Partagez | 
 

 So good to be bad...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Reese B. Maddox
Administratrice
avatar
Messages : 254
Métier : Enquêtrice
Informations : Jeune enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Ne supporte pas son coéquipier, Ayden » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un petit penchant pour l'alcool

Annexes
Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Armes : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville

MessageSujet: So good to be bad...   
Lun 6 Nov - 22:22

Elle n’avait même plus le temps de repasser chez elle pour se reposer, c’était à peine si elle avait l’autorisation de prendre une douche. Reese enchaînait les heures supp, comme la majorité de ses collègues. Des cernes sous les yeux, la fatigue qui la faisait sérieusement piquer du nez par moment. Elle évitait de prendre le volant dans ces conditions, mais comme personne n’était mieux logé autour d’elle, elle n’avait plus vraiment le choix. Elle n’avait pu enchainer plus de quatre heures de sommeil mérité que sur le canapé du poste avant d’être réveillé en fanfare par Ayden. L’enfoiré. Ça lui avait à peine évité un torticolis monstrueux et des courbatures qui lui donnaient envie d’injurier tous ceux qui passaient.

« J’me casse. » Décréta-t-elle sous les coups de vingt trois heures, en se redressant. « J’ai besoin de pioncer. » Elle attrapa sa veste en cuir, l’enfila, avant de nouer son écharpe autour de son coup. Elle lança ensuite un regard assassin à son coéquipier : « T’avise pas de dire quoi que ce soit. » L’avertit-elle avant de lui tourner le dos.

Pourtant, en rejoignant sa moto, en démarrant, et en quittant le commissariat, ce ne fut pas sa piaule qu’elle retrouva pour s’effondrer sur son lit défait qui ne l’avait plus vu depuis des jours. Elle alla chez Joe, le bar qu’elle fréquentait la majorité du temps qu’elle ne passait pas chez elle ou à son boulot. Pénétrant à l’intérieur, elle se présenta au comptoir pour se hisser d’office sur l’un des sièges. Le barman, qui la connaissait comme une habituée, ne mit pas longtemps à savoir ce qu’il devait lui servir.

Un Whisky, sec.

Le genre qu’il lui fallait pour se remonter le moral, et éventuellement fermer l’œil en arrivant chez elle. Ses cheveux – sales – noués en une queue de cheval, le teint pâle, presque blafard, Reese faisait peine à voir. Presqu’autant que la blonde qui vint s’installer à côté d’elle sans se faire inviter, et qu’elle reconnut immédiatement. Elle lui adressa un regard, sans un mot.

« J’ai besoin d’un verre. » Fit-elle. « Si tu me l’offres… » Reese marqua une pause en cherchant dans sa tête ce qu’elle pourrait donner en contrepartie. « Je serais contente, mais j’ai rien à offrir en échange. » fit-elle finalement.

Sa réflexion était trop embrumée pour avoir un peu de sens. Elle en avait mal au crâne, et pour sûr : la cuite qu’elle prévoyait de se mettre n’arrangerait pas l’histoire. Reese s’en foutait : elle faisait bien ce qu’elle voulait. Il n’y aurait qu’Ayden pour s’en plaindre le lendemain si elle ne se brossait pas les dents avant de venir au bureau. Et comme elle avait aussi prévu un ménage de printemps formidable sur sa propre personne, il n’aurait du coup rien à lui reprocher. De toute façon, il pouvait aussi aller se faire foutre.

_________________


Note pour trop tard - La même histoire a plein d'versions. La meilleure façon d'sortir d'une embrouille, c'est d'poser des questions. Arrête de passer ta vie à fuir, angoissé par l'avenir parce qu'y'a rien à faire pour s'préparer au pire. Y'a rien à faire, à part être présent, panser les plaies, changer les pansements, le seul remède, c'est l'temps.


Dernière édition par Reese B. Maddox le Sam 11 Nov - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather J. Moore
Modératrice
avatar
Messages : 14
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Armes : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92

MessageSujet: Re: So good to be bad...   
Jeu 9 Nov - 11:27



Qui a dit qu'il n'y avait que les hommes qui savaient endurer des châtiments corporels? C'est pas pour me vanter, mais là tout de suite je suis en train de déguster. Attachée à une chaise, les mains dans le dos, j'ai arrêté de compter les coups que je suis en train de recevoir. Le visage, l'abdomen, le visage, l'abdomen. Ce qui est bien, c'est qu'au moins ils changent de zone où ils frappent. C'est pas que ça fait moins mal, mais au moins c'est moins répétitif. C'est ça d'avoir des méthodes un peu particulières de travail. J'ai été surprise en train d'espionner un trafic de drogue. Heureusement pour moi, j'ai pas ma plaque et je me suis fait passer pour une personne lambda. Malheureusement pour moi, ils m'ont attachée à cette chaise dans cet entrepôt et essaient maintenant de savoir pour qui je travaille. Au moins pendant qu'ils frappent, ils ne font pas attention au fait que je suis en train de couper la corde qui lie mes poignets avec mon couteau. Heureusement que je ne m'en sépare jamais, et que ces idiots n'ont pas pensé à me fouiller.

Un énième coup s'abat sur moi mais cette fois ci la force me fait predre l'équilibre et tomber avec ma chaise tout en crachant une certaine quantité de sang. Là, il va falloir que je me dépêche. Les cordes ayant suffisamment cédé à ma lame, je parviens à me libérer les mains mais j'attends qu'ils me relèvent avec la chaise. « Bon salope, tu vas nous dire pour qui tu bosses à la fin? » Lâcha celui qui venait de me redresser avec exaspération.

Je crache du sang au sol avant de ramasser mon couteau qui était au sol et d'essuyer méticuleusement la poignée du flingue que j'allais ensuite remettre dans la main de l'un des types qui m'avaient cassé la gueule. Avant de me retourner pour m'en aller, je regarde une dernière fois derrière moi. Quatre corps, gisant dans leur propre sang. Je n'ai pas vraiment le temps de me mettre à faire le ménage. Par chance, je sais déjà que l'affaire risque d'être traitée soit par Peter et moi, soit par Reese et Ayden. Ce gang là, il nous est presque réservé, allez savoir pourquoi. Comme si on était que quatre à la crime. Enfin bref. En un sens, ça sera pas plus mal pour moi. Mais avec les événements qu'on doit gérer en ce moment, quelque chose me dit que cette affaire passera bien vite à la trappe. Surtout si leur boss les retrouve avant que quelqu'un ne signale quelque chose. Dans ce cas, on en entendra jamais parler.

Rapidement, je regarde ma tête avant de ressortir de chez moi. Bon, ce n'est pas le nirvana, mais c'est pas trop mal étant donné la soirée que je viens de passer. J'ai une plaie ouverte à l'arcade gauche et une autre à la lèvre sur lesquelles j'ai mis des strips, et tous les bleus que j'ai sur les côtes et le ventre ne se voient pas comme je suis habillée. Oui je sais, merci pour l'évidence. En temps normal, je n'aurais pas dû sortir de chez moi, attendre d'aller mieux. Mais là, j'ai sincèrement besoin d'un verre. Je me dirige donc vers le bar où j'ai l'habitude d'aller. Le bar où je sais que je vais retrouver quelqu'un.

Poussant la porte du dit bar, je regarde vers le comptoir et aperçoit directement la silhouette de celle que je cherchais. Un petit sourire en coin étire mes lèvres avant que je n'aille m'installer à côté d'elle, sans un mot. Je ricane discrètement lorsque je l'entends me dire qu'elle a besoin d'un verre et que même si elle n'a rien à offrir en échange, je pourrai le lui payer. Après avoir levé les yeux au ciel, je fais signe au barman qui sait exactement ce qu'il doit faire. C'est qu'il a l'habitude de nous voir, lui. Il m'apporte un verre et la bouteille de whisky qu'il laisse posée devant nous. « Normalement j'offre des verres qu'aux personnes que j'veux ramener dans mon lit tu sais, t'as de la chance d'être toi. T'aura pas besoin de passer à la casserole. »

Un regard en coin et je finis par sourire à nouveau. « Sale journée? » Je sais que je peux parler, avec la tronche que je me tape. Mais en voyant celle de la brune, je me dis qu'elle ne doit pas beaucoup fermer l'oeil ces temps ci. Comme nous tous, en réalité. Mais elle semble en souffrir plus que d'autres. Plus que moi. Peut-être parce que je n'ai jamais vraiment eu besoin de dormir beaucoup. Je remplis nos deux verres et viens lever le mien en direction de celui de cette femme à côté de moi. Cette femme que j'ai rencontré un jour par hasard au début de notre formation à l'académie. Cette femme qui bien vite a fini par devenir quelqu'un dont je ne pourrai plus me séparer à l'avenir. Quelqu'un pour qui je donnerai tout sans hésiter. Ma meilleure amie, quoi.

_________________


Hunt or be hunt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reese B. Maddox
Administratrice
avatar
Messages : 254
Métier : Enquêtrice
Informations : Jeune enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Ne supporte pas son coéquipier, Ayden » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un petit penchant pour l'alcool

Annexes
Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Armes : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville

MessageSujet: Re: So good to be bad...   
Jeu 9 Nov - 22:05

Elle avait eu envie de parler ce soir. Mais surtout de boire en bonne compagnie. De pouvoir se décharger du poids qui la rongeait depuis des semaines sans pouvoir s’en défaire. De pouvoir le dire à une personne qui la comprendrait forcément sur son ressenti, pour vivre exactement la même chose en ce moment même. Le temps libre était précieux, sans doute trop pour le gaspiller au fond d’un verre. Reese n’était pas de cet avis : Ce verre, elle en avait besoin. Et tant pis si demain son haleine sentait l’alcool et qu’Ayden y allait de son petit commentaire avant de l’enfermer dans le placard jusqu’à ce qu’elle cuve complètement ses bières et son whisky sans glaçon. Franchement, tant pis.

Ses yeux se posèrent sur sa voisine, à qui elle adressa un sourire avant de le perdre en tombant sur ses plaies. Son cœur se serra en l’admirant silencieusement, sans oser poser la question qui fâcherait forcément. Ça lui faisait mal au ventre de la voir ainsi, mais c’était sans doute le travail qui impliquait qu’elle s’entaille les chairs pour obtenir des informations. Il n’empêchait. Reese contint une grimace maladroitement, avant d’attraper son verre qu’elle siffla en quelques gorgées. L’alcool lui brûla le palais avant de chauffer son œsophage. Dans les faits, elle n’aimait même pas vraiment ça… Mais elle en avait drôlement besoin.

« Je te montre la mienne si tu me montres la tienne. » Souffla la brune à son amie, en se resservant la même dose.

Elle pinça les lèvres, hésitant à finir à nouveau son verre qu’elle tenait en main. Ça n’était pas raisonnable. Pas dans son état. Et elle n’aurait pas de taxi pour rentrer, pas avec les rumeurs qui courraient en ville et le couvre-feu imposé. La brune déglutit : tant pis. La police ne l’arrêterait pas, parce que c’était elle la police.

« Deuxième garde d’affilée, j’ai même plus le temps de rentrer chez moi pour me doucher. » Souffla-t-elle en venant renifler son t-shirt et esquisser un grimace. Glamour non ? « Le pire, c’est même pas ça. C’est qu’on en est à se partager le canapé avec Ayden, et qu’il est toujours aussi chiant putain… »

Elle grogna un bon coup, en posant ses yeux sur Heather. Elle l’enviait de pouvoir compter sur Peter, de pouvoir être avec lui. Elle adorait son père adoptif, plus que n’importe qui sur terre. Plus que sa vraie fille, en réalité. D’une certaine manière, elle était même assez jalouse de ce privilège qu’elle n’aurait jamais. A la place, elle se coltinait le pire de tous ce qui se faisait en matière de coéquipier, et si elle essayait de garder son self contrôle, elle commençait doucement mais sûrement à saturer et à perdre patience.

« Ton plan pour l’abandonner à poil sur une aire d’autoroute dans le Nouveau Mexique tient toujours ? » Demanda-t-elle avant de pouffer de rire. Elles en avaient discuté il y a longtemps de ça, dès que Reese avait eu ces premiers jours avec lui, en se demandant si elle y survivrait.

La brune leva son verre, et cogna contre celui de la blonde pour trinquer. C’était à son tour de parler.

_________________


Note pour trop tard - La même histoire a plein d'versions. La meilleure façon d'sortir d'une embrouille, c'est d'poser des questions. Arrête de passer ta vie à fuir, angoissé par l'avenir parce qu'y'a rien à faire pour s'préparer au pire. Y'a rien à faire, à part être présent, panser les plaies, changer les pansements, le seul remède, c'est l'temps.


Dernière édition par Reese B. Maddox le Sam 11 Nov - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather J. Moore
Modératrice
avatar
Messages : 14
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Armes : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92

MessageSujet: Re: So good to be bad...   
Ven 10 Nov - 16:09



J'aurais certainement eu mieux à faire qu'aller directement au bar. J'aurais pu prendre plus de temps chez moi, faire un peu de rangement. J'aurais pu faire un effort et me coiffer un peu mieux que ma simple queue de cheval tirée en arrière. M'habiller mieux qu'avec mon jeans, mes baskets, mon haut et ma chemise à carreaux bien cachés sous ma veste en cuir et mon écharpe. Mais la question la plus importante, c'était de savoir si j'avais envie de faire tous ces efforts. Ce n'était certainement pas avec une gueule dans l'état où j'en ai une ce soir que je vais rencontrer l'amour de ma vie. Et de toute façon, j'ai mieux à faire que chercher ce genre de choses.

En une longue gorgée, j'avalais l'intégralité du whisky contenu dans le verre que je venais de porter à mes lèvres. Pendant que le liquide descendait lentement dans mon oesophage pour se diriger vers mon estomac, après m'avoir signalé quelques blessures à l'intérieur de ma bouche, j'écoutais la brune parler. D'abord elle, puis moi. Un grognement quelque peu rauque remonte du fond de ma gorge et s'échappe entre mes dents serrées alors que je tends mon verre vers mon amie pour qu'elle ne perde pas la main en se reservant et qu'elle fasse de même pour moi.

Cet idiot d'Ayden... Je ne sais pas comment elle fait pour ne pas encore l'avoir tué ou bien lui avoir cassé toutes les dents pour les lui enfoncer une à une là où je pense. Peut-être que ça l'aiderai à se décoincer un peu. Parce que dans le genre chiant, je crois que je n'ai jamais connu pire que lui. Cependant, un rire finit par s'échapper d'entre mes lèvres et je me passe une main sur les cheveux pour remettre de petites mèches s'étant échappées vers l'arrière. « J'te l'ai dit! Tu me dis quand tu veux et il finira à poil dans un coffre en un rien de temps. J'suis même certaine que Peter nous filera sa caisse avec grand plaisir pour l'occasion! »

Je ris encore un peu, repensant au jour où je lui ai fait la promesse d'être là le jour où elle acceptera ma proposition - consistant à expédier ce chez Ayden dans un autre état, voire même un autre pays, sans aucune affaire ni moyen d'appeler. Je finis par reprendre mon sérieux lorsqu'elle vient trinquer avec moi, et je descends mon verre au même rythme qu'elle. Je repose mon verre sur le comptoir et nous sert immédiatement deux autres verres. La bouteille finira par y passer, je le sais. Je viens instinctivement passer ma main sur mon visage et comme une idiote j'ai oublié que j'étais blessée. Le mouvement de recul que j'ai est plus fort que moi et je lâche quelques jurons presque incompréhensibles. Un soupir s'échappe d'entre mes lèvres et je hausse les épaules avant de prendre mon verre pour faire tournoyer le liquide qui s'y trouve distraitement.

« La "routine" on va dire, pour moi. J'suivais un groupe de dealers pour essayer d'avoir des infos, et ces crétins m'ont captée. Si y'avait pas eu un chat dans le coin, avec mon allergie à la con, j'aurai pas éternué. Mais bon. Ils ont cru que j'étais d'un autre gang ou je sais pas trop quoi. Donc si jamais t'entends parler de l'histoire... Ces types ont juste commencé à se tirer dessus entre eux. Enfin, avec les trucs qu'on a déjà à gérer en plus, je pense pas qu'on aura à bosser là dessus. Les gros bonnets auront pas envie de rajouter des histoires comme ça au reste. » Lâchais-je sans aucune pression. Je sais bien que je peux absolument tout raconter à Reese. Qu'elle ne me jugera pas, qu'elle ne m'enverra jamais sur les roses. C'est aussi pour ça qu'on s'entend si bien. Aucune de nous n'est du genre à juger l'autre. C'est plutôt la complicité qui nous anime en général. « Du coup je suis rentrée, je me suis changée, j'ai vite foutu des strips là dessus et je suis venue. Je savais que je te trouverai là. »



_________________


Hunt or be hunt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reese B. Maddox
Administratrice
avatar
Messages : 254
Métier : Enquêtrice
Informations : Jeune enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Ne supporte pas son coéquipier, Ayden » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un petit penchant pour l'alcool

Annexes
Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Armes : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville

MessageSujet: Re: So good to be bad...   
Sam 11 Nov - 12:17

« C’est ça le truc, vous êtes trop motivés à le tuer, et je dois le protéger de vous parce qu’on tue pas son coéquipier. » Le cercle vicieux sans fin. Le plus simple aurait été de demander à changer de partenaire, tout bêtement. Mais au bout d’un an à le supporter pour de bon, tous les jours quasiment, Reese se demandait si elle parviendrait à se faire à son absence. Probablement que oui, mais il finirait par lui manquer. « Même quand il est ultra chiant… » Se rattrapa-t-elle aussi vite, chassant ces idées-là de son esprit.

La vérité, c’était qu’elle s’était faite à lui. Qu’elle parvenait même à apprécier les moments qu’ils passaient en patrouille tous les deux, et surtout, les instants où elle l’emmerdait. Elle s’amusait de ses tocs, se moquait de lui, et n’arrivait plus à se passer de sa présence. Ayden était devenu une constante dans son existence, et elle savait à quel point il fallait garder ces éléments-là. Sa vie était trop décousue, trop bancales pour qu’elle puisse s’en passer.

Bien sûr, elle avait Heather et Peter pour l’aider, mais avec le recul, elle connaissait trop bien leurs travers pour savoir qu’ils ne pourraient pas toujours la sortir de ses ennuis. Ayden le pouvait, même s’il ne l’appréciait guère. Ayden et sa droiture implacable, son intransigeance, sa rigueur d’esprit qu’il tenait de dieu savait où. Elle avait tout à apprendre avec lui, de lui, et elle n’était pas en position d’esquiver cet enseignement.

« Une douche… » Souffla Reese avec envie. Elle attrapa une serviette en papier pour la tendre à Heather, lui signifiant que sa blessure s’était réouverte. « Ok, je rêve d’une douche. » Confia-t-elle. « Et de dormir au moins vingt-quatre heures d’affilées. »

Un soupir lui échappa. Elle passait à côté de sa vie. Ou plutôt des morceaux qu’il lui restait. Des bouts de verre tranchants, avec lesquels elle s’entaillait les doigts, mais qu’elle se refusait à jeter même en se faisant mal.

« Mais faut d’abord que je sorte Clint. J’crois que je vais l’amener avec moi demain, j’peux pas le laisser tout seul tout le temps. Et tant pis si Ayden est pas content ! » Râla-t-elle. Ses yeux se posèrent sur Heather : « Max va bien ? Votre vie commune se déroule sans trop d’accroc ? Et Peter ? Je n’ai pas eu trop l’occasion de le voir dernièrement, vous êtes pas trop débordés… ? » Demanda-t-elle d’une petite voix.

_________________


Note pour trop tard - La même histoire a plein d'versions. La meilleure façon d'sortir d'une embrouille, c'est d'poser des questions. Arrête de passer ta vie à fuir, angoissé par l'avenir parce qu'y'a rien à faire pour s'préparer au pire. Y'a rien à faire, à part être présent, panser les plaies, changer les pansements, le seul remède, c'est l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather J. Moore
Modératrice
avatar
Messages : 14
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Armes : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92

MessageSujet: Re: So good to be bad...   
Dim 12 Nov - 13:18


Je ne peux pas le cacher, j'adore faire chier le cher partenaire de ma meilleure amie. En fait, j'aime d'autant plus le faire que ça le fait râler lui. Voir les gens enrager devant moi, avec un simple sujet, c'est presque jouissif. Mais j'ai beau adorer jouer avec ce type, je me dis parfois que j'y vais un peu trop fort. Je tire sur la corde sensible sans arrêt, mais je me dis qu'un jour il finira par craquer. Et même si elle essaie de le cacher tant bien que mal, je sais que ma chère Reese est attachée à ce loser. Je dois avouer que je ne suis pas trop pour, mais je sais aussi que je n'ai pas mon mot à dire là dessus. Et de toute façon, quoi qu'elle fasse je serai toujours là pour la soutenir. Et la défendre s'il le faut.

Qu'est-ce que je disais? Je ne peux m'empêcher de rire quand je l'entends se justifier, dire qu'il finirait par lui manquer mais tout de suite essayer de se rattraper par la suite. Elle tente de me cacher des choses, je le sais, mais tout comme je sais qu'elle a conscience du fait que je ne la crois pas un seul instant. Pas sur le fait qu'il soit insupportable, ça c'est une évidence. Mais sur le fait qu'elle a simplement peur que Peter et moi soyons trop motivés à le tuer. C'est surtout qu'elle a fini par s'attacher à lui plus qu'elle n'ose l'avouer surtout oui. Je ricane un peu, la laissant s'enfoncer toute seule dans ses sables mouvants, et je continue de jouer avec le contenu de mon verre avant de le vider d'un trait.

« J'crois que la dernière fois que j'avais pu me doucher c'était en début de semaine, j'ai eu l'impression d'avoir un orgasme quand j'me suis retrouvée sous l'eau tout à l'heure! » Dis-je sans aucune gêne. Immédiatement, mon verre se remplit et je saisis la serviette que me tend ma comparse en comprenant bien que je dois à nouveau saigner. Passant ma langue sur mes lèvres, je ne remarque aucun goût de sang plus prononcé qu'avant et en déduis donc qu'il s'agit de mon arcade qui fait des siennes. Fait chier. Je pose le papier dessus et grimace un peu à cause de la douleur que cela ravive, posant ensuite à nouveau le regard sur Reese pour l'écouter. Je hausse les épaules et continue d'appuyer sur ma plaie, descendant de temps en temps le papier à portée de vue pour voir si ça saignait beaucoup ou non. Quand même un peu. On verra bien plus tard ce qu'il faudra faire. « Ouais Max va bien. Enfin, on est tous dans le même bateau. On fait des heures et des heures, sans les compter. Du coup on se croise pas des masses, mais on s'entend toujours bien oui. C'est pas plus mal, vu qu'on partage le même appart. Et Peter va bien aussi oui. Il te passe le bonjour d'ailleurs. On court un peu dans tous les sens, mais dans l'ensemble ça va. Quand vous aurez fini vos astreintes avec ton boulet ce sera à nous de toute façon donc on va dire qu'on profite du peu de "calme" qu'on a pour le moment. Enfin... Tu vois bien à ma tronche que le boulot passe quand même avant tout. »



_________________


Hunt or be hunt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reese B. Maddox
Administratrice
avatar
Messages : 254
Métier : Enquêtrice
Informations : Jeune enquêtrice à la crime » Orpheline » Tempérament solitaire, souvent cynique, elle a un humour particulier et un certain franc parler » Particulièrement observatrice, elle est douée en déduction » Ne supporte pas son coéquipier, Ayden » Elle raffole du chocolat » A un chien, Malinois, du nom de Clint » Chante bien, grande fan de musique » A un petit penchant pour l'alcool

Annexes
Véhicule : Moto Yamaha MT-125
Armes : Beretta 92 à sa hanche, un tazer et un SIG P225 à la cheville

MessageSujet: Re: So good to be bad...   
Dim 12 Nov - 13:35

Reese ne put s’empêcher de rigoler à la remarque d’Heather sur sa douche. Elle s’étouffa à moitié avec sa gorgée, avant d’avaler difficilement. Toussant, elle tourna ses yeux rougis par les rires vers son amie, en articulant difficilement :

« Je ne me souviens plus de la dernière fois que j’ai eu un orgasme. » Commenta-t-elle d’une petite voix sans chercher à se faire discrète. Il y eut bien quelques regards indiscrets qu’elle capta sans en avoir rien à faire, avant de reprendre : « Après ma douche et mon lit, je crois que c’est la chose dont j’ai le plus envie ces derniers temps. »

La brune se redressa, faisant craquer certaines de ses vertèbres pour se soulager d’une tension qui la tassait. Elle dénoua ses épaules au mieux avant d’attraper son verre. Ecoutant Heather, elle esquissa un sourire : elle ne croisait plus beaucoup sa colocataire, et Peter lui passait le bonjour. Il faudrait qu’elle pense sérieusement à l’appeler un jour, ça lui ferait du bien de pouvoir lui parler un petit peu ; elle savait d’autant plus que l’homme commençait sérieusement à remuer le bordel figé autour de l’épidémie et qu’il prenait des risques pour ça…

« C’est vraiment la merde, et on ne nous dit rien. » Soupira la brune avec une moue agacée sur les lèvres. Elle n’avait pas le choix que de regarder les informations lorsqu’elle sortait, mais le plus souvent ça lui foutait un sacré bourdon. « Apparemment, la Floride est dans un sale état, et ça remonte vers le nord. » Souffla-t-elle à Heather.

C’était en tout cas ce que disait les rumeurs. Elles savaient que certaines grosses villes se transformaient progressivement en zone de non-droit. Boston était pour l’instant épargné, mais pour combien de temps au juste ? En essayant de ne pas faire les mêmes erreurs que ses alliés, le gouverneur essayait bon gré mal gré d’apaiser la cohue naissante un peu partout. Ça n’était pas toujours des plus pertinents, et c’était eux qui en pâtissaient le plus.

« Le Senateur est sur le point d’ouvrir des points de contrôle aux frontières… » Déclara-t-elle à Heather : « Devine qui va devoir s’y coller ! »

Elle leva son verre à son amie, pour trinquer à nouveau à toutes ces prochaines heures de boulot à venir…

« Et ils ont toujours pas mis au point un vaccin à cette merde, c’est ça le pire… » Grogna-t-elle en finissant son verre dans la foulée.

Sa langue se déliait, elle commençait à sentir l’effet de l’alcool sur elle. Il vaudrait mieux prendre un taxi pour rentrer. Ou alors décuver expressément.

_________________


Note pour trop tard - La même histoire a plein d'versions. La meilleure façon d'sortir d'une embrouille, c'est d'poser des questions. Arrête de passer ta vie à fuir, angoissé par l'avenir parce qu'y'a rien à faire pour s'préparer au pire. Y'a rien à faire, à part être présent, panser les plaies, changer les pansements, le seul remède, c'est l'temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather J. Moore
Modératrice
avatar
Messages : 14
Métier : Enquêtrice à la crime
Informations :
Véhicule : Moto Yamaha MT07 noire et rouge
Armes : Couteau de chasse, Glock 23, Beretta 92

MessageSujet: Re: So good to be bad...   
Hier à 11:38


Alors comme ça, cela fait un moment que Reese n'a pas eu d'orgasmes? La facilité avec laquelle on peut parler de ce genre de choses en plein milieu d'un bar bondé m'amuse profondément. Mais en même temps, je n'ai absolument aucune envie de changer ça malgré les regards quelque peu outrés de ceux qui nous entourent. Enfin, outrés ou profondément lourds tant ils semblent intéressés. Riant de bon coeur, je vide mon verre avant de prendre un air de beauf surjoué tout en venant pousser le coude de ma meilleure amie avec le mien. « Si c'est que ça le problème, tu sais que moi j'peux t'arranger ça en deux temps trois mouvements poupée! » Un nouveau rire, un geste au barman, une nouvelle bouteille se pose devant nous. En effet, la première était déjà vide. Bon, à notre décharge elle n'était plus pleine qu'au tiers quand on l'a reçue tout à l'heure.

Je nous remplis le verre à chacune avant de grimacer en entendant le retour au sérieux de Reese. Je soupire et hoche la tête tout en venant jouer avec mon verre, faisant tourner le liquide à l'intérieur. L'écoutant parler des rumeurs qui courent dans les rues de la ville, je me contente d'acquiescer sans bruit. Elle a raison. Le bordel qui est actuellement en Floride ne tardera pas à arriver chez nous, et quoi que décide le Sénateur ce sera à nous d'en pâtir en premier. Comme d'habitude. Elle lève son verre et je viens cogner le mien contre tout en riant un peu amèrement. C'est pas demain la veille qu'on aura un peu de repos...

« Tu verras qu'en plus de tout ça, ce sera encore nous les incapables dans le lot. Les premiers à se faire envoyer au casse-pipe comme si on avait rien dans la vie et qu'on pouvait être sacrifiés pour rien. » L'alcool aidant un peu, je dois dire que je n'avais plus grand chose à faire de la bien-pensance ou de ce genre de choses qui nous forçaient normalement à attendre d'être en petit comité pour exprimer librement sa pensée.

Non mais c'est vrai après tout. Pourquoi est-ce qu'on devrait toujours être les premiers à souffrir de toutes les situations difficiles ? Personnellement j'ai signé pour protéger les gens et faire respecter la justice, pas pour me faire envoyer à la morgue à la première occasion. A la limite, je m'en fiche si les criminels qu'on traque finissent par y passer. Mais nous... Non. Pas ceux que j'aime. Pas de nouveau. J'ai déjà perdu mon père, je trouve ça relativement suffisant. Si je devais perdre Reese en plus, je crois que là je pourrais totalement péter un câble. Et je ne serais sûrement pas la seule. Et puis merde, c'est si impossible de ne pas avoir envie de crever à trente piges ?

Je soupire et relève le regard vers Reese tout en venant vider mon verre à mon tour. Je grimace un peu en sentant quelque chose me piquer à l'oeil. Comme si quelque chose y avait coulé. Bien sûr, mon arcade s'est encore une fois ouverte. « Ce truc commence à me faire chier aussi là... » Lâchais-je en soupirant une nouvelle fois, reposant la serviette contre ma blessure pour essayer d'arrêter le saignement ainsi. Ce serait bien que ça arrête de nous interrompre comme ça, sérieusement. « Et sinon... Tu racontes quoi d'autres ? J'imagine que l'autre idiot te monopolise tellement que t'as toujours pas eu l'occasion de te trouver un mec ? » Quoi ? Entre nous pas besoin de prendre de pinces. Il n'y en a jamais eu besoin.



_________________


Hunt or be hunt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
So good to be bad...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Apocalypse :: Massachusetts :: BOSTON :: Allston :: Fenway Kenmore-
Sauter vers: