin d’être dupe quand à cette histoire. « Tu t’en souviens pas ? T’as bu en arrivant là-bas ? » Demanda-t-elle dans la foulée, histoire de s’assurer que ça ne serait pas pire qu’elle. « Elle t’a drogué ? » S’inquiéta-t-elle.

Bon, ça, c’était la paranoïa qui parlait ! Mais quand même, il était bon de vérifier et de s’assurer qu’Heather n’avait rien fait contre son gré. Maintenant, il fallait justement savoir les tenants et les aboutissants de ce qu’elle avait fait :

« Rien que parce que tu crois qu’il ne s’est rien passé, il s’est passé un truc, alors dis moi tout. » Exigea-t-elle.


Something
to believe in
I'll face the night and I'll pretend, I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Heather J. Moore
Modératrice
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Inventaire : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92
Lun 15 Jan - 20:39



Franchement, je me demande parfois comment je fais pour être aussi peu douée dans mes changements de sujet. En soit, j'aurais certes pu faire bien pire. Déjà, j'aurais pu ne pas changer de sujet du tout. C'est déjà pas mal comme bourde. Mais j'aurais vraiment dû réfléchir un peu plus qu'une fraction de seconde avant de lancer le sujet de ma soirée avec Lilian sur le tapis. Enfin, le sujet sur le tapis hein, pas ma soirée. Bref !

Quand j'aborde le sujet de ma relation tout à fait... amicale avec l'avocate, je sais très bien que Reese part au quart de tour. Alors pourquoi est-ce que j'ai pensé que ça serait une bonne idée de parler de la façon dont ma soirée s'est terminée ? Franchement, j'en ai aucune idée. C'est à se demander ce que fait mon cerveau parfois.

Je soupire en essayant d'être discrète et je me passe une main dans les cheveux en me demandant déjà comment est-ce que je vais bien pouvoir me sortir de là sans perdre trop de plumes. Je lève les yeux au ciel en l'entendant aborder ce qui semble déjà être le problème principal : elle ne comprend même pas comment je fais pour être amie avec Lilian. Et bien... Peut-être parce que je souhaite plus que de l'amitié. Mais que je n'ai même pas le courage de l'avouer.

Mais alors que j'allais lui répondre, je l'entends enchaîner sans réellement attendre. Prenant une grande inspiration, je décide de prendre mon temps pour lui répondre. Même si je ne sais pas vraiment quoi dire. « J'ai bu qu'un verre ou deux là bas. Bon, peut-être cinq ou six. Et non elle ne m'a pas droguée, dis pas de conneries ! Et c'est pas que je me souviens de rien... Juste que je... C'est un peu flou c'est tout quoi. Pas la peine de s'inquiéter pour autant. » Dis-je presque en marmonnant.

Oui, j'essaie d'esquiver le sujet. Le seul problème, c'est que lorsque je relève le regard et croise le sien, je vois sa détermination. Et le ton de sa dernière phrase finit de me convaincre qu'elle ne lâchera pas l'affaire. Une nouvelle fois, j'en viens à soupirer. Que faire face à une Reese bien décidée à savoir quelque chose ? Absolument rien à part aller dans son sens. Je me racle la gorge, venant jouer nerveusement avec mes doigts sur le bord de la table basse. Mon regard quant à lui, semble incapable de soutenir celui de la brune.« Ben... En soit il s'est rien passé de grave... Enfin, j'veux dire... C'est juste que... On a rien fait de spécial... On a discuté, mangé un bout... » Je fais une légère pause, baissant le niveau sonore de ma voix pour finir de parler. « On s'est embrassées... » Dis-je rapidement en espérant qu'elle ne m'ait pas entendue. Mais je n'ai pas réellement de grands espoirs dans ce sens... Et je sens qu'elle ne va pas se gêner de me le faire remarquer.


Hunt
or be hunt
You fight it. And fight it. You don’t give up. And then one day, you just change. We all change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese B. Maddox
Administratrice
Métier : Enquêtrice
Informations :

Enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Dans une relation intense et compliquée avec Ayden depuis Novembre 2017, ils ont décidé de se marier sur un coup de tête le 10 Mai 2018 » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un sérieux penchant pour l'alcool et a tendance à facilement se noyer dedans » Agi comme une connasse lorsqu'elle a la gueule de bois » Annexes


Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Inventaire : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville. Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Flacon de Vogalène 0,1% (150mL, avec seringue doseuse graduée en kg), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés), Kit de soins spécial rhume (1 boîte de Paracétamol 1g, 1 boîte d'Ibuprofène 400mg, 1 boîte de Vitamine C 1g)
Lun 15 Jan - 22:00

« Heather ! Accouche ! » Glapit-elle alors que son amie marmonnait à côté d’elle des explications douteuses.

Le cœur de Reese battait à tout rompre dans sa poitrine. Il donnait d’ailleurs l’impression de pulser dans sa tête, ça en était presque douloureux. Si on rajoutait à ça sa migraine et son humeur un peu massacrante, elle était sûre que quoi qu’elle allait apprendre, ça la mettrait forcément en rogne. Et pour que sa meilleure amie commence à noyer le poisson, ça n’allait pas s’arranger en chemin. La brune pouvait sentir sa rogne monter d’un cran, alors qu’elle lui parlait de discussion et d’un repas. La pause qui suivit lui donna envie de l’étrangler mais elle se retint.

Elles s’étaient embrassées.

« Vous vous êtes QUOI ? » Reprit-elle vivement, en regardant la blonde avec de gros yeux.

Impossible de savoir ce qui la contrariait autant. Probablement le fait qu’elle avait cent fois prévenu Heather du fait qu’elle ne pouvait pas encadrer Lilian et que c’était sans doute à cause de son métier. Qu’elle ne la sentait pas, que son instinct lui disait que quelque chose n’allait pas, sans pouvoir mettre le doigt dessus. C’était peut-être des conneries – un peu comme sa liaison absurde avec Ayden tiens ! – après tout, mais Reese était frustrée qu’on ne l’écoute pas. Que sa meilleure amie ne tienne pas compte de son avis à ce sujet, qu’elle ne voit pas les choses qu’elle voyait de son côté.

Que cette dernière ait pu embrasser une femme ne la tracassait pas le moins du monde. Après tout, on tombait amoureux d’une personne, pas d’un sexe, et elle n’était personne pour en juger. Heather était assez grande pour savoir ce qu’elle voulait faire de sa vie et surtout de son cul, et Reese n’avait à priori rien à redire à ce sujet. C’était son rôle de meilleure amie qu’elle jouait présentement – tout du moins se rassura-t-elle comme ça. Puisque le mécontentement restait le même, et sans trop savoir pourquoi, elle se sentit le besoin d’être… Blessante ? Non. Aussi choquante qu’Heather, voilà.

Et faisant fi de la pudeur qu’elle éprouvait à ce sujet, Reese se redressa soudainement pour se rendre jusqu’à sa salle de bain, où elle sortit un tube d’aspirine :

« Non, je ne vais pas te juger, je suis mal placée pour ça vu que je couche avec mon partenaire. » Balança-t-elle sur le pouce, on ne peut plus consciente que ça n’allait pas plaire à son amie. D’autant plus qu’elle n’appréciait pas Ayden et qu’elles en avaient suffisamment discuté comme ça. Mais c’était dit, et surtout calé très justement après la révélation d’Heather. Dans le genre mauvaise et manipulatrice, Reese pouvait être championne lorsque ça lui prenait – et elle avait la gueule de bois mauvaise. « Quand elle t’aura baisé sous tous les sens du terme, sur différentes enquêtes, tu pourras rentrer dans ma team des désespérés idiots qui font n’importe quoi ! »

C’était risible, elle le savait. Autant pour l’une que pour l’autre, aussi eut-elle un rire sans joie :

« Félicitations Heather ! » Et elle l’applaudit.

Décidément, Reese pouvait être une sacrée connasse lorsqu’elle buvait.


Something
to believe in
I'll face the night and I'll pretend, I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Heather J. Moore
Modératrice
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Inventaire : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92
Jeu 18 Jan - 11:20


Je me demande parfois (ou plutôt souvent) ce qui me pousse à être aussi bête parfois. Je connais Reese depuis quelques années maintenant, et grâce à ça j'ai pu la voir certainement dans tous les états possibles et imaginables. Et vu notre habitude -certainement fâcheuse- de souvent régler nos problèmes autour d'un verre, j'ai appris à connaître la Reese « post gueule de bois ». Et ce n'est jamais une partie de plaisir. Ou tout du moins ça ne l'est pas lorsque les choses ne se passent pas comme elle le voudrait. A la moindre contrariété, elle se venge. Et malheureusement, ma chère meilleure amie a cette impressionnante capacité à toujours savoir où taper pour faire mal. Pour énerver. Pour qu'elle ne soit plus la seule à être contrariée.

Alors que, pour une raison qui m'échappe, je réponds à ses questions concernant la soirée que j'ai passé chez Lilian, je sens déjà en mon fort intérieur que je fais une erreur. Qu'elle va s'énerver. Se braquer. Se venger. Et lorsque je l'entends presque crier sa surprise en entendant que nous nous étions embrassées, je soupire. Tout simplement. Et je me passe une main sur le visage, essayant de me préparer à ce qui va suivre.

Un lourd silence s'installa et j'ai franchement eu l'impression que cela durait des heures. J'avais presque l'impression d'entendre les rouages de son esprit tourner à pleine vitesse pour réussir à trouver quelque chose. Le soucis, c'est qu'elle trouvera. Je le sais. Elle est même capable de révéler des trucs dont elle n'aurait jamais parlé en étant dans son état normal. Tout ça juste pour que je tombe des nues au moins autant qu'elle. D'ailleurs... Je ne sais pas vraiment si finalement sa tirade a eu l'effet escompté.

Mon sang ne fait qu'un tour. Mon regard, qui avant était relativement fuyant, se braque sur la brune tout en s'assombrissant un peu plus chaque instant. Mes dents se serrent, tout comme mes poings. En fait... J'ai l'impression de bouillonner de l'intérieur. D'être littéralement au bord de l'explosion. Mes nerfs viennent de prendre un tel coup que j'en ai presque les larmes aux yeux. Pas parce que je suis blessée par ce qu'elle a dit. Plutôt... dégoûtée. Déçue. Et peut-être un peu blessée quand même, en fait...

Combien de fois est-ce qu'on a pu parler d'Ayden en exprimant toute les deux à quel point on peut avoir du mal à l'encadrer. Combien d'heures est-ce que j'ai pu passer à faire enrager ce type simplement par plaisir et par « vengeance » pour Reese qui devait le subir au quotidien. Combien de fois est-ce que j'ai pris des risques pour elle, pour qu'elle n'ait pas à terminer une enquête avec lui parce qu'elle me disait ne plus le supporter ? Tout ça pour quoi ? Hein ? Pour apprendre qu'ils couchent ensemble ?

Ma gorge se serre, j'ai l'impression d'étouffer. De ne plus être capable de rien faire. Je suis figée, à écouter Reese cracher une nouvelle fois son venin pour essayer de m'achever. Comme si son annonce précédente ne suffisait pas, il fallait qu'elle en rajoute une couche au sujet de l'avocate. Qu'elle me baisera dans tous les sens du terme. Qu'elle sabrera mes enquêtes. Que je finirai par rejoindre sa « team des désespérés idiots qui font n'importe quoi ». Elle m'applaudit, me félicite. Je me demande si elle a conscience du point auquel elle me blesse actuellement.

Je déglutis lentement, essayant de contrôler un maximum ma respiration pour empêcher mes larmes de monter. A aucun moment je n'avais essayé de la blesser, elle. Je n'ai même pas réfléchi au fait que la personne de qui j'allais parler n'était pas dans le cœur de ma meilleure amie. Tout ce que je voulais c'était aborder quelque chose qui me tracasse depuis longtemps. Quelque chose que je n'arrive pas à assumer. On voit que c'était efficace...

« Tu sais quoi ? Reste là à décuver, crache ton venin à la gueule de quelqu'un d'autre si ça te fait plaisir ou si ça te soulage. J'voulais simplement te parler d'un truc et te changer les idées. De toute évidence ça te les a assez changées pour que t'arrives à être de nouveau blessante. » Dis-je d'une voix trahissant à quel point elle avait pu me faire du mal avec ses moqueries et ses aveux. Je me relève de son canapé, attrapant ma veste pour l'enfiler et me diriger vers la sortie.

« Ah et au fait, j'demanderai des nouvelles à ton cher et tendre connard quand j'irai lui péter la gueule. T'es pas la seule à avoir besoin de te défouler faut croire. » Lâchais-je en lui jetant un regard noir. Oui, je suis sérieuse. Je sais qu'en sortant d'ici, c'est Ayden que je vais aller voir. Et il passera un sale quart d'heure. Non seulement ça fait une éternité que j'ai envie de me lâcher, mais en plus là j'ai une raison valable. Et puis au pire, qu'est-ce que ça changera ? J'aurai des reproches de la part de Reese ? Je crois que ça va finir par devenir une habitude... « T'embête pas, j'connais la sortie. »




Hunt
or be hunt
You fight it. And fight it. You don’t give up. And then one day, you just change. We all change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Reese B. Maddox
Administratrice
Métier : Enquêtrice
Informations :

Enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Dans une relation intense et compliquée avec Ayden depuis Novembre 2017, ils ont décidé de se marier sur un coup de tête le 10 Mai 2018 » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un sérieux penchant pour l'alcool et a tendance à facilement se noyer dedans » Agi comme une connasse lorsqu'elle a la gueule de bois » Annexes


Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Inventaire : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville. Boîte d'Ibuprofène 200mg (30 comprimés), Flacon de Vogalène 0,1% (150mL, avec seringue doseuse graduée en kg), Boîte de Tramadol 200mg (30 comprimés), Kit de soins spécial rhume (1 boîte de Paracétamol 1g, 1 boîte d'Ibuprofène 400mg, 1 boîte de Vitamine C 1g)
Sam 20 Jan - 22:55

La réaction d’Heather fut à sa hauteur : d’une froideur terrifiante, qui fit presque reculer Reese d’un pas. Mais la brune se rassura comme elle le put : des emmerdes, elle en avait eu des pires, et elle avait affronté des coups plus douloureux, plus physiques. Lorsque c’était la chair qui était marqué, au point de meurtrir l’âme, il n’y avait plus grand-chose pour vous faire renoncer à ce que vous vouliez. Les carences, elle en avait eu des tonnes, au point d’oublier de faire grandir sa sensibilité, croître son humanité. Et parfois, comme la connasse qu’elle avait toujours à moitié été au fond d’elle, Reese se comportait comme telle.

En même temps que la blonde, elle se redressa pour lui barrer la route. Et ça ne fut pas chose aisée que de l’empêcher de sortir. Contrainte d’en venir aux mains et de repousser son amie à bout de bras, elle se planta entre la sortie et elle, et l’avisa d’un index accusateur et d’une voix forte qui ne souffrait même plus de sa gueule de bois :

« Non Heaz, non ! » Cracha-t-elle froidement en la fixant d’un regard sombre. Qu’elle n’imagine même pas pouvoir se rendre chez lui. Qu’elle ne songe même pas à gâcher encore plus ce qu’elle avait déjà commencé à foutre en l’air. C’était sa connerie, et elle était assez grand pour faire de la merde toute seule ! « Tu ne vas certainement pas aller le voir, et encore moins lui casser la gueule ! »

Un soupir de colère lui échappa, alors qu’elle tentait vaguement de retrouver son calme. Impossible, dans son état. La migraine folle qu’elle se tapait, couplée au fait qu’elle ne parvenait pas à comprendre sa meilleure amie sur le coup, tout ça l’empêchait seulement de penser correctement à ce qu’il se passait présentement. Qui pour la comprendre ? Si ça n’était pas Heather elle-même, qui ? Reese se sentait furieuse parce qu’elle perdait sa meilleure alliée dans la bataille. Furieuse aussi contre elle de l’avoir déçue. Mais qui pouvait-elle ?

« Tu sais pourquoi ? Parce que ça te regarde foutrement pas ce que je peux faire de mon cul et surtout avec qui je le fais ! » Ajouta-t-elle férocement : « Comme ça me regarde pas où tu poses ta bouche, même quand je t’avertis que ça pue la merde ! »

Cette amitié avec Lilian puait la merde, clairement ! Et c’était fou qu’Heaz ne le voit pas comme elle. Peut-être qu’elle se trompait, mais au fond, Reese doutait seulement que ça soit le cas. Et voir sa meilleure amie foncer dans un mur en accélérant, ça la rendait complètement folle. Il était hors de question de ramasser les morceaux… L’idée d’ailleurs que ça soit qu’elle soit attirée par une femme qui gênait tant la blonde ne lui frôla même pas l’esprit. Probablement parce que pour elle, on ne tombait pas amoureuse d’un sexe, mais d’une personne.

« J’ai pas eu besoin de toi pour savoir que coucher avec Ayden, c’était de loin la pire idée du monde, mais GUESS WHAT, c’est trop tard pour regretter ces conneries ! » Fit-elle en écartant les bras de dédain. « Je sais pas c’est quoi ton putain de problème, mais si tu t’attendais à ce que je sorte les confettis parce que t’as embrassé Lillian Fucking Wright, t’as clairement la tête plus profondément enfoncé dans le fondement que moi ! »

Et ça, c’était peu dire. Quel effort de souplesse !


Something
to believe in
I'll face the night and I'll pretend, I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Heather J. Moore
Modératrice
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Inventaire : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92
Dim 21 Jan - 22:26



La meilleure défense c'est souvent l'attaque. Ou en tout cas c'est comme ça que je raisonne la plupart du temps. Je n'aime pas battre en retraite ou prendre la fuite. Pour moi il s'agit plus de lâcheté que de bon sens. Mais d'un autre côté, il y a des moments où il faut savoir se rendre à l'évidence. Et pour que même moi je décide de prendre la tangente au lieu de prendre le problème à bras le corps c'est qu'il n'y a généralement pas d'issue. Ou que la seule envisageable est bien trop dangereuse. Voire mortelle. Et actuellement, dans la situation dans laquelle je me trouve, c'est le cas. Essayer la confrontation serait bien trop dangereux. Me ferait perdre bien trop.

C'est pour ça que j'avais voulu m'en aller. Éviter de rentrer dans un débat stérile avec Reese qui, elle, était de toute évidence bien plus décidée à taper là où ça fait mal que moi. Cependant, au moment même où je me suis levée en profitant du mouvement pour ravaler les larmes qui menaçaient de perler au bord de mes yeux, je savais déjà que pour réussir à partir j'allais tout de même y laisser des plumes.

Je l'écoute une nouvelle fois me dire le fond de sa pensée sans se soucier un seul instant de la portée de ses mots. Sans se demander l'espace d'un instant si, en me jetant à la tronche le fait que mon avis ne lui importe absolument pas, je pourrais être encore plus blessée que je ne le suis déjà. Et bien, c'est le cas. Mais je en pense pas que cela l'intéresse vraiment. Non seulement elle a la gueule de bois, mais en plus elle est énervée. Et dans ce genre de situations, elle en a rarement quelque chose à faire des états d'âme de la personne envers qui elle a décidé de se lâcher. Cette fois ci, c'est pour ma pomme. Je dois dire que je préfère quand ça allait envers Ayden. Mais je pense que cela va devenir plus rare à l'avenir... Contrairement à moi. Youpi.

Je garde les sourcils froncés, me demandant même si je ne risque pas de rester coincée à force, et m'avance du pas dont j'avais dû reculer quand elle m'avait repoussée un peu plus tôt. Elle n'avait pas besoin de moi pour savoir que ce n'était pas une bonne idée de coucher avec ce type. Elle l'a tout de même fait. Je comptais garder pour moi le fond de ma pensée, prendre sur moi et simplement la contourner pour m'en aller et mettre fin à cette dispute inutile. Mais lorsqu'elle enchaîne une dernière fois... J'ai l'impression qu'elle a fait en sorte de me mettre le coup de grâce.

« Si tu réfléchissais un petit peu, tu te serais rendue compte du fait que c'est pas de Lilian que je voulais te parler. Je voulais te parler d'une chose importante pour moi, et que ça soit elle ou n'importe qui d'autre ça revient au même. Mais bien sûr Madame est trop obnubilée par le fait qu'elle n'approuve pas quelque chose pour voir plus loin que le bout de son nez. » Dis-je d'une voix froide. Non, que dis-je ? Pas froide. Glaciale. A vous en faire attraper un rhume en pleine canicule. Et cette fois, c'est à moi d'enchaîner. « De toute évidence, t'en as plutôt rien à foutre du fait que quelque chose me tracasse et que j'ai besoin d'en parler. Que ça soit peut-être pas dans ce que j'ai dit qu'il y a un problème mais dans ce que cela signifie. »

Ma voix se brise malgré moi, et je me lance une flopée de jurons dans mon esprit. Et merde. Il ne faut pas craquer. Pas maintenant. Avec la fatigue, je crois que mon niveau de résistance en a pris un sacré coup. Au point que je ne remarque que trop tard qu'une larme a coulé sur ma joue. Rapidement, espérant que Reese n'a rien vu, je l'essuie du revers de la manche de mon blouson.

« T'en fais pas, j'vais plus me mêler de ta vie. D'ailleurs, sois rassurée. J'irai rien gâcher avec ton mec, plan cul, défouloir ou je sais pas comment tu le considères. Vis ta vie comme tu veux. De toute façon, apparemment t'as pas spécialement envie de m'y voir. Alors je respecte tes choix. » Lâchais-je  tout en la contournant légèrement afin de pouvoir saisir la poignée de la porte. Je fais un léger écart pour qu'elle ne me barre plus la route et franchis la porte rapidement, serrant les dents et les mains tremblantes. Quelle superbe journée...


Hunt
or be hunt
You fight it. And fight it. You don’t give up. And then one day, you just change. We all change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
So good to be bad...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Allston :: Fenway Kenmore-
Sauter vers: